Kenya

Aperçu du Pays

Marché des Engrais

Prix des Engrais

Commentaire sur les Marchés

octobre 2021

Commentaire sur les marchés

Prix mondiaux des engrais

Sept des huit principaux engrais ont enregistré une hausse de prix en octobre par rapport à septembre. La potasse et l’urée ont toutes deux augmenté de 17 % par rapport à septembre ; le prix moyen de la potasse était de 675 $/tonne, tandis que celui de l’urée était de 653 $/tonne.

Le MAP était 10 % plus cher (avec un prix moyen de 829 $/tonne) par rapport à septembre. Les prix de l’UAN28 et de l’UAN32 ont augmenté de 8 % par rapport à septembre ; le prix moyen de l’UAN28 était de 400 $/tonne, tandis que celui de l’UAN32 était de 456 $/tonne.

Le prix du DAP a augmenté de 5 % par rapport au mois précédent ; le prix moyen de cet engrais était de 736 $/tonne.

Prix des engrais

Les prix des engrais sont restés élevés en octobre. La tendance à la hausse a commencé en septembre. Les producteurs des différentes régions ont commencé à planter de l’orge, du maïs, du millet, du sorgho et des haricots pour la saison sèche, en prévision des pluies de la saison courte du quatrième trimestre.

Les prix moyens départ entrepôt par sac de 50 kg ont évolué comme suit en moyenne pour le mois d’octobre : –

  1. DAP: 1er Semaine d’Octobre (Ksh 3800-4000); 4eme Semaine d’Octobre (Ksh 4500-4700); % Change (+18%)
  2. CAN: 1er Semaine d’Octobre (Ksh 2500-2700); 4eme Semaine d’Octobre (Ksh 2800-2900); % Change (+12%)
  3. Urée: 1er Semaine d’Octobre (Ksh 3500-3600); 4eme Semaine d’Octobre (Ksh 4500); % Change (+28%)
  4. Std Amsul: 1er Semaine d’Octobre (Ksh 2000); 4eme Semaine d’Octobre (Ksh 2700); % Change (+35%)
  5. NPK’s (17:17:17 et 23:23:0): 1er Semaine d’Octobre (Ksh 3600); 4eme Semaine d’Octobre (Ksh 3800); % Change (+5%)

*1USD=Ksh 111.6

Disponibilité des engrais

L’Agence kényane de développement du thé (KTDA) va acheter des engrais supplémentaires auprès de fabricants locaux

La KTDA va acheter des engrais pour les producteurs de thé auprès de fabricants locaux afin de combler un déficit de 20 tonnes métriques, soit 400 000 sacs. L’engrais acheté précédemment n’était pas suffisant pour les cultivateurs de thé et pour combler le déficit. Le gouvernement a donc décidé d’absorber ce qui est produit par les fabricants locaux. Cela permettra également de s’assurer que les engrais sont mis à la disposition des producteurs plus rapidement, car le processus d’importation de ce produit est long.

Autres mises à jour sur les engrais

Subvention d’engrais pour les cultivateurs de thé

Le gouvernement du Kenya a alloué 1 milliard de Kshs à la subvention des engrais pour les producteurs de thé. Cette directive permettra à tous les petits producteurs de thé sous l’égide de la KTDA d’avoir accès aux engrais dont ils ont tant besoin à un coût bien moindre. Cela signifie que le coût de l’engrais NPK, qui est principalement utilisé pour la culture du thé, sera réduit de 600 Sh pour chaque sac de 50 kg. Le prix actuel d’un sac de 50 kg varie entre 3 000 et 3 100 shillings.



septembre 2021

Commentaire sur les marchés

Prix mondiaux des engrais.

Les prix de la potasse ont sensiblement augmenté par rapport au mois d’août, tandis que le prix de détail moyen du DAP a atteint á son plus haut niveau depuis 10 ans, selon les prix suivis par Data Transmission Network (DTN) pour la deuxième semaine de septembre 2021.

Le prix de la potasse a augmenté de 6 % par rapport au mois d’août. Le prix moyen de l’engrais était de 598 $/tonne. DTN désigne une hausse de prix significative comme étant de 5 % ou plus. Quatre engrais ont connu des augmentations de prix de 3 % par rapport au mois dernier. Le prix moyen du MAP était de 776 $/tonne, celui de l’urée de 572 $/tonne, celui de l’anhydre de 762 $/tonne et celui de l’UAN28 de 381 $/tonne.

Le prix de l’UAN32 a augmenté de 2 % pour atteindre 428 $/tonne. Le prix du DAP a augmenté de 1 % pour atteindre 702 $/tonne. Le prix moyen du 10-34-0 a augmenté de manière fractionnée à 632 $/tonne. Le DAP a dépassé les 700 $/tonne pour la première fois en près de 10 ans. La dernière fois que le prix de l’engrais phosphoré était aussi élevé était la deuxième semaine de décembre 2011, lorsque le prix moyen était de 702 $/tonne.

Source : DTN (réseau de transmission de données)

Prix des engrais

Avec l’approche de la courte saison des pluies, la demande d’engrais devrait être élevée dans le pays. Les prix des engrais restent élevés, parallèlement aux prix mondiaux des engrais. Selon les prix de détail suivis par Data Transmission Network, deux engrais (potasse et urée) ont connu des augmentations de prix significatives au cours de la troisième semaine de septembre 2021.

Disponibilité des engrais

Les engrais destinés aux petits producteurs de thé sont transportés à Nairobi.

Le ministère de l’agriculture a acheminé 65 000 tonnes d’engrais destinés aux petits producteurs de thé vers Nairobi, via la voie ferrée à écartement normal. Ce mode de transport, qui est utilisé pour la première fois, est rentable et rapide puisque les engrais seront dans les entrepôts en trois semaines, prêts à être distribués aux agriculteurs. L’objectif du gouvernement est de faire en sorte que les agriculteurs bénéficient d’une productivité accrue grâce aux intrants et, par conséquent, d’une augmentation de leurs revenus.

Autres Informations clés

Subvention d’engrais pour les producteurs de thé

L’Agence kényane de développement du thé (KTDA) a demandé au gouvernement une subvention de 1 milliard de KESh pour l’importation de 65 000 tonnes d’engrais, afin de pouvoir les fournir aux cultivateurs de thé à un prix inférieur. Un sac de 50 kg d’engrais se vendrait un peu plus de 3.000 KES, mais si le gouvernement consent à la subvention d’un milliard de KES, les producteurs pourront obtenir un sac à un prix réduit d’environ 2.500 KES. La principale raison de cette demande de subvention des engrais par la KTDA est d’améliorer l’accès des producteurs de thé aux engrais et de leur faire économiser de l’argent.



août 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

La demande d’engrais est faible dans le pays, mais les prix restent élevés. Le coût des engrais a subi l’impact négatif de la hausse du coût du gaz naturel, des taux de change défavorables, des contraintes de l’offre mondiale, des coûts élevés du pétrole brut et du coût du transport maritime, entre autres facteurs.

Les prix départ entrepôt par sac de 50 kg restent largement stables avec une augmentation marginale par rapport aux prix de juillet, comme indiqué ci-dessous :

DAP : 3400-3500

CAN : 2300-2400

Urée : 3200-3400

NPK : 2500-2650

(*1USD=108KSH)

Disponibilité des engrais

Les engrais destinés aux petits producteurs de thé arrivent à Mombasa

Environ 65 000 tonnes d’engrais importées par la Kenya Tea Development Agency Management Services Limited pour les petits exploitants agricoles du pays sont arrivées au port de Mombasa, en attendant d’être emballées et distribuées. L’engrais composé chimiquement NPK 26:5:5 a été acheté directement auprès de deux sociétés internationales, Ameropa AG de Roumanie et Indagro SA de Suisse, pour un coût total de 2,9 milliards de shillings (29 millions de dollars) (C&F Mombasa). Le coût final d’un sac de 50 kg d’engrais sera déterminé une fois que les coûts de dédouanement et de transport vers les usines de thé respectives à travers le pays ainsi que les coûts d’assurance maritime et terrestre auront été pris en compte. Parallèlement, un appel d’offres local pour la fourniture de 21 000 tonnes supplémentaires d’engrais a été lancé pour répondre à la demande non satisfaite de ce produit. L’Agence kenyane de développement du thé a présélectionné quatre entreprises en vue d’une éventuelle attribution, mais n’a pas encore pris de décision. Il s’agit de Yara East Africa, Etonic Trading P.T.E, ETG, et la nouvelle installation de mélange au Kenya, Fertiplant EA. Chacune de ces entreprises a fait une offre pour la totalité des 20 kilos, à l’exception de Yara qui n’a proposé que 7 kilos. Les origines des différentes offres comprennent la Norvège, la Russie, l’Égypte et le Kenya.

Le pays est actuellement à court de DAP et l’un des producteurs du Moyen-Orient est en discussion avec les importateurs pour une éventuelle cargaison en octobre. Le prix élevé est susceptible de jouer un rôle dans toute cargaison positionnée en ligne avec les FOB fermes.

La demande d’urée est également faible, les importateurs étant attentifs à l’évolution des prix mondiaux de l’urée. La demande d’importation de CAN a été observée au cours des derniers jours précédant septembre, l’un des négociants ayant fait des offres pour des produits Turcs.

Autres informations clés

Les producteurs demandent au gouvernement des engrais subventionnés

Les producteurs du comté de Bomet, par l’intermédiaire de leur fédération nationale, la Fédération nationale des producteurs du Kenya (KENAFF), branche de Bomet, a demandé au gouvernement de distribuer des engrais subventionnés afin d’augmenter la production agricole. Les producteurs ont reproché au ministère de l’Agriculture de ne pas avoir évité aux producteurs de dépenser beaucoup d’argent pour acquérir des engrais pour leurs cultures. Les producteurs ont affirmé qu’il y a plus de six ans, en vertu de l’ancienne loi régissant les producteurs de thé dans le pays, les producteurs recevaient des engrais qu’ils utilisaient pour leurs cultures. En plus de faire de bonnes récoltes, les producteurs produisaient du thé de qualité, ce qui leur permettait d’obtenir de bons prix sur le marché mondial et donc d’être bien payés. Par conséquent, les producteurs du secteur du thé prévoient une faible production de la culture dans les années à venir si le problème n’est pas résolu.



juillet 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

En raison des prix élevés sur le marché mondial des FOB et du fret, puis des prix élevés au débarquement, les prix locaux des engrais sont élevés. La demande est actuellement faible dans le pays. Les estimations de fret du Moyen-Orient vers l’Afrique de l’Est sont indiquées entre 50 et 60 dollars par tonne. Les prix au départ de l’entrepôt de Mombasa sont plus élevés que jamais pour un sac de 50 kg. Fourchette de prix de juillet, ex-entrepôt Mombasa (KES); DAP: 3,350-3500, CAN: 2,300, Urée: 3,200-3,300, NPK: 2,500-2,700.

