Senegal

Aperçu du Pays

Marché des Engrais

Prix des Engrais

Commentaire sur les Marchés

septembre 2021

Commentaire sur les marchés

Disponibilité des engrais

La demande en engrais a drastiquement baissé dans les zones de cultures pluviales, notamment la zone du centre (Bassin arachidier) et du sud (Casamance). La distribution de l’engrais subventionné est quasiment terminée, car la période d’épandage des engrais est dépassée. Dans la zone maraichère par excellence (Bande des Niayes), la demande est encore timide, car la production légumière n’a pas encore commencé. Il faudra attendre la période pour planter, qui court de mi-octobre jusqu’à novembre pour voir la demande en engrais augmentée. Toutefois quelques inquiétudes planent sur la disponibilité des engrais NPK 10-10-20 et NPK 9-23-30 utilisés pour les productions légumières. Actuellement l’engrais se fait rare dans les entrepôts des fournisseurs d’engrais.

La mise à disposition des engrais subventionnés avait été difficile lors de l’hivernage. Comme souligné le mois passé, 80% des besoins des engrais subventionnés pour l’arachide et le maïs étaient couverts, et 60% pour les besoins du mil. Cependant, l’Etat continue les discussions avec les principaux fournisseurs d’engrais pour que l’engrais arrive chez les agriculteurs.

 


août 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

L’engrais organique est maintenant plus accessible et plus abordable. Il a également commencé à être beaucoup utilisé par les agriculteurs et c’est la première fois qu’il est subventionné.

Disponibilité des engrais

Il y a une pénurie d’engrais dans les installations de stockage des grands distributeurs et dans les points de vente au détail dans tout le pays. Certaines quantités actuellement disponibles pour la vente privée sont des engrais solubles, notamment le nitrate de calcium et le nitrate de potassium, utilisés pour la culture des légumes. En ce qui concerne les engrais minéraux subventionnés, le gouvernement sénégalais a pris sérieusement note de leurs pénuries.

Autres informations clés

Depuis le début de la campagne agricole, le gouvernement a pris des mesures, en collaboration avec les principaux importateurs, pour mobiliser le plus d’engrais possible, mais l’approvisionnement reste à améliorer. A la fin du mois d’août, 80% des besoins en engrais subventionnés pour l’arachide et le maïs étaient couverts, et 60% pour le mil.

 


juillet 2021

Commentaire sur les marchés

Disponibilité des engrais

La saison des pluies s’est installée et la demande des engrais a commencé à augmenter. L’engrais subventionné a commencé à être distribué mais reste insuffisant au regard des besoins exprimés par les producteurs. Dans certaines localités notamment à Kolda, Kaolack et Ziguinchor, les quantités mises en place d’engrais subventionnés sont très en-deçà des prévisions. Le ministère de l’agriculture multiplie les concertations avec les grands importateurs en vue de trouver des solutions pour que l’engrais arrive chez les agriculteurs. Il faut retenir que cette pénurie d’engrais est observée dans presque toutes les régions du pays, selon les distributeurs interrogés. Cette rupture d’engrais concerne surtout les engrais NPK, notamment le NPK 15-15-15 et le NPK 15-10-10.

 


juin 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Après l’annonce des prix de cession des engrais subventionnés, le marché a commencé à s’animer. Les revendeurs agréés s’activent à la mise en place de leurs quotas au niveau des commissions de distribution. Dans les magasins d’engrais suivies, l’urée se vend entre 12000 FCFA à 14000 FCFA le sac de 50kg, le prix du sac de 50kg de NPK 6-20-10 est 12000 FCFA et le NPK 15-15-15 varie entre 12500 FCFA à 15000 FCFA.

Disponibilité des engrais

Les non agréés intensifient l’approvisionnement d’engrais dans leurs magasins. Toutes les formules ne sont pas encore disponibles sur le marché. L’urée, le NPK 6-20-10 et le NPK 15-15-15 sont les engrais les plus vendus actuellement.

En outre, le gouvernement a décidé d’octroyer 10% de la subvention aux engrais organiques pour cette campagne agricole.

 


mai 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Après l’annonce des prix des engrais subventionnés mi-mai, les engrais subventionnés commencent à dominer le marché.

Disponibilité des engrais

C’est la période d’approvisionnement d’engrais en vue de la préparation de la campagne agricole hivernale. Les grands importateurs s’activent pour reconstituer les stocks mais sont confrontés des couts de transport trop chers de l’usine vers le lieu de stockage.

 


avril 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les prix des engrais sont en hausse pour toutes les formules. Concernant la subvention, les prix n’ont pas changé car le programme de l’année dernière est toujours en cours.

Disponibilité des engrais

Le marché des engrais est timide à Kaolack et Casamance, car ce sont des zones de culture pluviale. Dans les zones rizicoles (vallée du fleuve Sénégal) et maraichères (zone des Niayes) les ventes sont stables et identiques au mois passé.

Autres informations Clés

Des consultations entre le Ministère et les fournisseurs d’engrais sont en cours pour faire des stimulations sur les prix des engrais pour la campagne agricole à venir.

 


mars 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Selon les distributeurs interrogés, les prix à l’usine ont connu une augmentation entre 10 000 à 20 000 FCFA à la tonne selon le produit. Cette augmentation se justifie par la hausse des prix des matières premières. Concernant, les prix de la subvention, aucune augmentation a été constatée chez les producteurs, car le programme de l’année dernière est encore en cours.

Disponibilité des engrais
Les ventes ont été stables et identiques comme le mois passé. Les quantités achetées sont surtout utilisées pour le maraichage et le riz irrigué

 


février 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les ventes ont tourné au ralenti ce mois. Les rares quantités achetées sont surtout utilisées pour le maraichage. Selon les distributeurs interrogés, les prix à l’usine ont connu une augmentation entre 10 000 à 20 000 FCFA à la tonne selon le produit. Cette augmentation se justifie par la hausse des prix des matières premières. Il faut rappeler que la plupart des engrais NPK utilisés au Sénégal sont des produits locaux.

 


janvier 2021

Commentaire sur les marchés

En ce début d’année, le marché des engrais est encore animé dans les zones maraichères (Niayes et vallée), contrairement aux zones arachidières et céréalières, où il est resté calme depuis la fin de l’hivernage car le système cultural est principalement pluvial. Comme le mois passé, les ventes se font en quantités réduites, et concernent surtout les fruits, les légumes comme rapporté dans les boutiques d’engrais suivies à Thiès et le riz irrigué à Saint Louis.

 


decembre 2020

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Le gouvernement a fait des efforts pour fortement subventionner les prix des engrais afin de faciliter l’accès des agriculteurs aux engrais. Le gouvernement a notamment augmenté le taux de subvention de 50% à environ 80%. Les ventes des engrais ont commencé à augmenter dans la bande de Niayes. Cette augmentation des ventes est liée à plusieurs facteurs, notamment la mise en place des cultures horticoles (avec comme principales spéculations l’oignon et la pomme de terre) et la mise en place des engrais subventionnés.

Disponibilité des engrais

Les engrais les plus utilisés pour cette période sont le NPK 10-10-20 et le NPK 10-10-10. Selon les distributeurs contactés, il y’a aucun problème de disponibilité, car les magasins sont bien approvisionnés. Dans les zones arachidières et céréalières, les échanges ont drastiquement baissé car les récoltes se poursuivent. Les dernières prévisions des autorités sénégalaises de l’agriculture tablent en effet sur des récoltes qui paraissent partout bonne. Au premier rang des productions les plus dynamiques figurent l’arachide, le riz et le mil qui connaitront des hausses respectivement de 28% pour l’arachide, 26 % pour le riz et 44% pour le mil.

 


novembre 2020

Commentaire sur les marchés

L’intensité des échanges des engrais a considérablement baissé dans le bassin arachidier, au moment de l’ouverture officielle de la campagne de commercialisation de l’arachide. Les principales opérations concernent le ramassage et l’achat des graines d’arachides au bord des champs, tandis que les ventes d’engrais se font rares comme le mois passé. Dans la bande de Niayes, zone maraichère par excellence, les ventes d’engrais sont au ralenti malgré la mise en place des pépinières chez la plupart des agriculteurs. Cela est dû à la faible disponibilité des engrais sur le terrain. En effet, pour des soucis de trésorerie les revendeurs n’ont pas assez de moyens pour s’approvisionner en engrais auprès des grands fournisseurs. Toutefois avec la mise en place des engrais subventionnés les semaines prochaines, les ventes devraient s’intensifier à partir de mi-décembre.

 


octobre 2020

Commentaire sur les marchés

Comme annoncé le mois passé, les ventes ont commencé à s’intensifier dans la Bande des Niayes (zone maraichère par excellence). Cette bonne dynamique des ventes est liée à plusieurs facteurs, notamment le démarrage de la campagne horticole avec comme principales spéculations l’oignon et la pomme de terre et la mise en place des engrais subventionnés. Au cours de cette campagne c’est le NPK 10-10-20 qui est l’engrais le plus utilisé. Pour limiter les effets de la pandémie de Covid-19 et répondre efficacement aux besoins des agriculteurs, le gouvernement a fait des efforts pour fortement subventionner les prix pour tout type d’engrais. Pour la campagne horticole qui commence, 13000 tonnes de NPK 10-10-20 et un peu plus de 1000 tonnes d’urée seront subventionnés par l’État. Dans le bassin arachidier et la Casamance, les ventes des engrais sont quasiment à l’arrêt au moment des récoltes.

