Cote d’Ivoire

Aperçu du Pays

Marché des Engrais

Prix des Engrais

Commentaire sur les Marchés


septembre 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les ventes d’engrais sont encore timides dans la partie sud du pays. Dans les boutiques suivies, la plupart des revendeurs sont en rupture de stocks. Seuls quelques revendeurs possèdent de petits stocks d’engrais qui s’écoulent très lentement à cause des prix qui ont augmenté significativement. Il faut débourser entre 20.000 FCFA et 21.500 FCFA pour avoir un sac de 50kg.

Disponibilité des engrais

La demande en engrais coton a considérablement baissé dans le nord du pays, car la période d’application des engrais est passée. Les agriculteurs étaient surtout concentrés sur l’entretien de leurs plantations en attendant les récoltes prochaines.

Les demandes sont également timides en ce qui concerne l’engrais cacao, malgré le lancement de la campagne de commercialisation de cacao. Cette année, le prix d’achat du cacao a été fixé à 825 FCFA/kg contre 1000 FCFA/kg en 2020, soit une baisse de 17% par rapport à l’année dernière. Toutefois, c’est un prix d’achat raisonnable qui pourrait encourager les cacaoculteurs à acheter des engrais malgré la hausse des prix des engrais. Par ailleurs les grands fournisseurs d’engrais étaient focalisés pour soumissionner à l’appel d’offres de l’INTERCOTON. L’appel d’offres coton porte sur un volume de 177.000 tonnes d’engrais pour la campagne agricole 2022 – 2023. Les quantités requises sont de 137.000t pour le NPK et 40.000t pour l’urée. Jusqu’à présent, la participation est de 9 soumissionnaires.

 

 

 

 

 

 


août 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Dans les magasins suivis, le prix de l’urée est passé de 13.000 FCFA/50kg à 18.000 FCFA/50kg en un an. Dans ces conditions, il y a peu de demande d’engrais de la part des agriculteurs à faibles revenus. Le marché du cacao a commencé à se redresser, et avec le lancement de la campagne de commercialisation du cacao, les fournisseurs d’engrais ont commencé à reconstituer leurs stocks pour répondre à la demande, qui pourrait commencer à augmenter dans les semaines à venir.

Disponibilité des engrais

Le niveau des disponibilités en engrais est assez satisfaisant, contrairement aux prévisions de contraction. Selon la base de données des douanes, les importations d’engrais pour la période allant de janvier à juillet 2021 ont atteint 489 738tonnes, soit une augmentation de 21% par rapport aux importations annuelles d’engrais en 2020. Cette bonne disponibilité est rassurante pour les sociétés cotonnières, et a permis de rendre les engrais disponibles pour les semis. Selon les chiffres de l’Association professionnelle des sociétés cotonnières de Côte d’Ivoire (APROCOT-CI), les superficies emblavées au 31 juillet 2021 ont atteint 475 354ha, soit un taux de réalisation de plus de 100%. En ce qui concerne les cultures céréalières et maraîchères, la vente d’engrais suscite quelques inquiétudes en raison des prix nettement plus élevés.

 

 

 

 

 

 


juillet 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les achats d’engrais sont légèrement inférieurs par rapport à la même période de l’année dernière à cause de la hausse des prix des engrais. Dans le sud, le marché est moins animé car les agriculteurs attendent le début de la campagne de commercialisation du cacao en septembre pour avoir de la liquidité pour acheter des engrais.

Disponibilité des engrais

La demande a augmenté dans la zone nord du pays. Les agriculteurs sont présents dans les magasins pour se procurer les engrais nécessaires pour leurs plantations. A ce stade de l’évolution des cultures dans cette partie du pays où les pluies ont commencé à tomber assez régulièrement, c’est le bon moment pour l’apport des engrais sur les céréales et le coton.

 

 

 

 

 

 


juin 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Malgré la hausse des prix des engrais, les producteurs achètent les engrais mais en quantité réduite. Les revendeurs ayant de petits portefeuilles hésitent de faire de grandes commandes.

Disponibilité des engrais

La demande d’engrais a augmenté car c’est la période principale d’application des engrais. Des ruptures d’engrais notamment l’urée sont constatés. Les grands fournisseurs d’engrais font d’énormes effort pour s’approvisionner pour répondre à la demande.

 

 

 

 

 

 



mai 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Avec les pluies qui s’intensifient et la mise en place des cultures, les achats d’engrais devraient continuer à croitre les semaines à venir, malgré les prix élevés.

Disponibilité des engrais

Le début de la principale saison des cultures s’annonce avec la tombée des premières pluies. Les semis sont en cours pour la plupart des cultures, ce qui a entrainé une forte demande des engrais. Les producteurs sont de plus en plus présents dans les magasins d’intrants pour acheter les engrais nécessaires pour leurs plantations.

Autres informations clés

Les fournisseurs d’engrais ont intensifié les approvisionnements ces 2 derniers mois (avril – mai) pour répondre à la demande. Au niveau des sociétés cotonnières les mises en place des intrants se poursuivent.

 

 

 

 

 

 


avril 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Le prix d’un sac de 50kg d’engrais a connu une augmentation allant de 10 à 20% selon les distributeurs et les localités. Nous pouvons constater que le marché des engrais est timide, malgré le début de la saison culturale.

Disponibilité des engrais

Les fournisseurs ont tardé à passer les commandes à cause de la hausse de prix des matières premières. Les producteurs ont débuté les semis avec moins d’engrais et à des prix élevés.

 

 

 

 

 

 


mars 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Dans le Sud, les revendeurs ont commencé à négocier les prix de ventes des engrais cacao qui ont augmenté entre 10% à 20% selon les fournisseurs.