Disponibilité des engrais

Aucune pénurie majeure d’engrais n’a été signalée. Il y a eu une légère pénurie d’urée en début juillet. Les réserves du CAN sont limitées avec deux négociants internationaux qui construisent des navires depuis la Turquie.
L’Agence kenyane de développement du thé a récemment lancé un appel d’offres pour l’achat de 20 000 tonnes de composé chimique NPK 26-5-5 sous la forme de 400 000 sacs de 50 kg à fournir aux petits producteurs de thé dans les usines de thé qu’elle gère au Kenya. La date limite de soumission est le 17 août 2021.

Autres informations clés
Les ports régionaux qui donnent au Kenya du fil à retordre.
Les ports de Mombasa et de Lamu sont confrontés à une forte concurrence de la part de l’expansion des ports régionaux tels que le port de Berbera, récemment agrandi, au Somaliland et le projet de relance de Bagamoyo en Tanzanie. La viabilité de l’installation de Kisumu, récemment modernisée, est remise en question depuis que la principale cible de l’Ouganda et du Kenya sur cette route a commencé à utiliser le corridor central. Avec le lancement du port de Lamu en mai, le Kenya vise le transbordement de marchandises vers l’Éthiopie, qui dépend principalement du port de Djibouti pour 95 % de ses marchandises. Toutefois, le lancement du port de Berbera est une raison suffisante pour que l’autorité portuaire kényane s’inquiète, car cette installation est stratégiquement positionnée pour desservir l’Éthiopie. Cette situation survient au moment où le président Samia Suluhu Hassan a annoncé que la Tanzanie chercherait à relancer le projet de port de Bagamoyo, d’une valeur de 10 milliards de dollars, sur la côte orientale du pays.
Le gouvernement kenyan a réservé 2 milliards de shillings au cours de l’exercice 2021/22 pour la construction de la liaison Suswa-Naivasha et la réhabilitation de l’ancienne ligne ferroviaire vers Kisumu. La ligne ferroviaire est destinée à transporter les marchandises du dépôt intérieur de conteneurs de Naivasha à Kisumu pour les acheminer vers les pays du Grand Lac.



juin 2021

Commentaire sur les marchés

De manière générale, les prix des engrais azotés et phosphatés sont restés stables, bien qu’à des niveaux plus élevés en glissement annuel. Cette évolution s’explique principalement par les fortes évaluations du fret dues à la reprise du commerce mondial ainsi que par la forte demande des marchés mondiaux traditionnels, à savoir l’Inde et l’Amérique latine.

A partir du principal marché d’Afrique de l’Est, qui est le Moyen-Orient, les évaluations du fret ont indiquées une hausse de plus de 50 $ depuis la fin du premier trimestre, alors que le chiffre moyen habituel est de 30 $/mt +/-. Ce constat est valable pour la plupart des principales voies d’approvisionnement au niveau mondial.

Prix des engrais

Au cours du mois de juin, les prix des engrais sont restés stables dans la plupart des régions du pays. Il est toutefois intéressant de noter que le prix moyen est toujours relativement plus élevé en glissement annuel pour les raisons mentionnées ci-dessus.

Les prix moyens sortie de l’entrepôt de Mombasa par sac de 50 kg sur 4 semaines sont indiqués ci-dessous : DAP (KSh3143.75), CAN (KSh2268.75), Urea (KSh2737.5), Ammonium sulphate (KSh1425), NPK (KSh2543.75)

Dans les principales zones de culture à pluviométrie unimodale des provinces du centre, de la vallée du Rift et de l’ouest, les semis des cultures de la campagne principale de 2021 “à longues pluies” ont commencé en mars et les cultures sont actuellement en phase de croissance. En cas de précipitations bimodales dans les zones agricoles marginales du sud-est et de la côte, les cultures sont en phase de maturité et devraient être récoltées à partir de juillet. Les perturbations dues à COVID-19 n’ont pas eu d’effet négatif sur la demande globale des agriculteurs.

Le gouvernement n’ayant plus importé d’engrais cette année, les chiffres depuis le début de l’année, sont impressionnants, les records portuaires pour les produits en vrac s’élèvent à 444 460 T, contraiment à la même période l’année dernière qui s’élevaient à 354 409T

Disponibilité des engrais

La plupart des régions du Kenya sont bien desservies par des importations saines en provenance de différents importateurs. Avant le mois de juin, 44 850 mt de CAN, 47 000 mt d’urée et 4 000 mt de sulfate d’ammonium ont été importés. Ces importations sont en phase avec la saison d’épandage en cours dans certaines régions agroécologiques.

La Kenya Tea Development Agency (KTDA) a annoncé la distribution de plus de 600 000 tonnes d’engrais aux petits producteurs de thé du pays. Les agriculteurs ont été privés des intrants subventionnés par l’agence pendant près d’un an après que leur importation ait été affectée par l’épidémie de COVID-19 qui a contraint le pays à restreindre les voyages internationaux. Les agriculteurs ont acheté des intrants pour leurs cultures auprès de revendeurs locaux à un coût relativement élevé allant jusqu’à 3 000shillings (USD 27.75)   pour un sac de 50 kg, contre 1 700 à 2 000 shillings (USD1573 à 18.50) pour celui de l’Agence du thé. 65 000 tonnes d’engrais en sacs de 50 kg sont attendues au port de Mombasa début juillet/août. L’approvisionnement est cependant en baisse par rapport aux 85 000 tonnes pour lesquelles la KTDA avait lancé un appel d’offres la saison dernière. En janvier, la KTDA a lancé un appel d’offres pour l’importation d’engrais NPK 26 :5:5 auprès de sociétés internationales.  One Acre Fund lance également des appels d’offres pour la saison 2021/22.

Autres informations clés

  • Nouvelle usine d’engrais à Nakuru, au Kenya : Une usine d’engrais de plusieurs milliards de shillings a démarré ses activités à Nakuru. Ce projet de 3 milliards de shillings est le premier de ce type au Kenya, qui est mené par Fertiplant East Africa Limited (FEA) et devrait permettre de réduire le coût de production des engrais au Kenyaqui répondra aux conditions spécifiques des sols et des cultures dans toute la région de l’Afrique de l’Est. L’installation moderne de granulation de composés NPK garantira la qualité et la cohérence et s’adressera à plus de deux millions d’agriculteurs. L’usine produit des engrais adaptés aux différents types de sol et aux besoins spécifiques des cultures, en fonction des résultats des analyses de sol effectuées. Cette initiative intervient dans le sillage de l’augmentation de l’acidité des sols qui a considérablement réduit la fertilité, et donc les rendements des agriculteurs.
  • Investissement de Maisha Mineral Fertilizer Limited : Le géant de l’acier Narendra Raval a investi 1,8 milliard de shillings pour moderniser l’usine d’engrais que sa société a acquise lors du rachat de ARM Cement. Cet investissement permettra de tripler la capacité de production de l’usine, qui passera à 300 000 tonnes métriques d’engrais par an. L’argent servira à acheter de nouvelles machines et à mettre l’usine aux nouvelles normes. L’usine sera installée sur 11 acres dans le Comté d’Athi River.


mai 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les prix de la plupart des engrais de plantation ont diminué au Kenya en raison de la faible demande. Les semis des cultures de longue durée comme l’orge, les haricots, le maïs, le sorgho et le millet ont pris fin en avril, d’où la faible demande. Le prix de l’engrais DAP a augmenté en raison de la forte demande due aux semis de blé qui ont commencé en mi-mai. Le prix de la plupart des engrais de surface a également augmenté car la plupart des cultures dans la plupart des régions du pays sont en phase de croissance et nécessitent des engrais de surface.

Disponibilité des engrais

Les agriculteurs peuvent se procurer des engrais car les agrodealers en ont stocké suffisamment en prévision de la saison. Le National Cereals and Produce Board et le Kenya National Trading ont été identifiés pour fournir des engrais à des prix abordables par le biais du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et des Coopératives, ce qui rend les engrais facilement disponibles.

Autres informations clés

Nouvelle usine d’engrais à Nakuru, au Kenya : Une usine d’engrais de plusieurs milliards de shillings qui répondra aux conditions spécifiques des sols et des cultures dans toute la région de l’Afrique de l’Est a démarré ses activités à Nakuru. Le projet de 3 milliards de shillings, le premier de ce type au Kenya, qui est mené par Fertiplant East Africa Limited, devrait permettre de réduire le coût de la production d’engrais au Kenya. L’installation moderne de granulation composés NPK garantira la qualité et la cohérence des 100 000 tonnes qui seront initialement produites par an, ciblant plus de deux millions d’agriculteurs. L’usine produit des engrais adaptés aux différents types de sol et aux besoins spécifiques des cultures, en fonction des résultats des analyses de sol effectuées. Cette initiative s’inscrit dans le sillage de l’augmentation de l’acidité des sols, qui a considérablement réduit la fertilité, et donc les rendements des agriculteurs.

Projets de création d’une nouvelle usine d’engrais : Le consortium italien Maire Tecnimont SPA prévoit de créer une usine de production d’engrais au Kenya, ce qui devrait réduire considérablement la facture des importations d’engrais. Le consortium a l’intention d’établir une première usine de transformation d’énergie renouvelable en engrais à l’échelle commerciale au Kenya, en partenariat avec la société Oserian Development Company, basée à Naivasha. L’investissement devrait permettre de réduire la dépendance vis-à-vis des importations, de rendre les engrais plus abordables et de garantir la disponibilité de l’engrais synthétique au bon moment pendant les saisons de plantation.



avril 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les entités étatiques vendent des engrais aux agriculteurs à 3.100 shillings par sac de 50 kilogrammes, ce qui représente un répit pour les producteurs qui payaient 3.500 shillings pour la même quantité dans les magasins de fournitures. Le ministère de l’agriculture a déclaré avoir négocié avec le National Cereals and Produce Board et la Kenya National Trading Corporation pour l’engrais DAP. Cette annonce est un coup de pouce pour les agriculteurs qui ont commencé à planter pour donner suite à l’arrivée de pluies prolongées dans la plupart des régions du pays. Cependant, les agriculteurs qui ont été inscrits au programme de subvention du gouvernement par le biais du coupon électronique devront payer 3.200 Sh pour la même quantité d’engrais.