 


septembre 2020

Commentaire sur les marchés

Comme le mois passé, le marché des engrais a été calme dans les zones de cultures pluviales notamment la zone du centre (Bassin arachidier) et du sud (Casamance). Le niveau des ventes a drastiquement baissé car la période de vente des engrais pour la campagne pluvieuse est terminée. Les activités d’épandage d’engrais sont passées, et l’arachide et le maïs sont même arrivés à maturité. Pour les plus avancés, les graines d’arachide et de maïs frais issus des premières récoltes sont déjà commercialisés sur les marchés.

Dans la zone maraichère par excellence (Bande des Niayes), les ventes sont encore timides, car la mise en place des pépinières d’oignon et de tomate n’a pas encore commencé. La dynamique des ventes devrait démarrer à la mi-octobre et s’intensifier entre la fin octobre jusqu’au début novembre avec la mise en place des engrais subventionnés, notamment le NPK 10-10-20 et le NPK 9-23-30. Les reliquats de stocks des engrais issus de la campagne pluvieuse continuent de circuler du Bassin arachidier vers la Bande des Niayes avec la présence des engrais utilisés notamment pour l’arachide (NPK 6-20-10), le mil (NPK 15-10-10) et le maïs (NPK 15-15-15) dans la zone de production légumière.

 


août 2020

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est marqué par deux tendances avec des niveaux de ventes qui diffèrent d’une zone de production à une autre. Dans le Bassin arachidier et la Casamance, la demande a fortement baissé par rapport aux deux mois précédents, car c’est la fin des ventes de la saison pluvieuse. La plupart des agriculteurs avaient leurs besoins en engrais déjà satisfaits, contrairement à quelques retardataires ayant fait des semis tardifs, qui se sont approvisionnés dans les boutiques d’engrais en raison de petites quantités d’urée. Dans la bande de Niayes et la Vallée du fleuve, les ventes sont stables car la demande et l’offre restent bonnes. Les engrais NPK 10-10-20 destinés au maraichage sont toujours bien vendus.
Concernant les engrais subventionnés, la mise en place des engrais NPK est terminée depuis le 30 aout, et celle de l’urée devrait se terminer d’ici le 30 septembre. La mise en place pour la saison sèche devrait démarrer à partir du mois d’octobre. Au vu du bon déroulement de la saison pluvieuse et de la forte demande, le cumul des ventes va certainement dépasser les 150000 tonnes prévu dans le cadre du programme de subvention.

 


juillet 2020

Commentaire sur les marchés

La campagne agricole se déroule bien avec une pluviométrie qui est bonne et régulière sur l’ensemble des zones de production du coton et des cultures vivrières. Les opérations de labours et de semis ont été réalisées pour la majorité des plantations. La mise en place des engrais subventionnés est quasi-totale sur l’ensemble du territoire. Au niveau des magasins d’engrais suivis, les ventes se sont intensifiées. Les revendeurs notent une croissance de leur chiffre d’affaire. L’engrais NPK 6 20 10 utilisé pour l’arachide et le NPK 15-15-15 pour les céréales sont les plus demandés ce mois-ci.

 


juin 2020

Commentaire sur les marchés

Cette campagne agricole, le gouvernement a fait des efforts pour fortement subventionner les prix pour tout type d’engrais. 150000 tonnes d’engrais dont 60000 tonnes d’urée ont été subvention avec un taux de subvention équivalent à 50 % du prix d’achat des engrais. Grace au soutien de l’Etat, d’importantes quantités d’engrais se trouvent sur le marché et à un prix à la baisse comparativement à la campagne précédente. Les ventes d’engrais commencent à grimper et les NPK complexes sont beaucoup  plus vendus que l’urée et le DAP.

 


mai 2020

Commentaire sur les marchés

En cette veille de saison hivernale, le marché a commencé à s’animer. Les fournisseurs d’engrais s’activent pour augmenter les stocks pour faire face à la forte demande prévu. Cette année L’État a prévu subventionner 150000 tonnes d’engrais dont 60000 tonnes d’urée. Les premières notifications des listes des distributeurs d’engrais agrées sont disponibles depuis mi-mai. Les distributeurs d’engrais ont commencé la mise en place de leurs quotas au niveau des commissions de distributions.

 


avril 2020

Commentaire sur les marchés

l’intensité des échanges sur le marché des engrais a diminué. Les ventes ont été au ralenti et la reconstitution des stocks devient difficile à cause des mesures de restriction interdisant de se rendre d’une ville à l’autre pour s’approvisionner. Dans la zone Centre et une partie de la Casamance, la plupart des revendeurs se plaignent de la baisse de leurs chiffres d’affaires. Les volumes d’échanges sont plus importants à Saint – Louis et dans les Niayes. Les prix des engrais sont globalement stables.

 


mars 2020

Commentaire sur les marchés

L’intensité des échanges sur le marché des engrais a diminué surtout avec la pandémie du Covid-19 qui fait que les achats sont à la baisse. Avec les mesures de restrictions prises, en raison de cette pandémie, interdisant les ventes au niveau des marchés après 16h, la plupart des revendeurs ont vu leurs chiffres d’affaires baissés surtout dans la zone centre et dans une partie de la Casamance. Néanmoins, les volumes d’échanges des engrais sont légèrement en hausse à Saint-Louis avec la préparation de la campagne de contre saison chaude et dans la bande des Niayes concernant surtout les formules d’engrais destinés au maraichage. Les prix des engrais sont majoritairement stables mais ils marqués par quelques variations marginales enregistrées en baisse comme en hausse par endroit.

Bassin arachidier, la demande des engrais par les agriculteurs est toujours faible car c’est une zone principalement de cultures pluviales. L’offre est également en baisse car les revendeurs ne font pas de gros approvisionnements. Les volumes de ventes varient d’un magasin à un autre selon la clientèle qui est partout en baisse. Les prix des engrais dans l’ensemble des magasins suivis se sont stabilisés. Des baisses comme des hausses de 500 FCFA sur les prix des engrais ont été signalés par endroit. L’ensemble des revendeurs temporaires ont arrêté de vendre les engrais et se sont tournés vers la commercialisation des spéculations pluviales.

Vallée du fleuve Sénégal, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) ont légèrement augmenté comme prévu avec la campagne de contre saison chaude et surtout avec les premiers épandages d’engrais. Les prix ont continué de se stabiliser globalement dans cette zone. Concernant le maraîchage, la demande en urée et en NPK 10 10 20 est toujours bonne dans cette zone.

Bande des Niayes, les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinés au maraichage sont toujours bien vendus. Cette bonne demande fait face à une bonne offre au niveau des revendeurs.

Casamance, le marché des engrais est caractérisé par une demande à la baisse par rapport au mois passé. Les stocks au niveau des revendeurs ont baissé mais peuvent toujours satisfaire la demande. Les engrais utilisés pour le maraicher demeurent les engrais les plus vendus.

 


février 2020

Commentaire sur les marchés

En cette periode de fin des recoltes, la vente a diminué dans certaines zones. Dans la zone de zuiguinchor, casamence, Kolga, c’est la vente de l’Uree et le NPK 10 10 20 qui est beaucoup plus importante.

 


Janvier 2020

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais est resté dynamique dans la zone des Niayes concernant surtout les échanges d’engrais destinés au maraichage. Dans la Vallée du fleuve Sénégal, le niveau des ventes de DAP a diminué compte tenu de la maturité des plants et la récolte du riz. Dans le bassin arachidier et la Casamance, la demande est toujours en baisse car ce sont principalement des zones de cultures pluviales. Les agriculteurs sont plus orientés vers la récolte surtout de l’arachide qui a été lancée et qui bat son plein. L’offre est également en baisse dans ces deux zones car les revendeurs ont arrêté de faire de grosses commandes.

Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), la demande d’engrais a beaucoup diminué avec la maturation des cultures. L’ensemble des revendeurs temporaires ont arrêté leur campagne d’engrais et se sont tournés vers la vente des spéculations pluviales. Les prix sont restés stables dans l’ensemble des magasins d’engrais suivis de la zone. Les acteurs agricoles sont tous mobilisés actuellement sur la campagne de commercialisation des produits agricoles surtout céréaliers et arachidiers.

Vallée du fleuve Sénégal, les volumes des échanges d’engrais DAP destinés au riz sont toujours bas avec la maturation des plants de riz. Concernant le maraichage, la demande en urée et NPK 10 10 20 est toujours bonne. Globalement les prix sont restés stables.

Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès), les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinées au maraichage sont toujours bien vendus. Cette bonne demande fait face à une bonne offre au niveau des revendeurs.

Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande légèrement à la baisse par rapport au mois passé. Les stocks au niveau des revendeurs ont baissé mais peuvent toujours satisfaire la demande timide d’engrais destinés au maraichage. Il faut noter que la campagne de commercialisation agricole mobilise plus les agriculteurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


decembre 2019

l’intensité des échanges a considérablement baissé dans le bassin arachidier et la Casamance où les cultures se font sous système pluvial. La demande et l’offre ont connu une nette baisse dans les magasins d’engrais car la plupart des spéculations sont arrivées à maturation. Les agriculteurs sont tournés vers les récoltes surtout celles l’arachide qui ont été lancées. Dans la bande de Niayes, les transactions sont restées dynamiques, animées par les cultures maraichères. La demande et l’offre sont restées bonnes.

Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), la demande d’engrais a beaucoup diminué avec la maturation des cultures. L’offre a également baissé du côté des revendeurs qui ne font plus de grosses commandes. L’ensemble des revendeurs temporaires ont arrêté leur campagne d’engrais et se sont tournés vers la vente des produits agricoles de la saison pluviale.

Vallée du fleuve Sénégal,  les volumes des échanges d’engrais (DAP) pour le riz sont toujours en baisse ce mois car les plants sont matures. Concernant le maraichage, la demande est toujours bonne pour l’urée et le NPK 10 10 20.

Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès), les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinés au maraichage sont toujours bien vendus. Cette bonne demande fait face à une bonne offre au niveau des revendeurs.

Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande légèrement à la baisse par rapport au mois passé. Les stocks au niveau des revendeurs ont baissé mais peuvent toujours satisfaire la demande.

Commentaire sur les marchés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


novembre 2019

L’intensité des échanges a diminué sur le marché des engrais surtout dans le bassin arachidier et la Casamance où les cultures se font principalement sous système pluvial. La demande et l’offre au niveau des magasins ont connu une nette baisse car la plupart des spéculations sont arrivées à maturité.

Bassin arachidier (région de Kaolack, Fatick et Diourbel), la demande d’engrais a beaucoup diminué avec la maturation des cultures. L’offre aussi a baissé du côté des revendeurs qui ne veulent plus faire de grosses commandes. Plusieurs revendeurs temporaires ont arrêté leur campagne d’engrais. Dans les magasins suivis, les prix sont à la stabilité.

Vallée du fleuve Sénégal, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) sont en baisse avec la maturation des parcelles de riz. Globalement Les prix se sont stabilisés. Concernant le maraichage, la demande en urée et NPK 10 10 20 est toujours bonne dans cette zone.

Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès), les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinées au maraichage sont toujours bien vendus. Cette bonne demande fait face à une bonne offre au niveau des revendeurs.

Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande légèrement à la baisse. Les stocks au niveau des revendeurs ont baissé mais peuvent toujours satisfaire la demande.

Commentaire sur les marchés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


octobre 2019

Le marché des engrais est marqué par deux tendances. Dans les zones de cultures pluviales, comme le Bassin arachidier, et la Casamance, le marché a baissé d’intensité car la récolte des cultures a commencé. La demande et l’offre ont connu une nette baisse au niveau des magasins. Dans la Vallée du Fleuve, où sont pratiquées les cultures de contre-saison, et la Bande de Niayes, les ventes sont restées dynamiques. La demande et l’offre sont assez importantes.

Bassin arachidier (région de Kaolack, Fatick et Diourbel), la demande d’engrais a beaucoup diminué car les cultures sont arrivées à maturité. L’offre a également baissé du côté des revendeurs. Les échanges sont moins dynamiques actuellement avec la fin de la principale période de production dans cette zone. Plusieurs revendeurs temporaires sont en fin de stocks. Globalement, les prix se sont stabilisés avec des baisses marginales de certaines formules comme le NPK 6 20 10 et l’urée, dans les boutiques suivies.

Vallée du fleuve Sénégal, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) ont été bons avec le deuxième épandage d’engrais au niveau des parcelles de riz. Globalement, la tendance des prix est à la stabilité. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne dans cette zone.

Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès), les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinés au maraichage sont toujours bien vendus. Cette bonne demande fait face à une bonne offre au niveau des revendeurs.

Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), la demande des engrais est nettement à la baisse par rapport au mois passé. Les stocks au niveau des revendeurs ont baissé, mais restent suffisants pour satisfaire la demande.

Commentaire sur les marchés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


septembre 2019


Après la longue pause pluviométrique, les pluies ont repris de manière régulière dans les zones de productions du pays. Le marché des engrais est toujours animé mais avec des intensités qui diffèrent d’une zone de production à une autre.
Bassin arachidier (région de Kaolack, Fatick et Diourbel), la demande a diminué par rapport aux deux derniers mois car la majorité des producteurs avaient déjà acheté leur engrais. Quelques producteurs retardataires se sont ravitaillés auprès des revendeurs car ayant fait des (re)semis. Avec les achats importants notés les deux mois derniers, l’offre au niveau des revendeurs a fortement baissé. Les gros revendeurs ont toujours une bonne offre tandis que les petits revendeurs et les revendeurs temporaires ont vu leur niveau de stocks bas. Les prix dans cette zone se sont stabilisés globalement avec des baisses marginales dans les magasins privés de certaines formules comme le NPK 6-20-10 et l’urée. Dans cette zone de forte production de céréales, le NPK 6-20-10, le NPK 15-15-15 et l’urée restent les engrais les plus vendus

Vallée du fleuve Sénégal, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) restent bons surtout avec les cultures hivernales. Les prix se sont stabilisés globalement. Concernant le maraichage, la demande en urée et 10 10 20 est toujours bonne dans cette zone.

Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès), les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15-10-10 et le NPK 10-10-20 destinés au maraichage sont toujours bien vendus. Cette bonne demande fait face à une bonne offre au niveau des revendeurs.

Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande légèrement à la baisse par rapport au mois passé. Les stocks au niveau des revendeurs ont baissé mais peuvent toujours satisfaire la demande. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15-15-15 et l’urée qui sont plus utilisés pour le maraichage de contre saison.

Commentaire sur les marchés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


août 2019


Le marché des engrais a maintenu son dynamisme du mois passé, avec l’hivernage qui s’est installé, et les premières pluies qui ont démarré dans certaines zones. De ce fait la demande a augmenté et l’offre s’est beaucoup améliorée car les revendeurs se sont approvisionnés pour faire face à la forte demande de l’hivernage. S’agissant des revendeurs permanents, ceux qui sont agrées continuèrent la mise en place de leurs quotas au niveau des commissions de distributions. La mise en place des quotas s’est intensifiée avec plusieurs formules d’engrais qui sont disponibles au niveau des commissions. Quant aux revendeurs temporaires, la plupart d’entre ont démarré leur campagne avec une large gamme de formules d’engrais disponibles à leur niveau. S’agissant des OP bénéficiant des subventions de l’Etat, elles ont reçu leurs quotas pour la plupart. Les cessions des engrais aux producteurs se font sous la supervision des commissions locales. Cette année, les prix de cession des engrais subventionnés pour un sac de 50kg sont fixés à 7400 FCFA pour le NPK 6-20-10, à 10050 FCFA pour le NPK 15-15-15 et à 9520 pour l’urée.

Bassin arachidier (région de Kaolack, Fatick et Diourbel) : La demande s’est accrue dans la plupart des magasins suivis. Le niveau de vente dans les magasins a connu une hausse partout. Beaucoup de producteurs ont acheté leurs engrais. Dans cette zone de forte production de céréales, le NPK 6-20-10, le NPK 15-15-15 et l’urée restent les engrais les plus vendus.

Vallée du fleuve Sénégal : Les volumes des échanges d’engrais DAP utilisés pour le riz restent bons. Concernant le maraichage, la demande en urée et en NPK 10-10-20 est toujours bonne dans cette zone.

Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès) : Les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15-10-10 et le NPK 10-10-20 destinés au maraichage sont toujours bien vendus. Avec cette bonne demande, des ruptures d’approvisionnement sont parfois notés au niveau de certains revendeurs qui ont vite relancé leurs commandes auprès de leur fournisseur. De rares producteurs commencent à utiliser les engrais biologiques qui font l’objet d’une bonne promotion dans cette zone.

Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda) : Le marché est caractérisé par une demande en hausse, due à l’installation de la saison hivernale. Les revendeurs ont lancé des commandes pour augmenter leurs stocks afin de pouvoir absorber la bonne demande attendue. Les engrais les plus achetés sont le NPK 15-15-15 et l’urée qui sont plus utilisés pour le maraichage de contre saison.