Disponibilité des engrais

A l’image du mois passé, le niveau des ventes d’engrais a été timide dans le Nord du pays comme au Sud. Dans le Nord, les producteurs poursuivent l’entretien des parcelles, et sont moins actifs dans les boutiques.

 

 

 

 

 

 


février 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

A l’image du mois passé, le niveau des ventes d’engrais a été faible dans le Nord du pays comme au Sud.

Disponibilité des engrais

Dans le Nord, les producteurs de coton et des principales céréales (riz, maïs) préparent actuellement les plantations pour la grande saison des pluies et sont peu présents dans les boutiques d’engrais. Au niveau des producteurs de cacao dans le Sud, ils sont en train de broyer du noir à cause de la mévente actuelle du cacao ivoirien sur le marché international. Les producteurs ayant encore sur les bras le cacao invendu, sont principalement focalisés sur la vente du cacao

 

 

 

 

 

 


janvier 2021

Commentaire sur les marchés

Comme le mois de décembre, le marché des engrais a été timide en ce début d’année 2021. Les quantités d’engrais vendues sont très faibles dans le nord du pays comme au sud. Les rares quantités d’engrais vendues sont utilisées sur les cultures maraichères. Dans les boutiques d’engrais suivies, les échanges d’engrais sont très faibles depuis la fin de la principale la saison culturale. Globalement les prix des engrais sont relativement les mêmes que le mois de décembre.

 

 

 

 

 

 


decembre 2020

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Le marché a été calme aussi bien dans le nord que dans le sud. Le niveau des ventes des engrais est faible pour la plupart des cultures, à l’exception des cultures maraichères qui tirent de petites quantités d’engrais. Dans les boutiques suivies, les approvisionnements d’engrais sont arrêtés car les demandes d’engrais se font rares.

Disponibilité des engrais

Les grandes sociétés importatrices/distributrices ont commencé à se ravitailler pour préparer la campagne agricole à venir. Au total, 25000 tonnes d’engrais ont été déchargés dans les ports d’Abidjan et San Pedro au cours du mois de décembre.

 

 

 

 

 

 


novembre 2020

Commentaire sur les marchés

Comme le mois passé le marché des engrais a été calme dans le Nord, car c’est la période des récoltes. Les agriculteurs sont surtout tournés vers les récoltes, notamment la production cotonnière qui connaitra une augmentation par rapport à l’année dernière selon les prévisions du PR-PICA. De 490 442 tonnes en 2019, la production de coton graine atteindra un nouveau record de 525 600 tonnes en 2020. Toutefois, de petites quantités d’engrais sont achetées pour les cultures maraichères qui se mettent progressivement en place. Au sud, après les pluies irrégulières d’octobre et de mi-novembre qui ont suscité la demande d’engrais pour le cacao, les volumes d’engrais achetés ont littéralement baissé ces derniers temps. A côté, les récoltes de riz ont commencé et les riziculteurs sont pour la plupart absents des magasins d’engrais en dehors quelques agriculteurs qui se préparent pour le 2nd cycle du riz irrigué. Globalement, les prix sont restés identiques par rapport au mois d’octobre passé.

 

 

 

 

 

 


octobre 2020

Commentaire sur les marchés

Avec les dernières grandes pluies, les agriculteurs au sud du pays surtout ceux du cacao continuent par acheter les engrais. Les livraisons se font correctement et les engrais s’écoulent bien dans les zones de production du sud. Cependant, quelques incertitudes planent concernant l’approvisionnement et l’écoulement des stocks à cause de la situation post-électorale. Dans les boutiques suivies du Nord, les approvisionnements d’engrais sont arrêtés car les demandes d’engrais se font rares. Les revendeurs détiennent encore quelques anciens stocks qu’ils vendent à petits volumes principalement aux maraichers.  Globalement, les prix sont restés identiques.

 

 

 

 

 

 


septembre 2020

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est marqué par deux tendances. Dans le nord, le marché des engrais a été calme. Les cotonniers et les céréaliers ont été moins présents dans les magasins d’engrais, car à cette période les plants ont reçu les engrais. Ils sont surtout tournés vers l’entretien des plantations, les activités de désherbage en attendant les récoltes prochaines. Seuls quelques retardataires et surtout les maraîchers se pressaient dans les magasins pour se procurer de petits volumes d’engrais à mettre dans leurs plantations. Les principaux fabricants, importateurs et distributeurs étaient plus tournés à préparer les dossiers pour soumissionner aux appels offres coton, comme c’est le cas dans certains pays de la sous-région ouest africaine.

Dans le sud, le marché a été un peu plus animé. Avec le lancement de la campagne cacao, les fournisseurs d’engrais se sont empressés pour s’approvisionner, afin d’avoir des stocks d’engrais consistants pour face la demande d’engrais cacao NPK 0-23-18 qui devrait commencer à grimper les semaines à venir. Les volumes livrés sont nettement supérieurs à ceux des mois passés et les engrais s’écoulent déjà bien dans les différents points de vente. En général, les prix des engrais sont stables.

 

 

 

 

 

 


août 2020

Commentaire sur les marchés

Les pluies continuent de tomber dans tout le pays et le marché des engrais est resté actif pour les céréales et le coton. La demande des engrais est nettement en hausse car la période est propice à l’application d’engrais, surtout en faveur de la bonne pluviométrie. L’offre est également bonne, mais marquée par de légers retards accusés dans le renouvellement des stocks dans certains magasins d’engrais dans le nord. Par contre pour le cacao, les ventes des engrais sont quasiment à l’arrêt. Globalement, les prix n’ont pratiquement pas changé dans les points de vente d’engrais.