Disponibilité des engrais

Les agriculteurs peuvent se procurer des engrais pour la saison de plantation en cours. Le National Cereals and Produce Board (NCPB) et la Kenya National Trading Corporation ont été identifiés pour fournir des engrais à des prix abordables par le biais du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et des Coopératives.

Autres informations clés

Self Help Africa Kenya, en collaboration avec l’unité des cultures de racines et tubercules, organise une conférence nationale sur le manioc à KARLO au Kenya, qui se tiendra du 21 au 26 juin. Cette conférence sera l’occasion de promouvoir le manioc en tant que chaîne de valeur agricole essentielle ayant le potentiel d’augmenter les revenus, la nourriture et la sécurité nutritionnelle des petits exploitants agricoles au Kenya.



mars 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

L’engrais DAP sera vendu à 3 100 Ksh par sac de 50 kg mais sera vendu à 3 200 Ksh dans le cadre du programme de coupon du ministère de l’agriculture. Le prix a été négocié en tenant compte de la pandémie de COVID-19, des taux de change et des prix des carburants. Le prix négocié contribuera largement à réduire le coût de production pour les agriculteurs, compte tenu des circonstances économiques actuelles au Kenya et dans le monde entier. Le National Cereals and Produce Board (NCPB) a été autorisé à vendre les résidus d’engrais subventionnés du Gouvernement du Kenya dans divers magasins du pays au taux normal subventionné par le gouvernement à tous les agriculteurs sans procédure de contrôle.

Disponibilité des engrais

Les engrais pour la saison de plantation en cours sont disponibles. NCPB et Kenya National Trading Corporation ont été désignés pour fournir des engrais à des prix abordables par le biais du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et des Coopératives.

Autres informations clés

Le 5 mars 2021, le Gouvernement du Kenya, par l’intermédiaire de l’Autorité pour l’agriculture et l’alimentation (AFA), a publié des réglementations strictes sur les importations de maïs, sur la base des résultats d’une enquête menée par l’AFA qui a montré que le maïs en provenance d’Ouganda et de la Tanzanie est impropre à la consommation humaine en raison des niveaux de mycotoxines qui étaient constamment au-delà des limites de sécurité. Cette mesure a été rendue nécessaire par la surveillance continue de la sécurité des importations alimentaires au Kenya, où les résultats des tests effectués sur le maïs importé de ces deux pays ont révélé des niveaux élevés d’aflatoxine. Le sous-secteur des cultures vivrières n’a jamais été réglementé depuis l’indépendance, ce qui a donné lieu à de nombreuses malversations, notamment à des importations non surveillées et à des échanges transfrontaliers conduisant à des produits agricoles de mauvaise qualité et peu sûrs.



février 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Dans la plupart des régions de la vallée du Rift, les prix des engrais ont augmenté de 35 % alors que les producteurs de maïs de la région du grenier à blé se préparent à semer. De courtes pluies ont commencé à s’abattre sur certaines parties de la région et les semis devraient commencer dans deux semaines.

Dans tout le pays, les agriculteurs craignent que le coût des engrais augmente considérablement cette année, principalement en raison de la dépréciation du shilling qui a fait grimper le coût des engrais depuis qu’ils sont importés. Une enquête ponctuelle auprès des points de vente d’engrais, dont la KFA, indique que le DAP utilisé pour les semis se vend au moins 3 100 Sh par sac de 50 kg – une augmentation par rapport aux 2 700 Sh par sac à la même époque l’année dernière.

Disponibilité des engrais

Dans la région de la vallée du Rift, il y a suffisamment d’engrais de qualité sur les marchés car les fournisseurs, notamment Yara, Mea, Baraka et OCP, basé au Maroc, ont augmenté leurs approvisionnements dans la région en prévision de la saison des semis.

Autres informations clés

Yara East Africa a introduit un engrais à micro-nutriments, Yara Microp, destiné à améliorer les rendements du maïs dans l’ouest du Kenya. L’analyse des sols de la région a révélé le besoin d’un produit mixte contenant de l’azote, du phosphore, de l’azote ammoniacal, du soufre et du zinc, permettant à la culture du maïs de croître plus rapidement et de produire de meilleurs rendements. Ceci a conduit au développement de l’engrais mixte, Yara Microp.



janvier 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les petits producteurs de thé paient plus cher les engrais disponibles sur le marché libre en raison d’un retard dans le processus d’appel d’offres pour les engrais de l’autorité de développement du thé au Kenya (KTDA). Selon les responsables de l’agence, les agriculteurs ne peuvent obtenir les engrais subventionnés qu’en Août au plus tôt, en raison de la longueur de la procédure d’achat. Un sac de 50 kilos d’engrais NPK sur le marché libre se vend entre 2 400 et 2 800 shillings, contre 1 700 à 2 000 shillings pour la KTDA, qui les vend à crédit aux agriculteurs.

Dans les régions du pays qui cultivent le maïs, l’orge, le sorgho et le millet, les prix des engrais ont baissé parce que les agriculteurs viennent de terminer la récolte des céréales et préparent leurs terres pour les semis qui commencent en février.

Disponibilité des engrais

Les services de gestion de KTDA ont l’intention de préqualifier les entreprises pour la distribution d’environ 85 000 tonnes d’engrais NPK 26:5:5 à base de composés chimiques aux petits producteurs de thé pour l’année 2021. L’agence n’a pas importé l’intrant l’année dernière en raison de l’épidémie de la COVID-19 qui a restreint le commerce international.

Autres informations clés

Les autorités nationales de l’irrigation ont entrepris d’étendre les programmes d’irrigation d’Ahero et de West Kano afin de stimuler la production de riz et d’horticulture dans le pays. Dans le cadre de ce programme, 10 700 hectares supplémentaires seront irrigués sur les deux sites, ce qui portera la superficie totale à 18 500 hectares. Cette extension permettra à un plus grand nombre d’agriculteurs d’augmenter leur production, comme le prévoit le programme du gouvernement national sur la sécurité alimentaire. Le secrétaire principal de l’eau et de l’irrigation, Joseph Irungu, a également reçu 27 000 sacs d’engrais d’une valeur de 70 millions de shillings, un don de l’Agence japonaise de coopération internationale pour soutenir les riziculteurs de la région.



decembre 2020

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les prix des engrais ont baissé car décembre est généralement une saison des pluies courte, de sorte que les agriculteurs ne plantent pas la plupart des cultures et n’ont donc pas besoin d’engrais. Cela a entraîné une baisse des prix car la demande était faible. Les cultures à courtes pluies comme l’orge, le maïs, le millet, le sorgho et les haricots qui ont été plantés en novembre étaient en phase de croissance alors que la récolte des cultures à longues pluies comme l’orge s’est poursuivie en décembre.

Disponibilité des engrais

L’engrais était disponible dans tout le pays. Cependant, les agrodealers ont signalé une baisse des ventes d’engrais en raison de la faible demande d’engrais.

Autres informations clés

Le projet de loi sur le thé de 2018 a été approuvé en décembre 2020. Ce projet de loi devrait apporter de nombreux avantages aux producteurs de thé, notamment une réduction du nombre de courtiers et une accélération des paiements. Les agriculteurs auront accès à un paiement de 50 % dans les 14 jours suivant une vente aux enchères, tandis que le montant restant sera versé à la fin de l’année. Le projet de loi sur le thé rétablira également le Kenya Tea Board, ce qui facilitera l’exploitation par les courtiers. Le Tea Board contrôlera et autorisera les agences impliquées dans l’achat et la vente du thé. Il veillera également à ce que les frais de gestion des agriculteurs et les taxes prélevées par les usines et les courtiers soient connus et fixés. La promulgation du projet de loi garantira que seules les usines de thé disposant de 100 acres sous les théiers recevront une licence d’exploitation. Le projet de loi permettra également la création de la Fondation de recherche sur le thé afin d’améliorer à la fois la qualité et la quantité des cultures lucratives.

Faits marquants des commentaires sur 2020

Prix des engrais

Au début du premier trimestre, les prix des engrais étaient bas car les agriculteurs venaient de terminer leurs récoltes. Par la suite, les prix des engrais ont commencé à augmenter et se sont envolés en mars en raison de la pénurie d’approvisionnement provoquée par la pandémie de la COVID-19. À la fin du premier trimestre, les prix des engrais ont baissé car la plupart des cultures avaient été semées.

Au cours du deuxième trimestre, malgré la COVID-19 qui a paralysé la plupart des opérations commerciales, les prix des engrais sont restés stables car les engrais étaient considérés comme un service essentiel et il y en avait donc suffisamment dans le pays. Au cours du troisième trimestre de l’année, les prix des engrais étaient bas en raison de la faible demande provoquée par la brièveté des saisons des pluies.

Disponibilité des engrais

Pendant la plupart des mois de l’année, les engrais étaient disponibles dans tout le pays. Malgré la COVID-19 qui a conduit à un confinement dans la plupart des pays, la pénurie d’engrais était moins fréquente car elle était traitée comme un service essentiel.



novembre 2020

Commentaire sur les marchés

Des vagues successives d’invasion de criquets sont prévues à la mi-décembre. Des essaims immatures ont été observés dans le sud de l’Éthiopie, le nord du Kenya et certaines parties de la Somalie. Des mesures intensives de prospection et de contrôle ont été mises en place pour contenir l’invasion. Dans le comté de Kitui au Kenya, les craintes se sont installées lorsque des criquets pèlerins ont été observés à la mi-novembre. Ces observations ont été faites alors que le Département météorologique du Kenya prévoit que le pays connaîtra une baisse des précipitations pendant cette courte saison des pluies.

Les semis de cultures pluviales courtes comme l’orge, le maïs, le millet, le sorgho et les haricots se sont poursuivis en novembre, tandis que les récoltes de cultures pluviales longues comme le blé et le maïs ont également continué. Les agrodealers enregistrent de faibles ventes d’engrais. La demande est actuellement faible car les pluies se sont taries. Les engrais à épandage direct comme le CAN sont actuellement demandés parce que les agriculteurs épandent les cultures pluviales courtes. Les prix des engrais tels que le DAP et le NPK 17 17 17 ont chuté.