Commentaire sur les marchés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


juillet 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais s’anime de plus en plus, dû à l’apparition des premières pluies dans la plupart des zones de production, qui marquent le début de la saison hivernale. La demande a augmenté par rapport au mois passé. L’offre s’est également beaucoup améliorée car les revendeurs se sont approvisionnés pour faire face à la forte demande attendue cette saison. Au niveau des revendeurs permanents, ceux qui sont agrées s’activent dans la mise en place des quotas auprès des commissions de distributions. La mise en place des quotas s’est beaucoup accrue ce mois, et plusieurs formules d’engrais sont maintenant disponibles au niveau des commissions de distribution. Concernant les revendeurs temporaires, la plupart d’entre eux ont démarré leur campagne ; et toutes les formules d’engrais sont disponibles à leur niveau. S’agissant des OPA bénéficiant des subventions de l’Etat, elles ont reçu leurs quotas pour la plupart d’entre elles.
Bassin arachidier (région de Kaolack, Fatick et Diourbel), la tendance générale des ventes est en hausse, car un nombre important de producteurs ont acheté les engrais. Dans cette zone de forte production de céréales, le NPK 6 20 10, le NPK 15 15 15 et l’urée restent les engrais les plus vendus.
Vallée du fleuve Sénégal, l’intensité des échanges d’engrais riz (DAP) a légèrement baissé à cause des récoltes de contre saison chaude. Une fois les récoltes terminées, la demande d’engrais devrait se relancer avec la production hivernale. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne.
Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès), les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinés au maraichage sont toujours bien vendus. De rares producteurs commencent à utiliser les engrais biologiques qui font l’objet d’une bonne promotion dans cette zone. Avec cette bonne demande, des ruptures d’approvisionnement sont parfois notées chez certains revendeurs qui ont vite relancé leurs commandes auprès de leurs fournisseurs.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), la demande est en hausse à cause du démarrage de la campagne hivernale. Les revendeurs ont lancé des commandes pour augmenter leurs stocks afin de pouvoir absorber la bonne demande attendue. Les engrais les plus achetés sont le NPK 15 15 15 et l’urée qui sont plus utilisés pour le maraichage de contre saison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


juin 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a commencé à s’animer. Les revendeurs permanents et saisonniers ont lancé des commandes importantes auprès des usines de productions et des importateurs pour faire face à la forte demande attendue. Au niveau des revendeurs permanents, ceux qui sont agrées s’activent dans la mise en place de leurs quotas au niveau des commissions de distributions. Les non agréés s’activent dans l’approvisionnement de leurs magasins. Quant aux revendeurs saisonniers, la plupart d’entre eux n’ont pas véritablement démarré leur campagne ; toutes les formules d’engrais ne sont pas encore disponibles à leur niveau. Concernant les Organisations des producteurs qui bénéficient des subventions de l’Etat, n’ont pas encore reçu leurs quotas. La mise en place des intrants au niveau des commissions se fait timidement dans toutes les zones agricoles. Cette année, l’Etat a légèrement diminué le taux de subvention, ce qui fait que le prix de l’engrais subventionné a connu une légère hausse. Mais les producteurs ne s’en plaignent pas pour le moment.
Bassin arachidier (région de Kaolack, Fatick et Diourbel), la demande a connu une légère évolution dans la plupart des magasins suivis. Certains agriculteurs ont commencé à acheter les engrais mais d’autres attendent encore le début du mois de juillet pour faire leurs achats. Dans cette zone de forte production céréalières, le NPK 6 20 10, le NPK 15 15 15 et l’urée restent les engrais les plus vendus.
Vallée du fleuve Sénégal, l’intensité des volumes des échanges d’engrais riz (DAP) est à la baisse avec l’approche des récoltes de contre saison chaude. Après les récoltes, la demande devrait se relancer avec la production hivernale. Concernant le maraichage, la demande de l’urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne.
Bande des Niayes (région de Dakar et Thiès), les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraichage sont toujours bien vendus. Avec cette bonne demande, des ruptures d’approvisionnement sont parfois notées au niveau de certains revendeurs qui ont vite relancé leurs commandes auprès de leurs fournisseurs. De rares producteurs commencent à utiliser les engrais biologiques qui font l’objet d’une bonne promotion dans cette zone.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), la demande d’engrais évolue doucement à cause de la campagne hivernale qui se prépare. Les revendeurs ont lancé des commandes pour augmenter leurs stocks afin de pouvoir absorber la bonne demande attendue. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15 15 15 et l’urée qui sont plus utilisés pour le maraichage de contre saison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


mai 2019

Commentaire sur les marchés

La tendance de l’évolution des ventes d’engrais est en baisse dans les zones de production de contre saison chaude de riz (Vallée du fleuve et Bassin de l’Anambé), car on tend vers la fin de l’activité d’épandage d’engrais. De même, dans le Bassin arachidier, et en Casamance, les demandes se font de plus en plus rares depuis la fin des activités agricoles, car ce sont des zones de culture pluviale. Par contre, les transactions sont restés dynamiques dans la Bande des Niayes, où l’activité maraichère est presque en toute saison.
Concernant, le programme de distribution des engrais subventionnés, la validation par l’Etat des listes des opérateurs agréés et les quotas qui leurs sont attribués, est terminée. Les opérateurs d’engrais ont commencé à exprimer leurs besoins d’engrais auprès des industries de production d’engrais et des grands importateurs – et, négocient également des financements avec les banques comme la Caisse Nationale de Crédit Agricole du Sénégal (CNCAS) pour les accompagner pour la prochaine campagne
Avec l’approche de la saison pluvieuse, le marché des engrais devrait reprendre à partir des mois de juin-juillet
zone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


avril 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a été marqué par deux tendances en fonction des zones de production. Dans les zones rizicoles et maraichères, les échanges ont maintenu leur bonne dynamique en cette période où les principales activités agricoles concernent la contre saison chaude de riz (vallée du fleuve Sénégal) et le maraichage (zone des Niayes essentiellement). Par contre dans le bassin arachidier, et en Casamance, les échanges ont restés timides depuis la fin de la campagne agricole.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), La demande des engrais a considérablement baissé car c’est une zone de culture pluviale. Les ventes se font sur des volumes assez faibles tirés par le maraichage occasionnel. Du fait de la demande faible des engrais, les revendeurs attendent d’écouler progressivement leurs stocks avant de se réapprovisionner. Dans cette zone, l’ensemble des magasins temporaires ont arrêté la vente d’engrais et se sont tournés vers d’autres activités.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), les demandes se font de plus en plus rares car les activités agricoles sont terminées. Vu la lenteur du marché, l’offre a beaucoup diminué car les revendeurs ne prennent pas le risque de faire de grosses commandes.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les ventes sont restées dynamiques car les maraîchers sont en période clés de production. Les engrais destinés au maraichage comme le NPK 15-10-100 et le NPK 10-10-20 sont toujours bien vendus.
Vallée du fleuve Sénégal (Saint – Louis) – zone rizicole, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) se sont encore accrus du fait des semis de contre saison chaude du riz. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10-10-20 est toujours bonne dans cette zone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


mars 2019

Commentaire sur les marchés

Les volumes d’engrais échangés ont varié selon les zones agro écologiques. Les prix sont restés stables dans certaines zones et légèrement baissière dans d’autres.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le marché a baissé d’intensité depuis la fin de la campagne. Les ventes se font sur des volumes assez faibles surtout pour le maraichage occasionnel. On a noté des ruptures de stocks de certains engrais comme le NPK 15-15-15 dans certains magasins. Du fait de la demande faible de cet engrais, les revendeurs attendent d’écouler progressivement leurs stocks avant de se réapprovisionner. Dans cette zone, l’ensemble des magasins temporaires ont arrêté la vente d’engrais et se sont tournés vers d’autres activités.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande en baisse et une offre moyenne du fait que les revendeurs ne font plus d’importantes commandes pour pallier aux lenteurs par rapport à l’écoulement des stocks. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15-15-15 et l’urée qui sont les plus utilisés pour le maraichage de contre saison.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les ventes sont restées dynamiques car les maraîchers sont en période clés de production. Les engrais destinés au maraichage comme le NPK 15-10-100 et le NPK 10-10-20 sont toujours bien vendus. Toutefois, on a noté une légère baisse des prix dans beaucoup de magasins. Cette baisse s’expliquerait par une légère baisse des prix de gros et la bonne offre notée dans la zone. Avec cette bonne demande, des ruptures d’approvisionnement continuent d’être notées au niveau de certains revendeurs qui ont vite relancé leurs commandes auprès de leur fournisseur.
Vallée du fleuve Sénégal (Saint – Louis) – zone rizicole, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) se sont encore accrus du fait des semis de contre saison chaude du riz. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10-10-20 est toujours bonne dans cette zone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


FÉVRIER 2019

Commentaire sur les marchés

Le niveau de vente n’a pas trop évolué dans le bassin arachidier et la Casamance. Par contre à Saint-Louis, avec la préparation de la campagne de contre saison chaude, la demande en DAP reste forte. A part de petites variations marginales, les prix des engrais sont restés globalement stables au niveau des revendeurs suivis.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), c’est les maraichers qui représentent surtout la demande en NPK 15-15-15. L’offre aussi est à l’image de la demande car les revendeurs ne font plus des commandes importantes pour éviter les lenteurs dans l’écoulement. Dans cette zone, l’ensemble des magasins temporaires ont arrêté la vente d’engrais et se sont tournés vers d’autres activités.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande en baisse et une offre moyenne du fait que les revendeurs ne font plus d’importantes commandes pour pallier aux lenteurs par rapport à l’écoulement des stocks. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15-15-15 et l’urée qui sont plus utilisés pour le maraichage de contre saison.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les ventes sont restées dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15-10-10 et le NPK 10-10-20 destinées au maraichage sont toujours bien vendus. De rares producteurs commencent à utiliser les engrais biologiques qui font l’objet d’une bonne promotion dans cette zone. Avec cette bonne demande, des ruptures d’approvisionnement sont parfois notés au niveau de certains revendeurs qui ont vite relancé leurs commandes auprès de leur fournisseur.
Vallée du fleuve Sénégal (Saint – Louis) – zone rizicole, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) se sont accrus car la plupart des producteurs préparent la campagne de contre saison chaude. Concernant le maraichage, la demande en urée et NPK 10-10-20 est toujours bonne dans cette zone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