 

 

 

 

 

 


juillet 2020

Commentaire sur les marchés

La campagne agricole est bien installée et toutes les cultures sont déjà mise en place. L’urée et le NPK utilisés pour les céréales et le coton sont fortement demandés. Pour le cacao, les ventes des engrais sont quasi à l’arrêt pour le moment mais devrait reprendre à partir du mois de septembre grâce au lancement de la campagne de commerciale prévu en octobre. Les prix des engrais sont restés constants entre juin et juillet.

Certains détaillants avaient évoqué de léger retard dans la livraison des engrais, surtout ceux qui sont éloignés d’Abidjan et des grandes zones urbaines à cause du confinement du grand Abidjan qui concentre toute l’activité de production et de distribution des engrais. Depuis mi-juillet, avec la réouverture du grand Abidjan tout semble se régulariser.

 

 

 

 

 

 


juin 2020

Commentaire sur les marchés

Les engrais s’écoulent bien dans les différents points de vente. Les volumes d’engrais vendus sont nettement supérieurs à ceux des deux mois passés. Les fournisseurs d’engrais continuent de s’approvisionner pour répondre à la demande, avec de légers retards dans la livraison liée aux restrictions sanitaires et à l’isolement d’Abidjan. Les prix sont restés quasiment les mêmes au niveau des magasins suivis.

 

 

 

 

 

 


mai 2020

Commentaire sur les marchés

la saison agricole a commencé, et les semis sont en cours pour l’ensemble des cultures. En cette période, les revendeurs écoulent bien les engrais. La crainte de mévente lié au Covid-19 se dissipe peu à peu, et tout se passe comme si de rien n’était. Seulement quelques retards sont connus dans l’approvisionnement des engrais, ce qui entraine la rupture partielle de certains types d’engrais dans certains marchés. Les prix des engrais sont restés stables dans l’ensemble des magasins suivis.

 

 

 

 

 

 


avril 2020

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais est resté calme et identique au mois passé dans le Nord. C’est la saison sèche et les agriculteurs préparent actuellement les plantations en attendant le début de la saison agricole humide en mai-juin. Au niveau des sociétés cotonnières, la mise en place des intrants a commencé et se poursuit normalement. La distribution aux agriculteurs devrait se faire dès la mise en place des parcelles de coton en mai-juin si les pluies sont bonnes. Dans le Sud, les agriculteurs commencent à acheter les engrais. Globalement, la vente a été meilleure par rapport au mois de mars. Les engrais qui sont les plus vendus sont les engrais utilisés pour le cacao, le riz, le maïs et les cultures maraichères. Certains revendeurs pensent que les agriculteurs hésitent encore à acheter en grande quantité par crainte de la pandémie de Covid-19.

 

 

 

 

 

 


mars 2020

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est resté calme et identique au mois passé dans le Nord. Il faut noter que la saison sèche est toujours en cours dans cette zone, même si les premières pluies précoces tombent depuis la semaine passée. Toutefois, ces pluies précoces annoncent la saison culturale et permettent aux agriculteurs de démarrer les préparatifs de la saison des cultures. Dans le Sud, le marché a connu une légère hausse. Les pluies qui tombent ont réactivé les achats des engrais dans les entrepôts depuis quelques jours.

Par ailleurs, les mesures prises dues à la pandémie du Covid-19, annonçant la fermeture des frontières maritimes (voie privilégiée des transports des engrais) entraineront des perturbations, des retards d’approvisionnement d’engrais, ce qui est déjà visible sur le marché des phytosanitaires en Côte d’Ivoire depuis quelques semaines. Des inquiétudes planent sur le début de la campagne agricole en mai, particulièrement pour la filière coton, comme des ruptures d’approvisionnement des engrais aux agriculteurs, compte tenu des circonstances particulières.

 

 

 

 

 

 


février 2020

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est calme et demeure identique au mois passé.

Dans le Nord, en raison de la saison sèche qui est présente en ce moment, les échanges sont timides, à l’exception de quelques maraichers qui visitent les points de vente d’engrais.

Dans le Sud : On constate que quelques pluies sporadiques qui tombent mais dans la plupart du temps, c’est plutôt une grosse vague de chaleur que l’on note dans cette partie du pays. Là aussi, les échanges sont timides et les revendeurs préfèrent patienter avant de lancer des commandes d’engrais.

Toutefois, cette vague de chaleur qui s’installe dans tout le pays, annonce la venue des premières pluies et qui lanceront ainsi les préparatifs de la prochaine saison culturale.

 

 

 

 

 

 


janvier 2020

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais connait un ralentissement à cause de la saison sèche, aussi bien dans la zone Nord, que dans la zone Sud. A cette période, la plupart des productions agricoles sont arrivées à maturité, et les agriculteurs n’achètent presque pas d’engrais et s’attèlent plutôt à récolter. Les revendeurs ont arrêté de s’approvisionner et détiennent des anciens stocks qu’ils libèrent timidement en détail pour les cultures maraichères. Quant aux prix, ils sont globalement stables dans toutes les zones de production.

Dans le Nord, c’est la saison sèche et à cette période à part quelques maraichers qui visitent les entrepôts pour quelques kilogrammes, aucun autre agriculteur n’achète des engrais.

Dans le Sud, les pluies qui tombaient durant les deux mois passés se sont arrêtées, limitant l’apport d’engrais aux cacaoyers. En plus, pendant la grande saison de commercialisation de cacao, la majorité des agriculteurs se sont approvisionnés en engrais NPK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO pour la campagne et sont moins présents dans les entrepôts d’engrais.

 

 

 

 

 

 


decembre 2019

Commentaire sur les marchés

La demande d’engrais a considérablement baissé dans le Nord, où les agriculteurs sont en pleine période de récolte et de commercialisation. Dans le sud, la demande d’engrais cacao est actuellement active. Globalement les prix sont restés stables.