La start-up kenyane Farmers Pride, une plateforme de commerce électronique unique qui met en relation les agriculteurs des villages avec des intrants de qualité, des services et des informations par le biais de DigiShops gérés par des femmes et basés sur la technologie, a obtenu un financement de 220 000 dollars de Gray Matters Capital dans le cadre de son portefeuille sur le genre, coLABS. La plateforme DigiShop de la start-up ouvre de nouvelles opportunités agricoles aux agriculteurs des villages, leur permettant d’accéder à des informations, des intrants et des services fiables et sûrs. Elle prévoit maintenant d’élargir son offre après avoir obtenu un financement de Gray Matters Capital via GMC coLABS, un portefeuille d’investissement précoce et sectoriel qui cherche à soutenir des start-ups innovantes et évolutives qui améliorent la vie des femmes et des filles dans le monde entier.

Farmers Pride utilisera les 220 000 dollars pour aider à atteindre 500 000 agriculteurs ruraux, pour la plupart des femmes, afin d’augmenter leurs revenus et leur productivité grâce à l’accès à des intrants et des services de qualité. La start-up utilisera l’investissement pour le développement d’un réseau de distributeurs agricoles, et le lancement de 50 DigiShops de niveau villageois, gérés par des femmes et des jeunes, ainsi qu’une mise à niveau technologique du DigiShop pour permettre la transmission par SMS et par la voix de l’éducation des agriculteurs et de leurs intrants. Elle prévoit également de mettre en place un solide programme d’éducation des agriculteurs afin de toucher 30 000 agriculteurs supplémentaires d’ici 2022, dont la majorité sont des femmes et des jeunes.



octobre 2020

Commentaire sur les marchés

Les semis des cultures de pluie courte de septembre comme l’orge, le maïs, le millet, le sorgho et les haricots ont commencé, tandis que la récolte des cultures de pluie longue comme le blé, le millet, le maïs, les haricots et l’orge est en cours. Les agrodealers enregistrent une augmentation des ventes de DAP et de NPK 23 23 0. Le prix de détail du DAP a augmenté en raison de la hausse des coûts d’importation.

Les agrodealers du Kenya ont reçu l’assurance du gouvernement que le marché est libéralisé pour le libre-échange sans interférence des organismes publics. Le ministère de l’agriculture s’est également engagé à discuter avec le ministère des transports afin de trouver des moyens de mettre fin aux retards dans le déchargement des engrais au port de Mombasa. Les agrodealers se sont plaints du fait que les navires attendent parfois deux semaines avant de décharger les engrais. Jusqu’à présent, 485 000 tonnes d’engrais ont été importées par des agrodealers privés cette année, et ce chiffre devrait passer à 640 000 tonnes d’ici décembre.



septembre 2020

Commentaire sur les marchés

La plantation de cultures pluviales courtes telles que l’orge, le maïs, le blé et le sorgho est en cours. Les cultures pluviales longues comme le maïs et le blé sont en phase finale de maturité tandis que le millet est récolté dans la plupart des régions. La demande d’engrais est actuellement faible. Les Agrodealers ont enregistré de faibles volumes de ventes, ce qui a entraîné une légère baisse de la demande, en particulier pour le DAP et le NPK 23 23 0.

Dans le cadre de l’initiative internationale de Yara pour la sécurité alimentaire, évaluée à 800 millions de shillings, chaque agriculteur recevra des engrais pour les plantations et le terreautage pendant le mois d’octobre et les courtes pluies de décembre.  Environ 10 000 petits producteurs de maïs issus de communautés vulnérables des comtés de Kiambu et Murang’a recevront 1 000 tonnes d’engrais pour augmenter leur production.

Impact du Covid 19 sur les agriculteurs kenyans

La situation financière d’environ neuf agriculteurs sur dix s’est aggravée pendant la pandémie de COVID 19. Selon des données récentes publiées par 60 décibels, les agriculteurs kenyans sont en proie à des difficultés économiques en raison de la baisse de la demande de leurs produits, de la chute des prix et de l’augmentation des coûts des matières premières et des fournitures. Les agriculteurs sont contraints de s’adapter pour faire face aux retombées économiques de la pandémie. Environ 90 % des agriculteurs ont réduit le nombre de personnes embauchées pour travailler dans leurs exploitations. Ces ajustements sont essentiels en raison de la diminution des revenus non agricoles des agriculteurs et de l’augmentation des prix des denrées alimentaires.



août 2020

Commentaire sur les marchés

Certains des essaims adultes commencent à arriver à maturité, ce qui laisse entrevoir la possibilité d’une génération de reproduction lorsque les courtes pluies commenceront en octobre. Le 22 août, au moins un essaim a traversé le nord-est de l’Ouganda et se serait propagé dans les districts de Moroto, Amudati et Napak, tandis qu’un autre essaim est arrivé dans le sud-est du Soudan, au sud de Kapoeta, dans l’Equatoria oriental. Les essaims sont mobiles et ne devraient pas arriver à maturité ou se reproduire dans l’un ou l’autre pays. Dans le nord-est de l’Éthiopie, des essaims matures provenant de l’Afar se sont concentrés le long d’un tronçon de 400 km de l’escarpement sur les bords orientaux des hauts plateaux de l’Amhara et du Tigray où la ponte provoquera la formation de bandes larvaires. Jusqu’à présent, au moins une bande s’est formée au Tigray, au sud de Mekele. Des opérations de contrôle aérien et terrestre sont en cours. Des essaims immatures persistent dans les hautes terres de Harar, dans les régions orientales proches, et sur le plateau du nord-ouest de la Somalie où des opérations de contrôle aérien sont en cours à l’aide de biopesticides. Ces essaims pourraient arriver à maturité et éventuellement se reproduire dans les zones de précipitations, y compris sur la côte nord-ouest où des groupes d’adultes sont présents.
Dans la plupart des régions, les agriculteurs préparent leurs terres pour la courte saison des pluies. La récolte des cultures à court terme comme l’orge, le sorgho et les haricots qui ont été plantés en mars/avril se poursuit. On prévoit qu’il n’y aura pas de pénurie d’engrais pour la saison, car pendant la période de COVID 19, les engrais étaient traités comme des produits essentiels. Il ya eu une augmentation moyenne des prix des engrais de base. Cela peut être attribué à la courte saison de plantation qui s’approche. Les agrodealers sont occupés à stocker les engrais pour la saison à venir.



juillet 2020

Commentaire sur les marchés

Les essaims de criquets pèlerins ont diminué dans le nord-ouest, principalement dans le comté de Marsabit, mais continuent à être présents au Turkana où des opérations de contrôle aérien et terrestre sont en cours. L’ampleur de la migration des essaims restants en provenance du Kenya sera probablement plus faible que prévu en raison des opérations de contrôle en cours.

La saison des plantations sous les longues pluies est terminée et la plupart des agriculteurs ont commencé à récolter les cultures à maturation précoce comme l’orge et le millet.

La demande d’engrais est actuellement faible car elle est hors saison. De plus, les engrais sont traités comme un produit essentiel et ne sont donc pas concernés par les mesures de restriction du gouvernement concernant le COVID 19. Les distributeurs ont indiqué qu’il y a suffisamment de stocks dans le pays pour répondre à la demande.

La plupart des prix du DAP sont restés stables. Cependant, on a constaté une baisse moyenne de 9 % des prix dans 4 endroits et une hausse de 8 % dans 6 endroits

La plupart des prix NPK étaient stables. Toutefois, on a constaté une baisse moyenne de 4 % des prix dans deux endroits et une hausse de 9 % dans six endroits.

La plupart des prix du CAN ont augmenté. Cependant, on a constaté une baisse moyenne de -11% des prix dans 2 endroits et une hausse de 15% dans 16 endroits.

La plupart des prix de l’urée sont restés stables. Toutefois, une augmentation de 9 % a été enregistrée à un endroit.



juin 2020

Commentaire sur les marchés

En Afrique orientale et australe, la plupart des pays n’ont enregistré aucune pénurie d’engrais du côté de l’offre. En effet, les engrais pour la saison 2020 étaient déjà présents dans le pays avant la pandémie. Toutefois, certains problèmes, tels que les avis de navigation vierges des compagnies maritimes, pourraient avoir une incidence sur les commandes d’engrais dans les mois à venir. Les mesures de restriction COVID 19 dans les ports, sur les routes et aux frontières n’ont pas vraiment affecté les engrais car ils sont traités comme des produits essentiels, à l’exception des retards dus à la réduction du nombre d’opérateurs et aux exercices de test COVID 19.

Les longues pluies touchent à leur fin dans la plupart des régions du pays. Les agriculteurs des régions du Nord et du Sud du Rift procèdent à l’épandage d’urée et de CAN sur le maïs et les haricots. Les prix du DAP ont également baissé dans ces régions car la plupart des agriculteurs ont fini de planter.

Dans la région de l’Est, la plupart des agriculteurs font les récoltes, ce qui fait que la demande d’engrais est faible. Les pluies ont cessé et il n’y a pas beaucoup d’activité agricole. La région n’a pas vraiment été touchée par le fléau des criquets, les agriculteurs s’attendent donc à une récolte exceptionnelle.

À Mwea, dans la région centrale, les agriculteurs sont occupés à préparer leurs terres pour la plantation du riz. Il y a suffisamment de stocks d’engrais pour répondre à la demande. Cependant, les stockistes de la région de Nairobi ont enregistré une pénurie de TSP. Ils attribuent cela aux perturbations des importations causées par COVID 19.

La Kenya Tea Development Agency (KTDA) a déclaré avoir suspendu l’importation d’engrais pour les petits producteurs de thé pour l’année 2020 en raison de perturbations dans la chaîne d’importation. L’entreprise affirme avoir demandé et obtenu l’avis d’experts de l’Institut de recherche sur le thé sur les effets sur la productivité du fait de sauter une année d’application d’engrais. L’institut de recherche a donné à la KTDA le feu vert pour sauter l’application d’engrais pour l’année, ajoutant qu’elle n’aura pas de pertes de rendement significatives, sous réserve d’une pluviométrie adéquate.



mai 2020

Commentaire sur les marchés

La saison des cultures en Afrique de l’Est et en Afrique australe se déroule de novembre à avril, de sorte que la plupart des engrais étaient déjà dans le pays et appliqués ou bien en aval de la chaîne de distribution avant que l’impact du Covid 19 ne commence. Seules les petites quantités d’engrais de couverture arrivent actuellement dans la sous region. Dans la plupart des pays, les associations d’engrais et les entreprises du secteur privé travaillent en étroite collaboration avec les fonctionnaires du ministère pour garantir l’efficacité de la chaîne de distribution dans le cadre des restrictions imposées par le COVID 19.