JANVIER 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a évolué au ralenti, La demande et l’offre au niveau des magasins ont connu une nette baisse car la plupart des spéculations sont arrivées à maturité. .
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), Les commandes les plus importantes sont faites par les maraichers qui cultivent en contre saison. Les volumes d’engrais les plus vendus restent le NPK 15 15 15 et l’urée qui sont plus utilisé pour le maraichage. Dans cette zone, l’ensemble des magasins temporaires ont arrêté la vente d’engrais et se sont tournés vers d’autres activités.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande en baisse et une offre moyenne du fait que les revendeurs ne font plus d’importantes commandes pour pallier aux lenteurs par rapport à l’écoulement des stocks. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15 15 15 et l’urée qui sont plus utilisés pour le maraichage de contre saison.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les ventes sont toujours dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraichage sont toujours bien vendus. De rares producteurs commencent à utiliser les engrais biologiques qui font l’objet d’une bonne promotion dans cette zone.
Vallée du fleuve Sénégal (Saint – Louis) – zone rizicole, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) ont augmenté car la plupart des producteurs préparent la campagne de contre saison chaude. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne dans cette zone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Dakar com 12000 12000 12000 13000 13000 13000 13167 13167 13167
Kaolack com 13667 13667 13667 13500 13500 13333 13667 13667 13667
Saint- Louis com 14250 14250 14250 15000 15000 15000
Sedhiou com 25000 25000 25500 25000 25000 25500
Thies com 15000 15000 15000 15250 15250 15250 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 25000 23750 23750 23000 25000 25000 23750

NOVEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a évolué au ralenti, La demande et l’offre au niveau des magasins ont connu une nette baisse car la plupart des spéculations sont arrivées à maturité. .
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), Les commandes les plus importantes sont faites par les maraichers qui cultivent en contre saison. Les volumes d’engrais les plus vendus restent le NPK 15 15 15 et l’urée qui sont plus utilisé pour le maraichage. Dans cette zone, l’ensemble des magasins temporaires ont arrêté la vente d’engrais et se sont tournés vers d’autres activités.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande en baisse et une offre moyenne du fait que les revendeurs ne font plus d’importantes commandes pour pallier aux lenteurs par rapport à l’écoulement des stocks. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15 15 15 et l’urée qui sont plus utilisés pour le maraichage de contre saison.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les ventes sont toujours dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraichage sont toujours bien vendus. De rares producteurs commencent à utiliser les engrais biologiques qui font l’objet d’une bonne promotion dans cette zone.
Vallée du fleuve Sénégal (Saint – Louis) – zone rizicole, les volumes des échanges d’engrais riz (DAP) ont augmenté car la plupart des producteurs préparent la campagne de contre saison chaude. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne dans cette zone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Dakar com 12000 12000 12000 13000 13000 13000 13167 13167 13167
Kaolack com 13667 13667 13667 13500 13500 13333 13667 13667 13667
Saint- Louis com 14250 14250 14250 15000 15000 15000
Sedhiou com 25000 25000 25500 25000 25000 25500
Thies com 15000 15000 15000 15250 15250 15250 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 25000 23750 23750 23000 25000 25000 23750

DÉCEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a évolué au ralenti, La demande et l’offre au niveau des magasins ont connu une nette baisse car la plupart des spéculations sont arrivées à maturité. .
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), la demande a connu une nette baisse du fait que la plupart des cultures sont sous pluie. L’offre a aussi diminué dans cette zone car les revendeurs n’arrivent plus à écouler facilement leurs stocks d’engrais. Les engrais les plus vendus ont été le NPK 15 15 15 et l’urée souvent utilisé pour le maraichage.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande en baisse et une offre moyenne du fait que les revendeurs ne font plus d’importantes commandes pour pallier aux lenteurs par rapport à l’écoulement des stocks.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les ventes sont toujours dynamiques car la demande et l’offre restent bonnes. Le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraichage sont toujours bien vendus. Quelques producteurs commencent à utiliser les engrais biologiques qui font l’objet d’une promotion dans cette zone.
Vallée du fleuve Sénégal (Saint – Louis) – zone rizicole, l’intensité des échanges d’engrais riz (DAP) a diminué du fait que les producteurs rizicoles sont entrain de récolter. Les échanges vont bientôt se redynamiser car les producteurs rizicoles préparent activement la campagne de contre saison chaude. Ils espèrent emblaver des superficies importantes. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Dakar com 12000 12000 12000 13000 13000 13000 13167 13167 13167
Kaolack com 13667 13667 13667 13500 13500 13333 13667 13667 13667
Saint- Louis com 14250 14250 14250 15000 15000 15000
Sedhiou com 25000 25000 25500 25000 25000 25500
Thies com 15000 15000 15000 15250 15250 15250 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 25000 23750 23750 23000 25000 25000 23750

NOVEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais a commencé véritablement à se calmer dans le bassin arachidier et la Casamance où les cultures sont sous pluies. La demande et l’offre au niveau des magasins ont connu une nette baisse car la plupart des spéculations sont arrivées à maturité. Les récoltes de céréales sont presque terminées. Dans la vallée (zone rizicole et maraichère où sont pratiquées les cultures de contre saison) des échanges assez important sont encore notés mais il faut souligner toutefois que l’intensité des échanges a beaucoup diminué car les producteurs sont entrain de récolter le riz de la campagne pluvieuse. Dans la bande des Niayes (zone maraichère par excellence) le niveau de vente est presque identique au mois précédent ; la demande et l’offre sont restées bonnes.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le marché des engrais a perdu en intensité car la plupart des cultures sont arrivées à maturité ; les récoltes de céréales sont très avancées. Les engrais les plus vendus restent le NPK 15 15 15 et l’urée souvent utilisé pour le maraichage. La majorité des magasins temporaires ont bouclé leurs campagnes d’engrais. Une minorité dispose encore de stocks qu’ils cherchent à céder aux revendeurs permanents et aux maraichers. La distribution des engrais subventionnés est terminée. L’heure est au bilan.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une demande en baisse et une offre toujours moyenne. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15 15 15 et l’urée.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes sont restées dynamiques ; elles concernent surtout le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraichage. Avec la promotion de l’agro écologie dans cette zone, les engrais biologiques commencent petit à petit à gagner des parts de marché.
Vallée du fleuve Sénégal (Saint – Louis) – zone rizicole, la demande en DAP (engrais riz) a diminué car les producteurs ont commencé à récolter. La demande en DAP devrait se relancer très vite avec la campagne de contre saison qui va bientôt démarrer. Concernant le maraichage, la demande en urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Dakar com 12000 12000 12000 13000 13000 13000 13167 13167 13167
Kaolack com 13667 13667 13667 13500 13500 13333 13667 13667 13667
Saint- Louis com 14250 14250 14250 15000 15000 15000
Sedhiou com 25000 25000 25500 25000 25000 25500
Thies com 15000 15000 15000 15250 15250 15250 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 25000 23750 23750 23000 25000 25000 23750

OCTOBRE 2018

Commentaire sur les marchés

l’intensité sur le marché des engrais a diminué par rapport au mois passé car la campagne pluvieuse est presque terminée ; par conséquent la demande en engrais des producteurs a diminué vu que l’étape de l’épandage des engrais est dépassée. Cette situation concerne surtout les zones de cultures sous pluies notamment la zone centre (bassin arachidier) et sud (Casamance). Dans les zones de cultures rizicoles de contre saison (vallée), les échanges sont encore importants car les producteurs s’approvisionnent pour préparer l’épandage dans leurs champs. Les prix continuent de stabiliser dans la majorité des zones.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le marché des engrais commence à perdre de l’intensité car la plupart des cultures sont presque arrivée à maturité ; les récoltes de céréales ont même démarré. Les engrais les plus vendus restent le NPK 15 15 15 et l’urée souvent utilisé pour le maraichage. Certains magasins temporaires s’apprêtent à se retirer du marché à cause de la faible demande actuelle et de leurs stocks en épuisement. La distribution des engrais subventionnés est terminée.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), la demande a diminué car les semis de riz pluvial sont terminés. Le marché reste caractérisé par une demande en baisse et une offre toujours moyenne. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 15 15 15 et l’urée.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes restent dynamiques ; elles concernent surtout le NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinées au maraichage. Des ruptures d’approvisionnement en NPK 15 10 10 sont notées dans certains magasins. Avec la promotion de l’agro écologie dans cette zone, les engrais biologiques commencent petit à petit à gagner des parts de marché.
Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, avec les semis de riz pluviale, la demande en DAP (engrais riz) reste augmentée. Concernant le maraichage, la demande en urée et NPK 10 10 20 est toujours bonne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type août -18 sep -18 oct -18 août -18 sep -18 oct -18 août -18 sep -18 oct -18
Dakar com 12000 12000 12000 13000 13000 13000 12000 13167 13167
Kaolack com 11500 13667 13667 11500 13500 13500 11500 13667 13667
Saint- Louis com 14250 14250 14250 15000 15000 15000
Sedhiou com 25000 25000 25000 25500 25000 25000
Thies com 15000 15000 15000 15000 15250 15250 15000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 23750 23750 23750 25000 25000 25000

SEPTEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

avec des volumes échangés importants, le marché des engrais a maintenu son intensité du mois passé. Il est important de noter que le degré d’intensité diffère d’une zone agro écologique à une autre selon le niveau d’avancement de la campagne. La situation pluviométrique a été un moment inquiétante, mais s’est un peu améliorée ces dernières semaines. De manière générale, les prix sont restés stables.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le niveau des échanges a été légèrement en baisse du fait que beaucoup de producteurs ont déjà acheté leur engrais. Les échanges sont animés surtout par les semis tardifs. Les formules comme le NPK 6 20 10, le NPK 15 15 15 et l’urée ont été les plus vendues. Certains opérateurs agrées par l’Etat n’ont ménagé aucun effort pour la mise en place des engrais dans leurs zones d’affectation.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), la demande a augmenté ce mois avec les semis de riz pluvial. Le marché est caractérisé par une bonne demande et une offre bonne. Les engrais comme le NPK 10 10 20 (maïs) et le NPK 15 15 15 (riz) ont été les plus achetés. Dans la zone de Kolda (bassin de l’anambé) où les semis de contre saison ont démarré, la demande en NPK 15 15 15 a augmenté. Les prix sont restés stables.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes sont restées dynamiques ; elles ont concerné surtout le NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinées au maraichage. Des ruptures d’approvisionnement en NPK 15 10 10 sont notées dans certains magasins. Avec la promotion de l’agro écologie dans cette zone, les engrais biologiques commencent petit à petit à gagner des parts de marché.
Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, avec les semis de riz pluviale, la demande en DAP (engrais riz) a augmenté. Concernant le maraichage, la demande en urée et NPK 10 10 20 est toujours bonne.


Tendance des ventes (Comparaisons juillet à août)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Juil -18 août -18 sep -18 Juil -18 août -18 sep -18 Juil -18 août -18 sep -18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 13000 13000 12000 12000 13167
Kaolack com 11000 11500 13667 11500 11500 13500 12000 11500 13667
Saint- Louis com 14500 14250 14250 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 25000 25000 27500 25500 25000
Thies com 17000 15000 15000 16500 15000 15250 16000 15000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 23750 23750 25000 25000 25000

AOÛT 2018

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais au Sénégal a maintenu son dynamisme du mois passé. Les producteurs individuels et les organisations de producteurs ont fait des commandes importantes dans le cadre de la campagne agricole. Ce qui a contribué à l’accroissement de la demande dans toutes les zones agro écologiques. Il est important de noter que cette forte demande est pour le moment satisfaite par l’offre qui est très bonne au niveau des revendeurs. Les prix sont restés relativement stables même s’ils connaissent de légères baisses et hausses occasionnelles selon les revendeurs. Concernant les engrais subventionnés, toutes les formules sont mises en place dans les commissions de distributions régionales.
Les pluies ont repris après une pause de presque 15 jours dans le bassin arachidier. En Casamance, la situation pluviométrique est quasiment normale. En prévision de l’installation définitive de la saison pluvieuse, le volume des transactions devrait continuer à croître les semaines à venir.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le marché des engrais est très animé. La demande et l’offre ont été très bonnes. Les revendeurs se sont bien approvisionnés pour satisfaire la demande. Dans cette zone, les engrais les plus vendus sont le NPK 6 20 10 et l’urée et le NPK 15 15 15.
Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), le marché est caractérisé par une bonne demande et une offre bonne. Les engrais les plus achetés concernent le NPK 10 10 20 (maïs) et le NPK 15 15 15 (riz). Dans la zone de Kolda (bassin de l’anambé) où les semis de contre saison ont démarré, la demande en NPK 15 15 15 a augmenté.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraîchère, les commandes sont restées dynamiques ; elles ont concerné surtout le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraîchage.
Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, la demande en DAP (engrais riz) a augmenté. Concernant le maraîchage, la demande en urée et le NPK 10 10 20 est toujours bonne.


Tendance des ventes (Comparaisons juillet à août)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type juin -18 juil -18 août -18 juin -18 juil -18 août -18 juin -18 juil -18 août -18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 13000 12000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11500 11000 11500 11500 12000 12000 11500
Saint- Louis com 14500 14500 14250 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 25000 27500 27500 25500
Thies com 17000 17000 15000 16500 16500 15000 16000 16000 15000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 23750 25000 25000 25000

JUILLET 2018

Commentaire sur les marchés

Les semis ont démarré, avec les pluies qui se sont signalées un peu partout dans le pays. Le début de la campagne agricole a entrainé un engouement important sur le marché des engrais, marqué par une demande croissante dans toutes les régions de production. L’offre était également bonne, car les revendeurs et les gros commerçants se sont bien approvisionnés. Les prix sont restés relativement stables avec quelques variations en fonction du type d’engrais et du revendeur.
Dans les commissions de distributions d’engrais, les quotas pour chaque région sont mis en place. Cependant toutes les formules n’étaient pas encore disponibles dans toutes les régions. Les revendeurs agréés ne ménagent aucun effort pour honorer leurs engagements vis-à-vis de l’Etat. La supervision est assurée par les services techniques régionaux. Pour permettre aux groupements de femmes de bénéficier des quotas régionaux, l’Etat a sorti une circulaire leur allouant des quotas. Cette mesure a été appréciée à sa juste mesure par les organisations de femmes.
Les prix de l’engrais subventionnés sont restés dans la même fourchette que ceux de l’année dernière. Les prix du sac de 50 kg sont de 8 100 FCFA pour l’urée, 8 425 FCFA pour le NPK 15 15 15, 6 100 FCFA pour le NPK 6 20 10 et de 7 300 FCFA pour le NPK 15 10 10.


Tendance des ventes (Comparaisons juin à juillet)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Mai-18 Jui-18 Juil-18 Mai-18 Jui-18 Juil-18 Mai-18 Jui-18 Juil-18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 12500 12000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11000 11000 11000 11500 12000 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

JUIN 2018

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est resté calme dans le bassin arachidier, en Casamance, dans la vallée du fleuve Sénégal et le bassin de l’Anambée. Les transactions ont été plus dynamiques dans la zone des Niayes, où l’activité maraichère est presque en toute saison. Les prix sont restés relativement stables dans toutes les zones.

Il faut juste noter que de nouveaux types d’engrais biologique ont commencé à être introduits dans les magasins de la zone centre. On peut citer par exemple Top Fertile (7000 FCFA le sac de 50 kg), Tero (10 000 FCFA le sac de 50 kg). La demande en engrais biologiques n’est pas encore importante car les producteurs ne se sont pas encore appropriés de ces types d’engrais malgré une forte sensibilisation des entreprises bio.

Avec l’approche de la saison pluvieuse, le marché des engrais devrait connaitre une hausse de la demande, les prix devraient probablement bouger. Les grands opérateurs d’engrais attendent impatiemment la validation par l’Etat des listes des opérateurs agrées pour la distribution de l’engrais et les quotas qui leurs seront attribués. La sortie de ces listes pourrait véritablement relancer les transactions sur le marché des engrais et augmenter considérablement les commandes auprès des industries de production d’engrais les mois à venir.

 Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le marché des engrais a manqué de dynamisme car la majorité des cultures pratiquées dans cette zone sont sous pluies. La demande est restée faible et localisée tandis que l’offre a été moyenne. Les stocks au niveau des revendeurs ne sont pas importants pour le moment. La plupart d’entre eux ont déjà lancé leurs commandes de campagne auprès de leurs fournisseurs. Les achats devraient se relancer avec l’arrivée de l’hivernage.

 Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda),le marché est resté timide. Les quelques transactions notées proviennent des maraichers. L’offre a beaucoup diminué car les revendeurs ne prennent pas le risque de faire de grosses commandes. Les prix sont restés stables durant ce mois.

Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes sont restées dynamiques ; elles ont concerné surtout le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraichage.

Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, la demande en DAP a connu un recul avec la maturation des cultures. Elle pourrait se relancer avec les cultures pluviales. Concernant le maraichage, la demande en urée et du NPK 10 10 20 est toujours bonne.


Tendance des ventes (Comparaisons mai à juin)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

 Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

 Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Avr-18 Mai-18 Jui-18 Avr-18 Mai-18 Jui-18 Avr-18 Mai-18 Jui-18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 12500 12000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11000 11000 11000 11500 12000 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

MAI 2018

Commentaire sur les marchés

Les échanges sur le marché des engrais ont beaucoup diminué dans les zones de production de contre saison (vallée du fleuve et bassin de l’Anambé), avec la fin de l’activité d’épandage d’engrais. Cependant dans les zones de production maraichère, les transactions ont maintenu leur dynamisme. Les prix sont restés stables dans l’ensemble avec de légères variations occasionnelles (en baisse et/ou en hausse) selon les opérateurs et les zones.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), Le marché des engrais est resté calme, caractérisé par une offre et une demande assez faibles. Dans certains boutiques, les prix ont connu des variations, de +/- de 500 FCFA sur le sac de 50 kg de certaines formules notamment de l’urée, le NPK 6 20 10 et le NPK 15 15 15. Les stocks au niveau des revendeurs ne sont pas importants. Et La plupart d’entre eux procédaient par commande pour s’approvisionner.

 Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda),La demande a été moins importante. Les quelques ventes enregistrées, sont tirées surtout par les activités maraichères. L’offre d’engrais dans les magasins a beaucoup diminué car les revendeurs ne prennent pas le risque de faire de grosses commandes. Les prix sont restés stables durant ce mois dans cette zone. Dans cette zone de production rizicole pluviale, la demande en engrais riz devrait augmenter dans les semaines à venir, avec l’hivernage qui est proche.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes sont restées dynamiques ; elles ont concerné surtout le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 destinées au maraichage. Les prix sont restés relativement stables.
Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, où la campagne de contre saison chaude est très avancée, la demande en DAP (vallée du fleuve) et le NPK 15 15 15 (bassin de l’Anambé) a beaucoup diminué car la période d’épandage a été dépassée. Toutefois, dans la vallée du fleuve, la demande des maraichers est restée dynamique. L’offre est à l’épuisement mais les revendeurs ont lancé des commandes qui permettraient de relever le niveau de l’offre d’ici le mois prochain.


Tendance des ventes (Comparaisons avril à mai)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

 Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

 Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Mar-18 Avr-18 Mai-18 Mar-18 Avr-18 Mai-18 Mar-18 Avr-18 Mai-18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 12500 12000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11000 11000 11000 11500 12000 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

AVRIL 2018

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a marqué deux tendances en fonction des zones de production. Dans les zones rizicoles, les échanges ont maintenu leur bonne dynamique surtout en cette période de campagne de contre saison chaude. Cette campagne a mobilisé beaucoup de producteurs rizicoles, occasionnant une augmentation des périmètres emblavés. Par contre dans le bassin arachidier, en Casamance et la bande des Niayes, les échanges sont restés timides.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), La demande a considérablement baissé car c’est une zone de culture pluviale. Vu la faiblesse de la demande, les revendeurs procèdent par commandes pour s’approvisionner. Les stocks sont de moins en moins importants, parfois inexistants dans certaines boutiques à Kaffrine. D’autres, à Kaolack par contre, possèdent encore de petites quantités d’UREE qui sont cédées à des prix restés inchangés.

 Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda),Les demandes se font rares sauf à Kolda plus précisément dans le bassin de l’Anambé où le NPK 15 15 15 est très prisée (zone de culture de contre saison). Vu la lenteur du marché, l’offre a beaucoup diminué car les revendeurs ne prennent pas le risque de faire de grosses commandes.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes sont restées dynamiques ; elles concernent surtout les engrais complexes NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinées au maraichage. Les ventes du NPK 6 20 10 et l’UREE ont été moins dynamique avec de légères baisses dans certains magasins.
Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, l’heure est à l’épandage, et la demande en DAP (engrais riz) a augmenté. Les prix ont connu des baisses occasionnelles selon les opérateurs. La demande en UREE et en NPK 10 10 20 est restée toujours bonne. , Les ventes d’engrais ont été presque inactives dans la plupart des magasins.


Tendance des ventes (Comparaisons mars à avril)

Villes Type d’engrais Evolution des ventes Evolution des prix
Saint- Louis DAP
NPK 10 10 20
NPK 9 23 30
Urée
Kaolack NPK 10 10 20
NPK 15 10 10
NPK 15 15 15
Urée
 Kolda Urée
Sedhiou NPK 10 10 20
Urée
Ziguinchor NPK 10 10 20
NPK 15 15 15
Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 12500 12000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11000 11000 11000 11000 12000 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

MARS 2018

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est resté calme dans la zone centre et une partie de la zone sud. Par contre, dans la vallée du fleuve Sénégal et dans le bassin de l’Anambé, zones de culture du riz, les demandes en engrais ont repris une tendance croissante. Les prix ont peu varié, avec quelques légères baisses et hausses occasionnelles dans le bassin arachidier et dans la vallée.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le marché des engrais a manqué de rythme car la majorité des cultures pratiquées dans cette zone sont sous pluies. La demande est restée faible et localisée tandis que l’offre est moyenne. Les stocks au niveau des revendeurs ne sont pas importants. La plupart d’entre eux ont procédé par commande pour s’approvisionner.
Contrairement, en Casamance (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), spécifiquement dans la zone de Kolda (bassin de l’Anambé), les semis de contre saison ont démarré, ce qui a favorisé une augmentation de la demande de l’engrais complexe NPK 15 15 15.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes sont restées dynamiques, surtout les engrais composés NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinés au maraichage.
Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, avec le début des semis de contre saison de riz, la demande en DAP (engrais riz) a augmenté. Concernant le maraichage, la demande en urée et 10 10 20 est toujours bonne.


Tendance des ventes (Comparaisons février à mars)

Villes Type d’engrais Evolution des ventes Evolution des prix
Saint- Louis DAP
NPK 10 10 20
NPK 9 23 30
Urée
Kaolack NPK 10 10 20
NPK 15 10 10
NPK 15 15 15
Urée
 Kolda Urée
Sedhiou NPK 10 10 20
Urée
Ziguinchor NPK 10 10 20
NPK 15 15 15
Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Jan-18 Feb-18 Mar-18 Jan-18 Feb-18 Mar-18 Jan-18 Feb-18 Mar-18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 12500 12000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11000 11000 11000 11000 12000 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

FEVRIER 2018

Commentaire sur les marchés

A l’image du mois précédent, le marché des engrais a été fortement dépendant du niveau de commande des maraichers et de la disponibilité au niveau des magasins. Il est caractérisé par une nette diminution du niveau des échanges dans le Bassin arachidier et les zones rizicoles, contrairement dans les zones maraichères des transactions plus ou moins importantes sont toujours notées. Les prix de ventes sont restés relativement stables dans tous les magasins suivis.
Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel), le marché des engrais a connu un rythme relativement calme. La demande reste faible tandis que l’offre est moyenne. Les rares demandes qui ont été enregistrées, proviennent surtout des maraichers. Les revendeurs ne gardent plus d’importants stocks dans les magasins et procèdent surtout par commande.
Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère, les commandes ont été dynamiques concernant surtout les engrais composés NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinés au maraichage.
Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole, avec la fin des récoltes, il a été noté un léger repli de la demande de l’engrais DAP (engrais riz). Par contre, les engrais utilisés pour les maraichers ont été bien vendus. Dans cette zone où sont implantées plusieurs entreprises d’exportation de fruits et légumes, d’importantes sorties de volumes en UREE et NPK 10 10 20 ont été enregistrées.


Tendance des ventes (Comparaisons Janvier à Février)

Villes Type d’engrais Evolution des ventes Evolution des prix 
Saint- Louis DAP
NPK 10 10 20
NPK 9 23 30
Urée
Kaolack NPK 10 10 20
NPK 15 10 10
NPK 15 15 15
Urée
 Kolda Urée
Sedhiou NPK 10 10 20
Urée
Ziguinchor NPK 10 10 20
NPK 15 15 15
Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Déc-17 Jan-18 Feb-18 Déc-17 Jan-18 Feb-18 Déc-17 Jan-18 Feb-18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 12500 13000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11000 11000 11000 11000 12000 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

Janvier 2018

Commentaire sur les marchés 

Deux tendances majeures ont marqué le marché des engrais de ce mois : les zones maraichères ont maintenu la bonne dynamique du mois passé ; par contre les zones de cultures céréalières et de légumineuses, sont emportées par un rythme assez calme depuis la fin de l’hivernage. Les prix sont restés stables dans la quasi-totalité des zones de production.

Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel)

le marché a tourné au ralenti. Comme le mois passé, la faiblesse de la demande a poussé les revendeurs à diminuer considérablement leurs commandes au niveau des grandes entreprises de production. Cependant, quelques quantités vendues au même prix que le mois précédent ont été enregistrées chez les maraîchers et certaines ONG qui conduisent des projets d’appui aux producteurs maraichers.

Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère

les engrais composés (NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20) utilisés pour le maraichage ont continué à être bien vendus à des prix identiques au mois passé.

Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis) – zone rizicole

malgré la bonne disponibilité des engrais, les commandes en DAP (engrais riz) ont nettement baissé, dû au fait que les producteurs sont entrain de récolter le riz. Néanmoins, dans cette zone où l’activité maraichère est aussi bien développée, nous avons enregistré des ventes assez importantes de l’Urée et de NPK 10 10 20 avec les grandes entreprises d’exportation maraichères.