Dans le Nord, Le marché est calme car c’est la saison sèche, et surtout la période des récoltes. Les échanges sont quasi-inexistants dans les entrepôts d’engrais à l’exception de quelques maraichers qui viennent s’approvisionner en petites quantités. Les agro-dealers détiennent encore des anciens stocks de la campagne et cherchent à les évacuer avant la nouvelle campagne.

Dans le Sud, Les agriculteurs avec plus de trésorerie provenant de la vente du cacao sont plus présents dans les entrepôts des revendeurs d’engrais pour s’approvisionner. Les quantités d’engrais échangées sont légèrement en hausse chez les revendeurs par rapport au mois passé notamment pour le NPK 0 23 19. Certains revendeurs se sont approvisionnés chez les fournisseurs d’engrais pour faire face à la demande.

 

 

 

 

 

 


novembre 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est identique au mois passé, calme dans le Nord avec le début de la saison sèche et des récoltes. Mais on note une relance de la demande d’engrais dans le Sud où il pleut encore.

Dans le Nord : Les agriculteurs sont tournés prioritairement vers les récoltes, notamment la production cotonnière qui parait partout bonne. La récolte cotonnière devrait atteindre un volume record de 510 000 tonnes pour la campagne 2019/2020 en cours, contre un volume de 468 000 tonnes la campagne précédente, selon le secrétaire exécutif de l’Association des égreneurs ivoiriens. Cette forte récolte attendue pourrait s’expliquer par la bonne pluviométrie durant la période d’ensemencement et le fait que les agriculteurs ont bien reçu les engrais nécessaires à temps. A cette période, les achats se font rares, ce qui ne permet pas aux agro-dealers de faire de bonne affaire. Toutefois, de petites quantités d’engrais sont achetées pour les cultures maraichères qui se mettent progressivement en place.

Dans le Sud : La demande d’engrais cacao NPK 0 23 19 a commencé à grimper dans les entrepôts. La période de commercialisation du cacao et les pluies qui continuent à tomber, ont emmené les agriculteurs à acheter les engrais. A côté, la récolte de riz se poursuit et les riziculteurs sont quasi absents dans les magasins d’engrais.

 

 

 

 

 

 


octobre 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est calme dans le Nord à cause de la fin de la saison humide, avec le début des premières récoltes, et la préparation de la saison sèche. Dans le Sud, les échanges se poursuivent de façon timide par rapport au mois passé.

Dans le Nord, la saison de production principale de coton et de céréales tend vers sa fin, alors que les cultures de contre-saison, surtout les productions maraichères se préparent. A l’exception des maraichers qui visitent encore les magasins d’engrais, les producteurs de coton et de céréales sont totalement absents sur le marché des engrais. Dans les boutiques suivies, les approvisionnements d’engrais sont arrêtés car les demandes d’engrais se font rares. Les revendeurs détiennent encore quelques anciens stocks qu’ils vendent à petits volumes aux maraichers.

Dans le Sud : Les échanges se poursuivent mais restent un peu timides, par rapport au mois passé. En effet, les pluies ont diminué et limitent ainsi l’apport d’engrais sur les cacaoyers. Mais, certains revendeurs pensent que les achats devraient reprendre avec la campagne de commercialisation du cacao qui sera à sa phase active dans le mois de Novembre. Toutefois, cela dépendra de la reprise des pluies qui semblent s’estomper ces derniers jours.

Pour la principale campagne de commercialisation 2019-2020, le prix minimum garanti au cacaoculteur gagne 10%, fixé à 825 FCFA contre 750 FCFA la campagne précédente.

 

 

 

 

 

 


septembre 2019

Commentaire sur les marchés

La saison des pluies bat son plein dans tout le pays, et le marché des engrais est resté actif aussi bien dans la zone Nord que dans la zone Sud. Comparé aux deux années passées, tout semble croire que les revendeurs font d’excellentes ventes sur le marché des engrais, particulièrement dans le Sud.
Dans le Nord, les producteurs de céréales sont de plus en plus présents dans les boutiques d’engrais pour se procurer du NPK pour les retardataires et de l’urée pour les plus avancés. La plupart d’entre eux préfèrent acheter le NPK 15-15-15, moins cher que les formules spécifiques céréales. Avec la mévente de l’anacarde cette année, certains producteurs se sont rabattus sur les céréales, ont emblavé plus de parcelles et achètent beaucoup plus d’engrais pour améliorer les rendements. S’agissant du coton, les producteurs apportent l’urée à leurs cotonniers qui sont à la phase de formation des capsules.

Dans le Sud, Avec le lancement de la campagne cacao, la demande d’engrais cacao NPK 0-23-18 a commencé à grimper, avec un prix d’achat du cacao qui devrait connaitre une légère augmentation. Les producteurs sont très actifs dans les magasins d’engrais, pour profiter de la reprise des pluies et apporter de l’engrais à leurs cacaoyers. A côté, les producteurs de céréales achètent plus l’urée car les plants sont pour la plupart au stade de montaison, période où les céréales demandent un apport complémentaire d’azote.