Dans tous les pays de l’Afrique de l’Est et australe, les engrais sont traités comme un bien essentiel et n’ont donc pas vraiment été touchés par les mesures de restriction, à l’exception des retards et des encombrements dans les ports et aux frontières.

Le gouvernement a annoncé ce mois-ci qu’il n’achètera plus, ne distribuera plus, ne vendra plus et ne fixera plus les prix des engrais, des semences ou de tout autre intrant agricole. À l’avenir, le gouvernement se concentrera sur son rôle clé, celui de créer un environnement favorable aux producteurs et aux commerçants pour qu’ils puissent prendre et exécuter des décisions commerciales tout en veillant à ce que les intérêts commerciaux, en particulier sur les importations, ne désavantagent pas les producteurs et les consommateurs locaux.

Au cours de cette période, le gouvernement a également annoncé le déblocage de $30 millions pour la fourniture d’intrants agricoles (engrais, semences et produits phytosanitaires) par le biais de bons électroniques destinés à 200 000 petits agriculteurs, et de 1,5 milliard de shillings (KSh) du Kenya pour permettre aux producteurs d’horticulture et de fleurs d’accéder aux marchés internationaux.

Observations des comtés

Dans la plupart des régions du pays, les agriculteurs ont terminé la plantation et la fumure de la plupart de leurs cultures. Toutefois, dans les comtés de Narok et de Kajiado, certains agriculteurs continuent de planter. Le volume des ventes de DAP est donc encore élevé, mais les prix ont commencé à baisser.

Dans les comtés de Nairobi et de Mombasa, la plupart des revendeurs connaissent un ralentissement des ventes. La principale raison en est l’arrêt des mouvements à l’entrée et à la sortie de ces comtés en raison des mesures de restriction prises par le gouvernement pour empêcher la propagation du COVID 19.

Dans le comté de Transzoia, qui est la principale zone de plantation de maïs, on constate une augmentation des ventes de CAN et d’Urée qui sont utilisés pour l’épandage. Le volume des ventes de DAP est faible, ce qui entraîne une baisse des prix.

Dans la région de Mwea, les agriculteurs sont occupés à préparer leurs exploitations pour la plantation. La plupart des distributeurs ont commencé à stocker de l’Urée et du Sulfate d’Ammonium, qui sont principalement utilisés pour la plantation du riz.



avril 2020

Commentaire sur les marchés

La saison des cultures en Afrique orientale et australe se déroule de novembre à avril, de sorte que la plupart des engrais étaient déjà dans le pays et appliqués ou bien en aval de la chaîne de distribution avant que l’impact de Covid 19 ne commence.

Le programme de subventions du gouvernement a pris fin, de sorte que le gouvernement n’achète plus d’engrais par l’intermédiaire du Conseil national des céréales et des produits, mais la mise en œuvre du programme national de la chaîne de valeur est en cours. Les bénéficiaires visés vont recevoir des engrais, les semences, les produits agrochimiques et la chaux. Pour les engrais de base, des stocks sont disponibles. Pour la fumure de couverture, il y a de la CAN disponible mais l’Urée est rare pour l’instant, mais les expéditions devraient arriver fin avril/mai. Les prix des engrais de base tels que le DAP ont commencé à baisser car la plupart des agriculteurs ont fini de planter et de procéder à l’épandage. Les importations d’engrais de couverture pourraient être affectées par la nouvelle réglementation sur les emballages à quai



mars 2020

Commentaire sur les marchés

D’énormes essaims de criquets détruisent les cultures et les pâturages dans certains pays d’Afrique de l’Est. Selon les experts, le temps exceptionnellement humide et prolongé fait que des centaines de millions de criquets pèlerins se multiplient. La situation reste extrêmement alarmante, en particulier au Kenya, en Éthiopie et en Somalie, où une reproduction à grande échelle est en cours et où de nouveaux essaims commencent à se former. Cette situation représente une menace potentielle pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance au début de la prochaine saison de culture.

À la suite de la pandémie COVID 19, il y a une pénurie d’engrais dans le pays. La plupart des pays producteurs d’engrais, dont la Chine, ont cessé la production et l’expédition de produits fertilisants, ce qui entraîne des pénuries dans tout le pays. D’autres pays producteurs d’engrais ont également fermé leurs portes.  Le secteur de la floriculture, grand consommateur d’engrais (évalué à 500 millions de Ksh), a été touché par COVID 19, ce qui a entraîné la fermeture des fermes floricoles et des marchés aux enchères locaux et internationaux.

Les prix des engrais sur le marché ont grimpé en flèche parce que les grands exploitants agricoles qui avaient prévu la pénurie imminente ont acheté et stocké d’énormes quantités d’engrais, créant ainsi une nouvelle pénurie. Par exemple, le nitrate de calcium, qui était vendu à 34 Ksh le kilo, est maintenant vendu à 60 Ksh. Les grandes exploitations d’exportation de légumes, dont Flamingo Growers et VegPro, consomment également de grandes quantités d’engrais, car on prévoit que la demande de denrées alimentaires va augmenter. Dans tout cela, le petit secteur n’a pas été beaucoup touché par la pandémie. La répartition des pluies dans le pays encourage les petits exploitants agricoles à cultiver davantage.

Dans la région de Mwea, la demande de sulfate d’ammonium est élevée car c’est la saison de plantation du riz, tandis que dans la région du Bas Est, les agriculteurs plantent actuellement des tomates.  Dans la région de la vallée du Rift, la demande du DAP et du NPK est élevée car les agriculteurs préparent leurs terres pour la saison à venir. Cependant, les craintes d’une invasion de criquets pèlerins découragent la plupart des agriculteurs.



fèvrier 2020

Commentaire sur les marchés

La demande d’engrais est encore faible, mais elle augmente progressivement. Les prix de la plupart des engrais de base tels que le DAP étaient bas les mois précédents, mais ils augmentent maintenant, car les agriculteurs préparent leurs exploitations pour les semailles. Les prix de l’urée et de la CAN sont encore bas. Les agrodealers disposent d’un stock suffisant pour répondre à la demande prévue.

Nakuru : La demande et la vente des engrais sont élevées. Les agriculteurs sont occupés à préparer leurs fermes pour la saison des plantations de mars. Les agrodealers ont également approvisionné leurs magasins, de sorte que les engrais sont facilement accessibles aux agriculteurs.

Kisumu : La demande d’engrais comme le DAP et le NPK est encore faible, mais elle augmente progressivement. Cependant, la demande et la vente de sulfate d’ammoniaque sont élevées car la plupart des agriculteurs plantent du riz. Le prix des engrais de première qualité comme l’urée et le CAN augmente également car certains agriculteurs ont planté tôt. Les agrodealers ont approvisionné leurs magasins et il y a donc suffisamment d’engrais disponibles pour répondre à la demande actuelle.

Narok et Meru : La plantation a déjà commencé. La demande et la vente d’engrais sont élevées dans la plupart des régions. Il a également été observé que les agrodealers ont approvisionné leurs magasins, de sorte qu’il y a suffisamment d’engrais disponibles pour répondre à la demande actuelle. Dans la région de Kiambu, la CAN est très demandée parce que certains agriculteurs ont planté au début du mois et font maintenant du terreautage.



janvier 2020

Commentaire sur les marchés

Le volume des ventes d’engrais a légèrement augmenté ce mois-ci en raison des pluies qui se sont abattues sur le pays. Les prix de gros ont également augmenté en raison des retards au port de Mombasa et les importateurs répercutent les charges sur les agrodealers qui augmentent également les prix de détail.

Dans certaines parties de la province de la vallée du Rift comme Kericho, Eldoret et Kitale, le volume des ventes d’engrais pour les plantations est actuellement faible car les agriculteurs viennent de terminer la récolte du maïs et sont occupés à préparer leurs terres pour les plantations qui commencent en février.

À Kiambu, Muranga et Nyeri, dans la région centrale, le volume des ventes d’engrais a chuté parce que le maïs a déjà fleuri et que le maïs vert est presque prêt. Cela a entraîné une baisse des prix des engrais.

Dans les régions de riziculture comme Mwea, les agros dealers ont augmenté les ventes d’engrais comme le sulfate d’ammonium et l’urée, qui sont utilisés pour le traitement du riz. De même, les agriculteurs qui cultivent des tomates et des haricots verts par irrigation ont augmenté la vente de DAP et de NPK comme le 17.17.17, le 23.23.0 et le CAN.

Dans les régions de l’Est, comme Machakos, Meru et Embu, les ventes ont été faibles, sauf pour le CAN et l’urée qui sont utilisés pour le traitement du maïs. Une récolte exceptionnelle était attendue dans les mois à venir, mais il semble que cela ne se concrétisera pas car les criquets ont envahi la région.



decembre 2019

Commentaire sur les marchés

Le pays a connu des précipitations supérieures à la moyenne à partir de novembre. Dans certaines régions, les cultures ont été emportées par les eaux tandis que d’autres ont été submergées par des inondations qui ont entraîné la pourriture des récoltes dans les fermes.

Lorsque la courte saison des pluies a commencé au début d’octobre, la plupart des agriculteurs se sont précipités pour planter du maïs, des haricots, des tomates et des légumes, entre autres. Comme par le passé, on s’attendait à ce que les pluies soient abondantes en octobre et qu’elles diminuent d’intensité au fil du temps pour permettre aux cultures de prospérer.