Tendance des ventes (Comparaisons Décembre à Janvier)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Saint- Louis DAP
NPK 10 10 20
NPK 9 23 30
Urée
Kaolack NPK 10 10 20
NPK 15 10 10
NPK 15 15 15
Urée
 Kolda Urée
Sedhiou NPK 10 10 20
Urée
Ziguinchor NPK 10 10 20
NPK 15 15 15
Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Nov-17 Déc-17 Jan-18 Nov-17 Déc-17 Jan-18 Nov-17 Déc-17 Jan-18
Dakar com 12000 12000 12000 12500 12500 12500 13000 12000 12000
Kaolack com 11000 11000 11000 11000 11000 11000 12000 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

DECEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

L’agriculture est principalement sous pluies. Ainsi, avec la fin de la campagne pluvieuse et la maturité de la plupart des spéculations, la demande en engrais au niveau des producteurs a fortement diminué. Les quantités vendues par les magasins ont de ce fait beaucoup baissé. Cette situation du marché concerne presque toutes les zones de production. La zone des Niayes et la vallée sont moins touchées car dans ces zones, les cultures maraichères se font pratiquement toute l’année ; ce qui fait que les transactions sont toujours dynamiques. Dans la plupart des zones, les prix sont restés stables avec des baisses relatives par endroit.

Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel) 

Le marché est caractérisé par une demande de plus en plus faible. Compte tenu du faible niveau de la demande, l’offre aussi a baissé, car les revendeurs n’ont pas trouvé urgent à cette période, de renouveler leurs stocks résiduels au niveau des magasins et dépôts. Toutefois, des ventes de petites quantités sont observées avec les maraîchers.

Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère

Les commandes du NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinées au maraichage sont toujours dynamiques. Les prix sont restés stables majoritairement par rapport au mois passé.

Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis)

Dans les principales zones rizicoles, la situation du marché n’a pas connu une évolution majeure. Le marché est caractérisé par une demande en baisse du fait que les producteurs sont en pleines récoltes du riz. Les commandes en DAP (engrais riz) et 10 10 20 ont nettement baissé. Par ailleurs, les grandes entreprises d’exportation maraichères ont formulé des commandes importantes durant ce mois.


Tendance des ventes (Comparaisons de Novembre à Décembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes 

Evolution des prix 

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

 Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

 Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Oct-17 Nov-17 Déc-17 Oct-17 Nov-17 Déc-17 Oct-17 Nov-17 Déc-17
Dakar com 12000 12000 12000 13750 12500 12500 14000 13000 12000
Kaolack com 12500 11000 11000 12500 11000 11000 12500 12000 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 18500 18500 18500 25000 25000 25000

NOVEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est resté calme car les cultures saisonnières sont arrivées à maturité. On a assisté ce mois à une forte diminution de la demande et une offre peu importante dans la plupart des zones de production. Toutefois, les transactions sont restées dynamiques dans les zones maraichères (Niayes et la vallée du fleuve). Les prix sont restés relativement stables.

Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel) – Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis)

Dans les principales zones de productions arachidières et céréalières, les ventes ont été timides car la plupart des spéculations sont arrivées à maturité et les commandes en DAP (engrais riz) et 10 10 20 sont devenus de plus en plus rares. L’offre a beaucoup diminué car les revendeurs n’ont pas pris le risque de faire de grosses commandes. Par contre l’activité maraichère dans ces zones, continue d’absorber une infime partie de l’offre de l’Urée. Les prix sont restés stables, mais on enregistre de légères baisses dans certaines boutiques.

Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère

Dans les zones maraîchères, les commandes de 15 10 10 et 10 10 20, toutes utilisées pour la culture maraichère ont continué d’activer le marché. Les prix sont restés stables majoritairement par rapport au mois passé.

Comme indiqué le mois passé, la demande et l’offre d’engrais devrait continuer à baisser dans le bassin arachidier, la vallée du fleuve et la Casamance. Contrairement dans la zone de Niayes, le marché devrait garder le même rythme car le niveau de l’offre et la demande devrait se maintenir.


Tendance des ventes (Comparaisons d’Octobre à Novembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes 

Evolution des prix 

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

 Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

 Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Sep-17 Oct-17 Nov-17 Sep-17 Oct-17 Nov-17 Sep-17 Oct-17 Nov-17
Dakar com 12000 12000 12000 13750 13750 12500 14000 14000 13000
Kaolack com 12500 12500 11000 12500 12500 11000 12500 12500 12000
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 30000 18500 18500 25000 25000 25000

OCTOBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Au Sénégal, les ventes d’engrais ont baissé d’intensité pour l’arachide, le coton et les céréales, hormis ceux utilisées dans le maraicher qui se sont bien vendus.

Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) – zone de culture maraichère

Dans la zone maraichère (Dakar, Thiès), les ventes des formules NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20, utilisés dans le maraichage se sont intensifiés, coïncidant avec les semis qui se poursuivent dans cette filière. Le marché d’engrais est bien approvisionné, et les prix sont restés majoritairement stables par rapport au mois passé.

Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel)

Dans le Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine), le marché est caractérisé par une diminution importante de la demande, du fait que la plupart des spéculations sont arrivées à maturité et la quasi-totalité des producteurs avaient fait leurs commandes depuis le mois d’août. Les rares commandes d’urée tournent autour des maraichers qui absorbent une infirme partie de l’offre. Les prix sont restés stables dans cette zone avec de légères baisses par endroit. Avec la fin de la saison des pluies, les demandes devraient continuer à baisser.

Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis)

Dans la zone rizicole (la Vallée des Fleuves, région de Saint-Louis), la période des récoltes arrive peu à peu, et à cette période, les commandes en DAP (engrais riz) et NPK 10 10 20 connaissent des baisses. L’offre est retée bonne et les prix sont restés stables.


Tendance des ventes (Comparaisons de Septembre à Octobre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes 

Evolution des prix 

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

 Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

 Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Août-17 Sep-17 Oct-17 Août-17 Sep-17 Oct-17 Août-17 Sep-17 Oct-17
Dakar com 12000 12000 12000 13750 13750 13750 14000 14000 14000
Kaolack com 12500 12500 12500 12500 12500 12500 12500 12500 12500
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 30000 18500 18500 25000 25000 25000

SEPTEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Au Sénégal, l’hivernage s’est poursuivie normalement. Les pluies sont restées régulières dans toutes les zones de production. Certaines céréales comme le maïs et le mil sont même à l’état de maturation.

Le marché des engrais a été marqué par une légère baisse de la demande dans le bassin arachidier. Ce qui se reflète par une une baisse relative du niveau de vente dans beaucoup de magasins des régions de Kaolack et de Kaffrine (zones arachidières et céréalières). Ce léger repli de la demande est dû au fait que la plupart des producteurs avaient déjà acheté leurs engrais durant le mois de juillet et la première quinzaine du mois d’Août.

Le marché devrait maintenir son dynamisme dans les zones des Niayes et en Casamance où l’état des activités agricoles nécessiterait encore d’utiliser des engrais.

Globalement, le marché devrait connaître une baisse des prix durant les mois à venir.

Régions de Thiès et Dakar (Bande des Niayes) et la vallée du fleuve (Sait Louis) – zone de culture maraichère

Dans la zone des Niayes (Zone maraîchère), les NPK 15 10 10 et NPK 10 10 20 destinées au maraichage continuent d’être bien vendues. Les prix sont restés stables majoritairement par rapport au mois passé.

Bassin arachidier (Kaolack, Kaffrine, Diourbel)

Le marché est resté dynamique même si l’intensité des dernières semaines a diminué. Le NPK 6 20 10, le NPK 15 15 15, l’urée, le NPK 15 10 10 et le NPK 10 10 20 ont les plus vendus dans cette zone. Une légère baisse des prix a été observée du fait de la légère diminution de la demande.

En Casamance, Zone sud du Sénégal (région de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda)

En Casamance, la demande est restée forte ; les transactions sont dynamiques. Les prix sont restés stables par rapport au mois passé. Les engrais les plus vendus ont été le NPK 15 15 15 utilisé pour la fertilisation du riz dans le sud, le NPK 10 10 20 et le NPK 6 20 10.

Vallée du fleuve SENEGAL (Saint – Louis)

Dans la zone nord du Sénégal (vallée du fleuve, région de Saint – Louis) qui est une zone à vocation rizicole et maraichère où les cultures de contre saison sont pratiquées, le marché a est toujours animé. Les ventes de DAP et NPK 10-10-20 sont restées à la hausse. Les prix sont restés majoritairement stables.


Tendance des ventes (Comparaisons d’Août à Septembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes 

Evolution des prix 

Saint- Louis DAP

NPK 10 10 20

NPK 9 23 30

Urée

 Kaolack NPK 10 10 20

NPK 15 10 10

NPK 15 15 15

Urée

 Kolda Urée

Sedhiou NPK 10 10 20

Urée

Ziguinchor NPK 10 10 20

NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 10 10 20
FCFA/ Sac de 50 kg Type Juil-17 Août-17 Sep-17 Juil-17 Août-17 Sep-17 Juil-17 Août-17 Sep-17
Dakar com 12000 12000 12500 13750 13750 13000 14000 14000
Kaolack com 12500 12500 12500 12500 12500 12500 12500 12500 12500
Saint- Louis com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Sedhiou com 27500 27500 27500 27500 27500 27500
Thies com 17000 17000 17000 16500 16500 16500 16000 16000 16000
Ziguinchor com 23000 23000 23000 30000 30000 18500 25000 25000 25000
Publications

Senegal Fertilizer Statistics Overview 2015       2016 AFO CIV BKN MLI SGL Rapport atelier GTTE_SONGON Final         2013 CountrySTAT AfricaFertilizer.org GTTE Senegal rapport réunion technique 21-22 Nov 2013          The Fertilizer Supply Chain in Senegal