 

 

 

 

 

 


août 2019

Commentaire sur les marchés

La saison culturale est bien installée dans le Nord, et les engrais NPK et l’urée utilisés pour les céréales, le coton ont été fortement demandés ; tandis que le Sud est marqué par des pluies fines et irrégulières, et les engrais cacao sont moins demandés sur le marché. La tendance de l’évolution des prix est à la stabilité.
Dans le Nord : La saison agricole humide est définitivement lancée après la petite période de sècheresse de juin qui a retardé la mise en place des cultures. Avec le retard connu, les activités de labours et de semis se sont poursuivies, tandis que pour les plus avancés, les engrais NPK sont appliqués sur les plantes céréalières qui sont à la phase de levée. S’agissant du coton, les agriculteurs qui ont reçu leurs dotations d’engrais ont commencé à appliquer les engrais de fond, dans leurs champs. Les industriels du coton auraient fait des commandes additionnelles d’engrais NPK 15-15-15 et d’urée, pour les cotonniers retardataires.
Dans le Sud : Les pluies ont baissé d’intensité, mais les producteurs des cultures céréalières et autres vivriers sont très présents dans les boutiques d’engrais. Dans les boutiques suivies, les engrais NPK 12-22-22 utilisés par les céréaliers et les vivriers, ont été les plus vendus. Si la tendance des ventes des engrais pour les céréales est en hausse, celui du cacao reste encore timide et devrait reprendre à partir du mois de septembre. La demande d’engrais cacao devrait être plus élevée que les saisons agricoles des deux dernières passées, au regard des bons indicateurs qui s’annoncent notamment le prix d’achat du cacao qui connaitra une augmentation les semaines à venir.

 

 

 

 

 

 


juillet 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est actif aussi bien dans la zone Nord que la zone Sud, dû à la saison des pluies qui s’est bien installée. Mais elle est marquée par une sécheresse dans le Nord, qui a retardé la mise en place des cultures.
Dans le Nord, les producteurs de coton ont reçu leurs dotations engrais de NPK 15 15 15 et d’urée. Les prix proposés par les industriels du coton aux producteurs sont de 13950 FCFA payé au comptant et 14450 FCFA à crédit pour le sac de 50kg de NPK. Pour le sac de 50kg d’urée, il faut débourser 13800 FCFA au comptant et 14300 FCFA à crédit. Dans les magasins des agro-dealers, les achats des engrais sont modérés pour les céréales et les autres cultures, dû à la mévente de l’anacarde qui a réduit le portefeuille du producteur.
Dans le Sud, les pluies se sont accrues, et les producteurs sont de plus en plus présents dans les magasins d’engrais, pour satisfaire les besoins d’engrais de leurs plantations. Si les échanges d’engrais cacao connaissent une baisse d’intensité, l’urée et les NPK utilisés sur les céréales connaissent un léger succès. Les transactions pour les engrais cacao devraient reprendre entre aout et septembre.

 

 

 

 

 

 


juin 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais s’améliore dans le Nord avec l’installation des pluies et le début de la saison culturale. Dans le sud, l’intensité des échanges d’engrais cacao NPK 0 23 19 est en baisse, car la première période propice d’application d’engrais est quasiment terminée. La tendance générale de l’évolution des prix est à la stabilité.
Dans le Nord, les structures cotonnières ont mis en place les dotations d’engrais auprès des coopératives qui procèdent actuellement à la distribution des engrais de fond, le NPK. Toutefois la petite sécheresse qui prévaut actuellement a entrainé un léger retard de calendrier des semis aussi bien chez les agriculteurs de coton que de céréales. Par conséquent, l’apport des engrais a été ralenti sur les céréales notamment le maïs.
Dans le Sud, les engrais cacao NPK 0 23 19 sont moins demandés sur le marché car la première période d’application d’engrais est terminée. Les transactions pour les engrais cacao devraient reprendre entre aout et septembre. Si les échanges d’engrais cacao connaissent une baisse d’intensité, l’urée et le NPK 12 22 22 utilisés sur les céréales connaissent un léger succès en ce début de la saison pluviale.

 

 

 

 

 

 


mai 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a été très actif avec une hausse de la demande de l’engrais cacao NPK 0 23 19 au Sud, tandis qu’au Nord, les ventes sont restées timides. La tendance générale de l’évolution des prix est à la stabilité.
Dans le Nord, la saison culturale s’annonce de plus en plus, ponctuée par quelques pluies précoces enregistrées par endroit. L’entretien des parcelles qui a commencé depuis le début du mois d’avril, se poursuit. Les ventes d’engrais se font sur de faibles volumes tirés par certains producteurs céréaliers prévoyants et surtout par le maraicher. Au niveau des sociétés cotonnières, la mise en place des intrants se poursuit. L’ensemencement du coton devrait commencer début juin si les pluies sont bonnes. Cette année, le gouvernement a fait un geste fort en faveur des producteurs de coton, en fixant le prix d’achat du coton à 300 FCFA/kg pour la campagne 2019-2020, soit 35 FCFA de plus que celle de 2018-2019 (265 FCFA). Ce geste traduit la volonté du gouvernement de ne pas freiner la bonne dynamique de la campagne 2017-2018, dans un contexte de baisse sensible des cours du coton sur le marché international.
Dans le Sud, comme à son habitude l’arrivée des premières pluies a entrainé une forte demande des engrais cacao. Les producteurs se rapprochent de plus en plus des magasins d’approvisionnement en intrants afin de pouvoir effectuer les différents traitements nécessaires dans leurs plantations. Avec comme objectif d’améliorer à court terme leurs productions. Cette situation favorable pour le marché des engrais pourrait s’expliquer par le prix du cacao qui est passé a la hausse (750 FCFA/kg soit 50 FCFA de plus que la campagne passée (+7%)). Les entrepôts d’engrais ont vite fait de s’approvisionner pour répondre favorablement à la demande et éviter d’éventuelles ruptures de stock. Aussi, avec les pluies qui s’intensifient, et le début des semis des cultures céréalières (riz, maïs), les transactions pour l’achat d’engrais devraient continuer à croitre les semaines à venir.