Du Centre à l’Ouest, de la côte à l’Ouest, en passant par le Nord habituellement sec, les agriculteurs comptent les pertes dues aux fortes pluies dans les régions. En raison de tout cela, la demande et l’offre d’engrais ont énormément chuté. Les agriculteurs attendent que les pluies s’apaisent pour commencer la culture afin de récupérer les récoltes perdues. Dans les régions montagneuses comme le Mont Kenya et les régions du Rift Sud où les inondations sont moins fréquentes, les agriculteurs font des cultures maraîchères comme les légumes. Dans ces régions, l’utilisation d’engrais est faible, ce qui ne perturbe pas vraiment le marché des engrais. De façon générale, les prix des engrais ont donc chuté en raison de la faible demande.



novembre 2019

Commentaire sur les marchés

De fortes pluies sont actuellement en cours dans le pays. Les agriculteurs des régions du Nord et du Sud du Rift attendent que les pluies se calment pour commencer la récolte du maïs. L’utilisation et la demande d’engrais sont actuellement faibles, car la plupart des agriculteurs cultivent des légumes et des haricots principalement à des fins de subsistance. Les prix des engrais ont également chuté.



octobre 2019

Commentaire sur les marchés

Des pluies abondantes se produisent dans la plupart des régions du pays. Les agriculteurs se précipitent pour récolter le maïs dans les régions de l’Ouest alors que dans d’autres régions, le maïs n’a pas encore atteint sa maturité. La demande d’engrais est actuellement faible, d’où la faiblesse des prix. Actuellement, les agriculteurs qui cultivent des légumes (principalement à des fins de subsistance) exigent des engrais.



septembre 2019

Commentaire sur les marchés
Les prix des engrais ont baissé ce mois-ci. Ceci est dû à la faiblesse des ventes de la plupart des magasins des agro-dealers dans le pays. En termes de disponibilité de stock, selon les grossistes, il y a suffisamment de stock disponible pour satisfaire la demande. On prévoit une augmentation des prix et des ventes d’engrais le mois prochain en raison de la période des semis.
Dynamiser l’agriculture
Le gouvernement a mis de côté Sh48.5 milliards cette année pour stimuler l’agriculture dans le pays. Le secrétaire du Cabinet de l’Agriculture, Mwangi Kiunjuri, a déclaré que l’argent servirait à soutenir les activités agricoles visant à renforcer la sécurité alimentaire.
Selon la CS, des plates-formes d’observation ont été mises en place avec l’appui de la Banque mondiale dans le but de surveiller le climat pour de meilleures activités agricoles. Les plates-formes de l’observatoire donneront aux agriculteurs l’occasion de lire les conditions météorologiques afin de les inclure dans leur planification.
Le CS a déclaré que Sh371.5 millions ont été investis dans le maïs et les pommes de terre pour protéger les agriculteurs contre les phénomènes naturels. Il a dit qu’au moins 416 000 agriculteurs ont bénéficié du programme dans tout le pays et a demandé aux agriculteurs locaux d’adhérer au régime d’assurance. Il a déclaré que le recensement de la population et des habitations de 2019 comprenait un modèle de recensement de l’agriculture qui fournirait au gouvernement un cadre pour une stratégie de numérisation de l’agriculture afin d’aider le gouvernement à planifier pour les agriculteurs.
Selon le CS, l’agriculture a joué un rôle clé dans le PIB de ce pays, ajoutant qu’en 2018, l’agriculture a contribué à hauteur de 32 % directement au PIB du pays et de 27 % indirectement grâce aux liens dans le secteur manufacturier. Les agriculteurs continueraient de bénéficier des interventions du gouvernement, ajoutant que cinq comtés avaient été sélectionnés pour des études de cas où ils recevraient des intrants agricoles qui comprendraient de la chaux, des semences et des engrais pour tester la productivité.
Le CS a demandé aux agriculteurs d’adopter les innovations et la technologie dans leurs activités agricoles afin d’améliorer la production. M. Kiunjuri a déclaré que le système d’entrepôt du NCB (National Cereals Board) fonctionne maintenant et qu’il améliorerait l’efficacité du stockage. Le thème de cette année était l’innovation, la technologie dans l’agriculture et le commerce et visait à inculquer de nouvelles compétences aux agriculteurs et à créer des liens commerciaux.
Conférence Argus sur la valeur ajoutée
La conférence Argus sur les engrais à valeur ajoutée en Afrique a eu lieu du 11 au 13 septembre 2019 à Nairobi, au Kenya. L’événement était axé sur l’amélioration de l’efficacité et les engrais spécialisés, les micronutriments, les biostimulants et autres produits biologiques. L’objectif principal était d’obtenir des informations précieuses sur la dynamique du marché des engrais à valeur ajoutée et sur le potentiel de croissance régionale par le biais d’un panel d’experts qui ont présenté des idées clés. Parmi les entreprises présentes figuraient MEA, Chemagro, le Centre international d’agriculture tropicale (CIAT) etc.



août 2019

Commentaire sur les marchés
Yara East Africa a dévoilé l’application pour la météo Yara Farm, un outil mobile interactif et hyper-local disponible sur les magasins android, l’application a été développée en collaboration avec la société de développement logiciel IBM.
Le concepteur de l’application indique que l’utilisateur peut partager les informations recueillies à partir de l’application avec d’autres agriculteurs sur différentes plates-formes de messagerie de téléphonie mobile, même s’ils n’ont pas accès à Internet ou à des smartphones. De plus, l’application permet à l’utilisateur d’enregistrer et d’accéder aux informations météorologiques de jusqu’à quatre endroits différents dans le pays.
L’application a été dévoilée lors d’un forum organisé pour informer les membres du Conseil exécutif du comté (CCE) de la nouvelle initiative de la compagnie de travailler avec les comtés sur l’autonomisation des petits exploitants agricoles sur l’utilisation efficace des engrais pour améliorer la qualité et les rendements des cultures. William Ng’eno, Country Manager de Yara East Africa Kenya, indique que l’entreprise s’est également tournée vers le « Central Economic Bloc » pour établir un partenariat afin de créer des centres d’analyse des sols et d’échange de connaissances dans la région pour accroître sa productivité agricole.



juillet 2019

Commentaire sur les marchés
La première tranche des 95,500 tonnes d’engrais importées de Novorossiysk, Russie, pour les producteurs de thé, est arrivée à Mombasa. Les 50,500 tonnes sont arrivées à bord du MV Lowlands Mimosa battant pavillon panaméen le 22 juin. Le déchargement a commencé le lendemain. Il s’agit de la plus grande cargaison d’engrais jamais reçue au port de Mombasa, selon le chef des opérations de fret conventionnel de KPA. La prochaine tranche de 45,000 tonnes est prévue en juillet.
Le représentant de l’Agence de développement du thé du Kenya a déclaré que les 600,000 agriculteurs commenceront à recevoir les intrants au cours des trois prochaines semaines, d’où la nécessité de commencer à préparer leurs plantations. Le directeur général de Chai Trading Limited a déclaré que la production de thé du Kenya devrait s’améliorer. L’engrais est déchargé en trois équipes de trois quarts à un taux moyen de 3,500 tonnes chacune. Le gestionnaire des opérations portuaires a déclaré que le dédouanement des camions à l’entrée et à la sortie du port avait été accéléré pour s’assurer que la cargaison déchargée soit expédiée rapidement.



juin 2019

Commentaire sur les marchés
Au Kenya, de nombreux agriculteurs comptent des pertes car le climat de ce pays varie d’un extrême à l’autre.
Les producteurs de pommes de terre et de tomates sont les plus touchés, car les deux cultures sont très sensibles aux changements climatiques, en particulier lorsqu’elles sont cultivées en plein champ. De nombreuses nations de la région est-africaine connaissent actuellement un temps exceptionnellement froid.
Le temps froid a suivi une saison de précipitations supérieures à la normale, ce qui a entraîné la mort de bétail et la destruction de propriétés, y compris de cultures.



mai 2019

Commentaire sur les marchés
Les agriculteurs de l’Ouest et du Centre devraient bénéficier de pluies plus abondantes ce mois-ci.
Cependant, la plupart des régions du nord, du sud-est, de la bande côtière et de la vallée du Rift sud (Kajiado et Magadi) recevront des précipitations légèrement déprimées.
Les experts agricoles ont noté que les agriculteurs kényans n’avaient d’autre choix que d’adopter immédiatement des pratiques intelligentes face au climat pour se protéger des aléas climatiques imprévisibles.
Dans le passé, l’utilisation de pratiques intelligentes face au climat s’était limitée à la plupart des grands agriculteurs, alors que les plus petits continuent d’utiliser des méthodes agricoles traditionnelles, mais cela n’est plus faisable en raison des conditions météorologiques instables.



avril 2019

Commentaire sur les marchés
Les ventes d’engrais ont légèrement augmenté, les agriculteurs se préparant à planter dans l’attente des pluies.
Les prix des engrais ont augmenté, comme cela a été enregistré par la plupart des points de vente d’agro dealers, en particulier pour les semis comme les engrais DAP et le NP 23 23 0.
Les engrais subventionnés fournis aux agriculteurs par le gouvernement ne sont pas disponibles et par conséquent, les agriculteurs achètent sur le marché libre.
Dans la région de la vallée du Rift, dans des villes comme Eldoret, Kitale et Nakuru, les ventes d’engrais ont légèrement diminué par rapport aux saisons précédentes en raison du retard des pluies.
Dans la région de l’Est, certains agriculteurs ont déjà acheté des engrais pour les semis mais attendent toujours les pluies.
Dans la région centrale, les précipitations dans les régions de Kiambu et de Nyeri sont minimes. Les agriculteurs achètent des engrais pour les semis.
Dans la région côtière, les pluies ont également été retardées. Certains agriculteurs ont déjà planté en attendant les pluies.



MARS 2019

Commentaire sur les marchés
En général, le pays connaît des conditions climatiques sèches et ensoleillées. La plupart des agro dealers ont reconstitué leurs stocks d’engrais de base comme le DAP et le NPK 23-23-0 en prévision de la saison des semis qui devrait commencer en mars-avril.
La demande et la vente de ces engrais ont augmenté. Les prix du DAP et de l’urée sont restés élevés, certains importateurs n’ayant pas les produits en stock.
Dans l’ouest du Kenya et dans les régions de Nyanza, les pluies ont commencé et les agriculteurs plantent du maïs et des haricots. À Kisii, les agriculteurs ont terminé les semis et font le désherbage maintenant du maïs et des haricots avant de faire le premier épandage. Dans la région centrale, les agriculteurs des régions d’Embu et de Meru préparent également leurs terres en prévision des pluies prévues pour la mi-mars.



FÉVRIER 2019

Commentaire sur les marchés
Les prix de la plupart des engrais sont restés les mêmes dans la plupart des régions du pays.
La plupart des distributeurs agricoles ont enregistré des ventes d’engrais faibles en raison de la saison sèche en cours dans le pays. Cependant, le prix de l’urée est resté élevé, faute de stocks suffisants dans les magasins de gros et les magasins d’agro-distributeurs.
Dans certaines régions de l’Est, les pluies ont été faibles et de nombreux agriculteurs ont enregistré des récoltes médiocres.
Dans la région centrale, le maïs arrive presque à maturité et l’utilisation d’engrais est très faible.
Dans la région de la vallée du Rift, les ventes d’engrais ont été faibles. Les agriculteurs ont récolté du maïs et sont en train de préparer leurs terres pour la prochaine saison de plantation, qui commencera de la fin février au début mars.
Dans les régions rizicoles comme Mwea, la plupart des distributeurs agricoles ont enregistré une demande et des ventes accrues de sulfate d’ammoniac et d’urée, ce qui a entraîné une augmentation des prix de ces engrais.



JANVIER 2019

Commentaire sur les marchés
Le volume des ventes d’engrais a légèrement augmenté en janvier en raison des pluies persistantes dans le pays. Les prix de gros ont également augmenté en raison des retards dans le port de Mombasa, ce qui signifie que les importateurs répercutent les frais supplémentaires engendrés par les retards aux concessionnaires, qui augmentent également les prix de détail.
Le prix de l’urée est resté élevé en raison de la pénurie constatée dans le pays. Dans certaines parties de la province de la vallée du Rift, telles que Kericho, Eldoret et Kitale, le volume des ventes d’engrais est faible pour le moment, car les agriculteurs viennent de récolter le maïs et ils préparent actuellement les terres pour planter en février.
À Kiambu, Muranga et Nyeri dans la région centrale, le volume des ventes d’engrais a chuté car le maïs a déjà fleuri et le maïs vert est presque prêt.
Dans les régions rizicoles telles que Mwea, les agro dealers ont constaté une augmentation des ventes d’engrais tels que le sulfate d’ammonium et l’urée qui sont utilisés pour recouvrir le riz. En outre, les agriculteurs qui cultivent des tomates et des haricots verts par irrigation ont accru leurs achats de DAP et de NPK comme le NPK 17-17-17, NPK 23-23-0 et le CAN.
Dans la région orientale, comme Machakos, Meru et Embu, les ventes ont été faibles, à l’exception de la CAN et de l’urée, qui sont utilisées pour la culture du maïs.



DÉCEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés
La vente d’engrais phosphatés tels que le DAP et le NPK 23.23.0, a diminué depuis que les agriculteurs ont fini de semer. Le prix de l’urée a augmenté d’environ 200 Ksh dans la plupart des magasins en raison de la faiblesse de l’offre.
La vente des engrais tels que le CAN et l’urée est restée identique à celle du mois de novembre dans la plupart des points de vente.

 

 

 

 

 

 

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Nairobi com 2288 2350 2425 3200 3467 3467 3000 3000 3050
Embu com 2200 2350 2400 3050 2350 3400 2900 2900 2900
Kisumu com 2500 2500 2600 3400 3500
Kitale com 2050 2300 2300 3000
Kitengela com 2200 2300 2300 3300 3400 3400
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300
Mombassa com 2400 2500 2500 3300 3500 3500
Thika com 2000 2200 2250 3000 3300 3200

NOVEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés
Il y a actuellement une pénurie d’urée sur le marché, avec la plupart des agro dealers du pays n’ayant pas de stock. Cette pénurie a entrainé une augmentation entre 150 – 200 Ksh par sac de 50 kg. La vente d’engrais de base a augmenté dans certaines régions entre 5 à 10%, où les agriculteurs ont commencé à semer, mais dans d’autres régions, les agriculteurs attendent toujours les pluies.
Dans la région de la Vallée du Rift, les ventes d’engrais sont faibles, car les agriculteurs récoltent actuellement du maïs après de longues pluies, par conséquent, les semis sont rares pendant la courte saison des pluies.

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Nairobi com 2288 2350 2425 3200 3467 3467 3000 3000 3050
Embu com 2200 2350 2400 3050 2350 3400 2900 2900 2900
Kisumu com 2500 2500 2600 3400 3500
Kitale com 2050 2300 2300 3000
Kitengela com 2200 2300 2300 3300 3400 3400
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300
Mombassa com 2400 2500 2500 3300 3500 3500
Thika com 2000 2200 2250 3000 3300 3200

OCTOBRE 2018

Commentaire sur les marchés

Il y a une grande pénurie d’engrais phosphatés tels que le DAP et le TSP. Selon la plupart des grossistes, il y a un retard dans le système de dédouanement au port. Dans la plupart des magasins, le prix du DAP a augmenté de plus de 200 shillings pour le sac de 50 kg.
La plupart des agrodealers ont également signalé une augmentation des ventes d’engrais car les agriculteurs se préparaient pour la période des semis.

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type août -18 sep -18 oct -18 août -18 sep -18 oct -18 août -18 sep -18 oct -18
Nairobi com 2300 2288 2350 3150 3200 3467 2975 3000 3000
Embu com 2100 2200 2350 2950 3050 2350 2800 2900 2900
Kisumu com 2600 2500 2500 3400 3400
Kitale com 2050 2050 2300 3000 3000
Kitengela com 2150 2200 2300 3150 3300 3400
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300 3300
Mombassa com 2300 2400 2500 3300 3300 3500
Thika com 2000 2000 2200 3000 3000 3300

SEPTEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

Le prix du DAP a légèrement augmenté dans la majeure partie du pays. Les ventes du DAP et du NPK 23.23.0, ont augmenté car les agriculteurs se préparent à la plantation.


Tendance des ventes (Comparaisons juin à juillet)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

Kitale CAN

DAP

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Juil -18 août -18 sep -18 Juil -18 août -18 sep -18 Juil -18 août -18 sep -18
Nairobi com 2288 2300 2288 3150 3150 3200 2975 2975 3000
Embu com 2000 2100 2200 2950 2950 3050 2800 2800 2900
Kisumu com 2500 2600 2500 3300 3400 3400
Kitale com 2050 2050 2050 3000 3000 3000
Kitengela com 2150 2150 2200 3150 3150 3300
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300 3300 3300
Mombassa com 2500 2300 2400 3200 3300 3300
Thika com 2000 2000 2000 3000 3000 3000

AOÛT 2018

Commentaire sur les marchés

Dans la plupart des points de vente, on y trouve la majorité des types d’engrais. Les ventes d’engrais ont toutefois été faibles en raison des activités agricoles réduites à cette période de l’année. Le prix de gros de l’urée a légèrement baissé, mais les prix des autres types d’engrais sont restés les mêmes.


Tendance des ventes (Comparaisons juin à juillet)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

Kitale CAN

DAP

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Mar-18 Avr-18 Jui-18 Mar-18 Avr-18 Jui-18 Mar-18 Avr-18 Jui-18
Nairobi com 2350 2288 2288 3175 3150 3150 3100 2975 2975
Embu com 2000 2000 2100 3000 2950 2950 2800 2800 2800
Kisumu com 2500 2500 2600 3400 3300 3400
Kitale com 2200 2050 2050 3200 3000 3000
Kitengela com 2300 2150 2150 3300 3150 3150
Loitoktok com 2500 2500 2500 3200 3300 3300
Mombassa com 2500 2500 2300 3200 3200 3300
Thika com 2000 2000 2000 2975 3000 3000

JUILLET 2018

Commentaire sur les marchés

Dans la plupart des régions, les ventes d’engrais ont été faibles car les périodes de semis et de recouvrement des sols de l’engrais sont terminés. Certains paysans sont en train de passer de la plantation de café à la plantation des avocats du Hass, pour lesquels il existe aujourd’hui une forte demande à l’exportation. Contrairement aux caféiers, les avocatiers requièrent peu d’entretien et leur fruit est un bon apporteur de revenus. Aussi, les prix du café ont beaucoup changé : le prix du café sur les marchés mondiaux est passé d’environ 2,80 dollars le kilogramme en 2011 à environ 1,12 dollar actuellement.


Tendance des ventes (Comparaisons juin à juillet)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

Kitale CAN

DAP

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Mar-18 Avr-18 Jui-18 Mar-18 Avr-18 Jui-18 Mar-18 Avr-18 Jui-18
Nairobi com 2350 2288 2288 3175 3150 3150 3100 2975 2975
Embu com 2000 2000 2100 3000 2950 2950 2800 2800 2800
Kisumu com 2500 2500 2600 3400 3300 3400
Kitale com 2200 2050 2050 3200 3000 3000
Kitengela com 2300 2150 2150 3300 3150 3150
Loitoktok com 2500 2500 2500 3200 3300 3300
Mombassa com 2500 2500 2300 3200 3200 3300
Thika com 2000 2000 2000 2975 3000 3000

JUIN 2018

Commentaire sur les marchés
En raison de la réduction de la pluie, la plupart des magasins ont enregistré une augmentation des ventes d’engrais azotés comme le CAN et l’urée en raison du recouvrement des surfaces pendant cette période. Les prix au détail et en gros des engrais ont reduits.
Les agro dealers et les représentants du Conseil national des céréales et des produits alimentaires ont fait des milliards de shillings en vendant des engrais frelatés contenant du verre et de la pierre aux agriculteurs. Les agro dealers ont vendu le faux engrais à 3.500 shillings par sac de 50 kilos, contre 1.500 shillings par sac, ce qui était le prix de la subvention.


Tendance des ventes (Comparaisons mai à juin)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Mar-18 Avr-18 Jui-18 Mar-18 Avr-18 Jui-18 Mar-18 Avr-18 Jui-18
Nairobi com 2350 2350 2288 3213 3175 3150 3100 3100 2975
Embu com 2000 2000 2000 3000 3000 2950 2800 2800 2800
Kisumu com 2500 2500 2500 3400 3300 3400
Kitale com 2200 2200 2050 3200 3200 3000
Kitengela com 2300 2300 2150 3300 3300 3150
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300 3200 3300
Mombassa com 2500 2500 2300 3200 3200 3300
Thika com 2000 2000 2000 2975 2975 3000

MAI 2018

Commentaire sur les marchés
Il y a de fortes pluies sur toute l’étendue du pays, ce qui rend difficile l’utilisation d’engrais par les agriculteurs à cause du ruissellement des engrais. Les prix de la plupart des engrais ont été constants. La plupart des engrais sont disponibles mais les ventes sont faibles.
Les producteurs de céréales de la région du Nord du Rift ont demandé au gouvernement de transférer les fonctions du Conseil national des céréales et des produits alimentaires (NCPB) aux unités décentralisées. Ils expliquent que la décentralisation de l’agence la protégera contre la mauvaise gestion des fonds destinés à payer leurs produits et la distribution des intrants agricoles subventionnés.