 

 

 

 

 

 


avril 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a été marqué par deux tendances. On a enregistré une hausse des ventes dans le Sud, tandis qu’au Nord les transactions ont été timides.
Dans le Nord, la vente des engrais a tourné globalement au ralenti, en attendant le début de la saison culturale. Les producteurs poursuivent l’entretien des parcelles, et sont moins actifs dans les boutiques. Au niveau des sociétés cotonnières, la mise en place des intrants a commencé. La distribution aux producteurs devrait se faire dès la mise place des parcelles de coton en mai-juin si les pluies sont bonnes.
Dans le Sud, les revendeurs ont augmenté leurs ventes avec une demande de l’engrais cacao NPK 0-23-19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO qui a commencé à croitre. En effet, la petite campagne de commercialisation du cacao et les pluies qui ont commencé à tomber, ont poussé les producteurs à s’approvisionner en engrais. Les prix sont restés plutôt stables. Le NPK 0-23-19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO se vend encore à 14000 FCFA le sac de 50kg et l’urée entre 13000 et 15000 FCFA dans les boutiques suivies à San-Pedro et Méagui. La formule NPK 12-22-22 utilisée dans le riz et le maïs, se vend à 16000 FCFA/50kg.

 

 

 

 

 

 


mars 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est resté timide en termes de transaction entre les producteurs et les revendeurs au Nord comme au Sud.
Dans le Nord, c’est la saison sèche dans le Nord, les producteurs préparent actuellement les plantations pour la saison des pluies et sont très peu présents dans les boutiques. Au niveau des producteurs de coton, c’est la phase de commercialisation et les sociétés cotonnières procèdent au recouvrement des crédits relatifs aux engrais et aux produits phyto donnés en début de campagne avant de lancer les commandes de la future campagne de production. Seuls les maraichers sont actifs avec de petits volumes, et préfèrent acheter l’engrais coton NPK 15-15-15 vendu moins cher, plutôt que les engrais spécifiques maraichers qui leur reviennent plus chers.
Dans le Sud, c’est l’attente des pluies et le début de la commercialisation du cacao de la petite campagne devrait relancer les achats d’engrais. Certains revendeurs ont déjà commencé à lancer de nouvelles commandes d’engrais notamment l’engrais cacao NPK 0-23-19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO le plus vendu dans la zone. Pour la campagne intermédiaire qui commence, le prix d’achat du cacao bord champ est maintenu à 750 FCFA.

 

 

 

 

 

 


FÉVRIER 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais est globalement calme. Toutefois, avec l’annonce de la petite campagne de cacao au Sud et de la campagne de cajou au Nord, il est fort possible que ce marché s’active dans les mois qui viennent en espérant que la pluviométrie réponde favorablement. De façon générale, les prix des engrais sont maintenus stables.
Dans le Nord, c’est plutôt le calme chez les revendeurs. En effet, les récoltes sont terminées et les activités champêtres restent concentrées sur l’entretien des parcelles pour les préparatifs de la nouvelle saison. Mais, la saison sèche n’est pas terminée même si l’Harmattan tend à faire place à un climat chaud avec parfois la menace des premières pluies. A l’exception des maraichers qui visitent parfois les revendeurs pour se procurer de petites quantités des anciens stocks, les échanges restent très faibles et les revendeurs préfèrent attendre le lancement de la nouvelle saison pour faire l’approvisionnement de leurs magasins.
Dans le Sud, On note une légère activité au Sud avec la vente du cacao qui a permis à certains producteurs d’avoir de la liquidité pour acheter leur dotation de campagne. Toutefois, les échanges restent faibles à cause du manque de pluie suffisante pour apporter des engrais aux cacaoyers. Globalement dans cette partie du pays où en ces pareils moments le marché des engrais connait une bonne activité, c’est plutôt une timidité qu’on observe sur les marchés dans le Sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


JANVIER 2019

Commentaire sur les marchés

Le marché des engrais a été globalement calme même si au Sud on note une légère activité. Les transactions ont été rares dans les magasins. Les revendeurs détiennent encore des anciens stocks et cherchent à les libérer avant la nouvelle saison.
Dans le Nord, c’est la saison sèche et les récoltes sont quasiment terminées. Excepté les maraichers qui achètent de petites quantités pour leurs parcelles, les transactions se font rares.
Dans le Sud, les pluies ont cessé. La commercialisation du Cacao bat son plein mais les producteurs sont moins visibles sur les marchés avec la période des fêtes de fin d’année. Toutefois, de petits échanges se font et maintiennent une certaine activité sur les marchés.
Par ailleurs, Les prix des engrais pourraient connaitre une hausse, en prenant en compte l’augmentation des prix sur le marché international des derniers mois, qui devrait continuer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Abengourou com 14000 14000 14000 13000 13000 13000
Bouafle com 15000 15000 15000 14000 14000 14000 14000 14000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 14000 14000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 16000 16000 16000
San Pedro com 13000 13000 13000 14500 14500 14500
Soubre com 13500 13500 13500 14000 14000 14000
Tieme com 13500 13500 13500 13500 13500 13500
Touba com 14500 14500 14500 14500 14000 14000

DÉCEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

, Le marché des engrais a tourné au ralenti ce mois. Globalement, comparé à la grande saison des pluies, le marché des engrais est en fort recul et la plupart des revendeurs ont arrêté les commandes d’engrais et s’évertuent à vendre leurs anciens stocks d’ici le début de la nouvelle saison des pluies.
Dans le Nord, les échanges ont été timides et se situaient pour la plupart au niveau des maraichers qui démarrent leur campagne.
Dans le Sud, avec la campagne de commercialisation du cacao en cours, les producteurs qui ont de la liquidité préfèrent acheter leur dotation annuelle pour stocker et attendre la prochaine campagne de production.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Abengourou com 14000 14000 14000 13000 13000 13000
Bouafle com 15000 15000 15000 14000 14000 14000 14000 14000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 14000 14000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 16000 16000 16000
San Pedro com 13000 13000 13000 14500 14500 14500
Soubre com 13500 13500 13500 14000 14000 14000
Tieme com 13500 13500 13500 13500 13500 13500
Touba com 14500 14500 14500 14500 14000 14000

NOVEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais a été au ralenti au Nord et moyennement actif au Sud.
Dans le Nord, la saison sèche est bien installée avec l’arrêt des pluies et ne permet pas un apport d’engrais actuellement. Les achats sont rares en dehors de quelques échanges réalisés par les maraichers. Les producteurs de coton, tout comme de céréales sont en pleine récolte.
Dans le Sud, les pluies continuent de tomber et avec le début de la saison de commercialisation du cacao, les producteurs qui ont de la liquidité sont actifs dans les magasins d’engrais. Les engrais les plus vendus dans cette zone ont été les engrais cacao NPK 0 23 19 + 6,5S + 5MgO + 10Cao.
La demande d’engrais en Côte d’Ivoire est fortement liée aux cultures d’exportation, notamment le cacao et le coton. Cependant cette demande a baissé ces deux dernières années. Quant aux prix ils sont restés globalement stables. Par ailleurs, les prix des engrais sur le marché mondial sont à la hausse, ce qui devrait avoir des répercussions sur les prix payés par les paysans en 2019. Compte tenu des conditions du marché mondial et local (prix bas des produits de base, augmentation des prix FOB des engrais; faible demande d’engrais), la demande d’engrais continuera probablement à diminuer dans l’année prochaine si aucune action décisive n’est entreprise à court et à moyen terme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18 sep-18 oct-18 nov-18
Abengourou com 14000 14000 14000 13000 13000 13000
Bouafle com 15000 15000 15000 14000 14000 14000 14000 14000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 14000 14000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 16000 16000 16000
San Pedro com 13000 13000 13000 14500 14500 14500
Soubre com 13500 13500 13500 14000 14000 14000
Tieme com 13500 13500 13500 13500 13500 13500
Touba com 14500 14500 14500 14500 14000 14000

OCTOBRE 2018

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais est en perte de vitesse dans l’ensemble des zones de production.
Dans le Nord, Avec la fin de la saison des cultures et la phase de préparation des récoltes, les échanges d’engrais chez les revendeurs se raréfient. Toutefois, les maraichers s’activent à entrer en scène pour la mise en place des pépinières et commencent à visiter les entrepôts d’engrais. Mais comparé à la saison culturale, les échanges pendant cette période sont très infimes.
Dans le Sud, La campagne cacaoyère 2018/19 a démarré, avec un prix bord champ du cacao fixé à 750 FCFA le kilo, avec une augmentation de 50 FCFA par rapport à 2017/18 (700 FCFA). Les producteurs de cacao se préparent à apporter les engrais cacao à leurs parcelles. Ce qui devrait relancer les achats d’engrais dans cette zone après une période d’accalmie. Les pluies sont très intenses dans cette zone et favorisent ainsi l’apport d’engrais.

 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type août -18 sep-18 oct-18 août -18 sep-18 oct-18 août -18 sep-18 oct-18
Abengourou com 14000 14000 14000 13000 13000 13000
Bouafle com 15000 15000 15000 14000 14000 14000 14000 14000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 14000 14000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 16000 16000 16000
San Pedro com 13000 13000 13000 14500 14500 14500
Soubre com 13500 13500 13500 14000 14000 14000
Tieme com 13500 13500 13500 13500 13500 13500
Touba com 14500 14500 14500 14000 14500 14000

SEPTEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais a tourné au ralenti avec des prix qui sont restés globalement stables, par rapport au mois passé.
Dans le Nord, la saison culturale tend vers la fin, et à cette période la plupart des producteurs ont déjà apporté les engrais à leurs cultures. Toutefois, les retardataires sur le cycle continuent d’être présents sur le marché des engrais notamment celui de l’urée.
Dans le Sud, les récoltes se poursuivent et les producteurs de céréales ont été très peu visibles dans les magasins d’engrais. Avec les pluies qui ne cessent de tomber notamment dans le Sud-Ouest, en ce mois de septembre, le marché des engrais devrait se relancer les semaines à venir, avec le lancement de la campagne cacao et les riziculteurs qui s’investissent dans le second cycle.


Tendance des ventes (Comparaisons juillet à août)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type juil -18 août -18 sep-18 juil -18 août -18 sep-18 juil -18 août -18 sep-18
Abengourou com 14000 14000 14000 13000 13000 13000
Bouafle com 15000 15000 15000 14000 14000 14000 14000 14000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 14000 14000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 16000 16000 16000
San Pedro com 14000 13000 13000 14000 14500 14500
Soubre com 14000 13500 13500 14000 14000 14000
Tieme com 15000 13500 13500 15000 13500 13500
Touba com 15500 14500 14500 14000 14000 14000

AOÛT 2018

Commentaire sur les marchés

le marché des engrais a été très dynamique dans le Nord, tandis que dans le Sud, il a tourné au ralenti.
Dans le Nord : Les pluies tombent régulièrement et c’est le bon moment pour l’apport des engrais sur les céréales et le coton. Les producteurs ont été très actifs dans les entrepôts d’engrais pour leur besoins annuels. Les revendeurs se sont très bien approvisionnés pour satisfaire la forte demande en cette période.
Les prix des engrais dans les boutiques suivies ont connu une baisse par rapport au mois passé. Le NPK et l’urée ont perdu entre 500 et 1000 FCFA/sac de 50 kg selon les revendeurs et les zones. Cela peut s’expliquer en partie par les approvisionnements importants, au vu des engrais coton revendus parallèlement à bas prix.
Dans le Sud : Dans cette partie du pays caractérisée par deux saisons culturales, les premières récoltes du maïs et du riz ont démarré. Vu l’état d’avancement des cultures céréalières, les quelques demandes sont tirées par les producteurs retardataires et ceux qui s’investissent pleinement dans le second cycle. En cette période, la demande a beaucoup baissé, et les revendeurs sont en attente du mois de septembre pour relancer les transactions pour les engrais cacao.