Tendance des ventes (Comparaisons avril à mai)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Mar -18 Avr -18 Mai -18 Mar -18 Avr -18 Mai -18 Mar -18 Avr -18 Mai -18
Nairobi com 2350 2350 2350 3225 3213 3175 3100 3100 3100
Embu com 2300 2000 2000 3050 3000 3000 2800 2800
Kisumu com 2500 2500 2500 3500 3400 3300
Kitale com 2200 2200 2200 3200 3200 3200
Kitengela com 2300 2300 2300 3300 3300 3300
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300 3300 3200
Mombassa com 2500 2500 2500 3300 3200 3200
Thika com 2300 2000 2000 3100 2975 2975

AVRIL 2018

Commentaire sur les marchés

En avril, de bonnes pluies ont été enregistrées dans la plupart des régions du pays et la plupart des agro-dealers ont enregistré une augmentation des volumes de vente d’engrais. Certains agriculteurs dans les zones de la vallée du Rift sont toujours en train de planter et il y a une forte demande de DAP.
Les engrais subventionnés ne sont pas disponibles dans la plupart des magasins de la Commission nationale des céréales et des produits alimentaires (NCPB) de certaines parties de la vallée du Rift. Les ventes de fertilisants foliaires ont augmentées, car elles sont moins chères que les engrais de base.


Tendance des ventes (Comparaisons mars à avril)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18
Nairobi com 2350 2350 2350 3225 3225 3000 3100 3100 3100
Embu com 2400 2300 2000 3100 3050 3000 3100 2800
Kisumu com 2500 2500 2500 3500 3500 3400
Kitale com 2200 2200 2200 3200 3200 3200
Kitengela com 2600 2300 2300 3500 3300 3300
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300 3300 3300
Mombassa com 2500 2500 2500 3300 3300 3200
Thika com 2300 2300 2000 3100 3100 2975

MARS 2018

Commentaire sur les marchés

La commission nationale des céréales et des produits agricoles (NPCB) a reçu 1,2 million de sacs d’engrais subventionnés et 300 000 sacs sont encore au port de Mombasa. Les producteurs de maïs de la région de la vallée du Rift ont déjà accès aux engrais subventionnés par le gouvernement. L’engrais de fond et la fumure de couverture est vendu à 1500 shillings et le sulfate d’ammonium à 1.300 shillings. Le prix de vente des engrais subventionnés a baissé de 33,3% par rapport à 2017. Ceci est dû à une directive présidentielle visant à réduire le prix afin de donner la possibilité à plus d’agriculteurs d’acheter les engrais et donc d’augmenter la productivité.


Tendance des ventes (Comparaisons février à mars)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Jan -18 Feb -18 Mar -18 Jan -18 Feb -18 Mar -18 Jan -18 Feb -18 Mar -18
Nairobi com 2350 2350 3225 3225 3100 3100
Embu com 2400 2400 2300 3050 3100 3050 3000 3100
Kisumu com 2500 2500 2500 3400 3500 3500
Kitale com 2100 2200 2200 3100 3200 3200
Kitengela com 2600 2600 2300 3500 3500
Loitoktok com 2500 2500 2500 3300 3300 3300
Mombassa com 2400 2500 2500 3300 3300 3300
Thika com 2200 2300 2300 3250 3100 3100

FEVRIER 2018

Commentaire sur les marchés

Il y a eu une hausse du prix de détail de la plupart des engrais. La plupart des agro-dealers ont enregistré une augmentation des ventes de DAP en raison de la prochaine saison de plantation. A Makueni, Machakos et Kitui, la recolte des haricots a été faite, mais le maïs a séché avant la maturité en raison des faibles pluies. Alors qu’à Mwea, peu d’agriculteurs près des rivières plantent du riz, mais d’autres attendent une augmentation des niveaux d’eau dans les rivières. Dans les zones de culture du blé, la plupart des agriculteurs ont déjà récolté.
En 2018, la subvention est de 115 700 tonnes et comprend 60 000 tonnes de DAP, 50 700 tonnes CAN, 5 000 tonnes de NPK 17:17:17 et 3 700 tonnes de mélanges locaux. Les produits importés sont actuellement au port de Mombasa et tous les produits devraient être déboursés dans les dépôts du NCPB au début du mois de mars.


Tendance des ventes (Comparaisons Janvier à Février)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

NPK 17 17 17

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Déc-17 Jan -18 Feb -18 Déc-17 Jan -18 Feb -18 Déc -17 Jan -18 Feb -18
Nairobi com 2317 2350 3167 3225 3120 3100
Embu com 2400 2400 2400 3000 3050 3100 3100 3000 3100
Kisumu com 2500 2500 2500 3400 3400 3500
Kitale com 2000 2100 2200 3100 3100 3200
Kitengela com 2500 2600 2600 3500 3500 3500 3500
Loitoktok com 2500 2500 2500 3500 3300 3300 3300 3200
Mombassa com 2400 2400 2500 3300 3300 3300
Thika com 2100 2200 2300 3500 3250 3100 2900

Janvier 2018

Commentaire sur les marchés

La plupart des distributeurs d’intrants ont enregistré une baisse des ventes d’engrais. Certains magasins ont réduit leurs stocks, mais les prix des engrais sont restés inchangés dans la plupart des magasins.


Tendance des ventes (Comparaisons Décembre à Janvier)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

NPK 17 17 17

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Nov -17 Déc -17 Jan -18 Nov -17 Déc -17 Jan -18 Nov -17 Déc -17 Jan -18
Nairobi com 2317 2317 3166 3167 3100 3120
Embu com 2400 2400 2400 3000 3000 3050 3100 3100 3000
Kisumu com 2500 2500 2500 3400 3400 3400
Kitale com 2000 2000 2100 3100 3100 3100
Kitengela com 2500 2500 2500 3500 3500 3500 3500 3500
Loitoktok com 2500 2500 2500 3500 3500 3300 3300 3300 3200
Mombassa com 2400 2400 2400 3300 3300 3300
Thika com 2100 2100 2200 3500 3500 3250 2900 2900

DECEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

La plupart des magasins ont enregistré une baisse des ventes d’engrais car la saison est presque terminée. En outre, les prix de gros de la plupart des engrais ont diminué.

 


Tendance des ventes (Comparaisons de Novembre à Décembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

NPK 17 17 17

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Oct -17 Nov -17 Déc -17 Oct -17 Nov -17 Déc -17 Oct -17 Nov -17  Déc -17
Nairobi com 2320 2317 2317 3140 3167 3167 3100 3120 3120
Embu com 2400 2400 2400 3000 3000 3000 3150 3100 3100
Kisumu com 2500 2500 2500  3400 3400 3400
Kitale com 2000 2000 2000 3100 3100 3100
Kitengela com 2500 2500 2500 3500 3500 3500 3500 3500 3500
Loitoktok com 2500 2500 2500 3500 3500 3500 3300 3300 3300
Mombassa com 2400 2400 2400 3300 3300 3300 3100
Thika com 2100 2100 2100 3500 3500 3500 2900 2900 2900

NOVEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Beaucoup de magasins de vente d’engrais ont été réapprovisionnés en raison de la période de mise en place des cultures en cours. La plupart des magasins ont enregistré une augmentation des ventes d’engrais, en particulier des DAP et des engrais composés utilisés pour les cultures.

 


Tendance des ventes (Comparaisons d’Octobre à Novembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

NPK 17 17 17

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Sep -17 Oct -17 Nov -17 Sep -17 Oct -17 Nov -17 Sep -17 Oct -17 Nov -17
Nairobi com 2300 2320 2317 3150 3140 3167 3050 3100 3120
Embu com 2400 2400 2400 2900 3000 3000 3500 3150 3100
Kisumu com 2500 2500 2500  3400 3400 3400
Kitale com 2150 2000 2000 3150 3100 3100
Kitengela com 2500 2500 2500 3500 3500 3500 3500 3500 3500
Loitoktok com 2500 2500 2500 3500 3500 3500 3500 3300 3300
Mombassa com 2400 2400 2400 3300 3300 3300 3100
Thika com 2000 2100 2100 2800 3500 3500 2800 2900 2900

OCTOBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Avec le début des pluies, la majorité des magasins de détail ont réapprovisionné la plupart des engrais en préparation de la deuxième saison de plantation.

 


Tendance des ventes (Comparaisons de Septembre à Octobre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Mombassa CAN

DAP

Urée

 Nairobi DAP

TSP

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Embu CAN

DAP

NPK 17 17 17

Kitale CAN

DAP

Urée

 

Evolution des prix au cours des 2 derniers mois

CAN DAP NPK 17 17 17
KES/Sac de 50 kg Type Sep -17 Oct -17 Sep -17 Oct -17 Sep -17 Oct -17
Nairobi com 2300 2320 3150 3140 3050 3100
Embu com 2400 2400 2900 3000 3500 3150
Kisumu com 2500 2500  3400 3400
Kitale com 2150 2000 3150 3100
Kitengela com 2500 2500 3500 3500 3500 3500
Loitoktok com 2500 2500 3500 3500 3500 3300
Mombassa com 2400 2400 3300 3300 3100
Thika com 2000 2100 2800 3500 2800 2900

SEPTEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Les prix des engrais au détail ont diminué pour la plupart des engrais. La plupart des détaillants ont réapprovisionné la majorité de leurs stocks d’engrais en préparation de la 2ème saison de plantation. Les engrais subventionnés ne sont actuellement pas disponibles.


Tendance des ventes (Comparaisons d’Août à Septembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes 

Mombasa CAN

DAP

Urée

Nairobi DAP

MOP

Triple superphosphate

NPK 17 17 17

Urée

 Kisumu CAN

DAP

Urée

Eldoret CAN

DAP

Urée

 Kitale CAN

NPK 17 17 17

DAP

Urée

Publications

Kenya Fertilizer Statistics Overview 2014        2016 Joint CountrySTAT KE_TZ_ET FTWG Workshop Report       FUBC Kenya final report 2015        Kenya - Fertilizer Market Assessment (IFDC AFAP, June 2012)         Soil Suitability Evaluation for Maize Prod. in Kenya                    Africa Soil Health Consortium - May 2014 newsletter