Tendance des ventes (Comparaisons juillet à août)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type juin -18 juil -18 août -18 juin -18 juil -18 août -18 juin -18 juil -18 août -18
Abengourou com 14500 14000 14000 13000 13000 13000
Bouafle com 15500 15000 15000 14000 14000 14000 14000 14000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 14000 14000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 14000 16000 16000
San Pedro com 14000 14000 13000 14000 14000 14500
Soubre com 14000 14000 13500 14000 14000 14000
Tieme com 15000 15000 13500 15000 15000 13500
Touba com 15500 15500 14500 14000 14000 14000

JUILLET 2018

Commentaire sur les marchés

La saison culturale est définitivement lancée et les producteurs ont été très présents dans les boutiques. Les engrais utilisés pour les céréales, les engrais coton et l’urée ont été fortement demandés. Les prix sont restés relativement stables avec de légères variations selon le type d’engrais et le revendeur.
Dans le Nord, Les engrais coton utilisés également sur les céréales ont été les mieux vendus, car ils couteraient moins chers que les engrais spécifiques céréales. Cependant, Les commandes maraichères qui ont fortement animé le marché pendant l’intersaison, ont diminué.
Dans le Sud, Les engrais céréales NPK 15 15 15, NPK 12 22 22 et l’urée ont connu un léger succès en cette période par rapport à l’engrais cacao NPK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO.


Tendance des ventes (Comparaisons juin à juillet)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Mai-18 Jui-18 Juil-18 Mai-18 Jui-18 Juil-18 Mai-18 Jui-18 Juil-18
Abengourou com 14500 14500 14000 13000 13000 13000
Bouafle com 15500 15500 15000 15000 14000 14000 15000 14000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 15000 14000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 14000 14000 15000 14000 14000
Soubre com 16000 14000 14000 14500 14000 14000
Tieme com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Touba com 15500 15500 15500 16000 14000 14000

JUIN 2018

Commentaire sur les marchés
Le marché des engrais a repris doucement au Nord et a amené certains revendeurs à entamer l’approvisionnement de leurs entrepôts. Au Sud, la saison culturale est très avancée, et les ventes de l’engrais cacao ont été à la hausse.

Dans le Nord, malgré que les pluies se soient intensifiées, favorisant les mises en place des cultures vivrières et le début de la fertilisation, les producteurs ont été moins actifs dans les boutiques d’engrais. Cela pourrait s’expliquer en partie par la baisse du prix d’achat de la noix de cajou dans certaines zones de production. Ces prix oscillent actuellement entre 200 et 400 francs CFA le kilogramme selon les zones, alors que le prix minimum officiel est de 500 FCFA. Cette situation a entrainé la réduction de la trésorerie de certains producteurs qui comptaient sur les revenus tirés de la noix de cajou pour acheter les engrais.

Quant aux producteurs de coton, la première décade des semis a été lancée depuis le 1er Juin. Par conséquent, la distribution des dotations des producteurs en NPK 15 15 15 a commencé dans certaines zones de production.

Dans les semaines à venir, on devrait retrouver beaucoup d’engrais coton sur les marchés parallèles notamment pour les producteurs qui sont en difficultés financières, liées à la mauvaise campagne de commercialisation de la noix de cajou cette année. Par ailleurs avec les pluies qui sont bien installées et la saison culturale qui démarre, le marché des engrais devrait connaître une forte reprise après quelques mois d’accalmie.

Dans le Sud, les ventes des engrais ont augmenté. Les mises en place des cultures et les fertilisations s’intensifiaient. Les producteurs sont de plus en plus présents dans les entrepôts. L’engrais cacao NPK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO est de loin le plus vendu et suivi du NPK 15 15 15 utilisé sur les céréales par certains producteurs, mais aussi le moins cher comparé au NPK 12 22 22.


Tendance des ventes (Comparaisons mai à juin)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Avr-18 Mai-18 Jui-18 Avr-18 Mai-18 Jui-18 Avr-18 Mai-18 Jui-18
Abengourou com 14500 14500 14500 13000 13000 13000
Bouafle com 15500 15500 15500 15000 15000 14000 15000 15000 14000
Daloa com 14500 14500 14500 15000 15000 14000
Gagnoa com 16500 16500 16500 13000 13000 13000
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 14000 15000 15000 14000
Soubre com 16000 16000 14000 14500 14500 14000
Tieme com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 14000

MAI 2018

Commentaire sur les marchés
Le marché des engrais est resté identique au mois passé. On a enregistré une légère hausse des transactions au Sud, tandis qu’au Nord les transactions ont été timides.

Dans le Nord, l’entretien des parcelles de cultures qui a commencé depuis la mi-avril, s’est poursuivi. Les pluies continuaient de tomber sur la zone et ont amené quelques producteurs prévoyants à s’approvisionner en engrais dans les boutiques. Les revendeurs qui ont des anciens stocks, les vendent timidement aux mêmes prix que la campagne passée et espèrent appliquer les nouveaux prix lorsque ces stocks s’épuiseront et que de nouveaux stocks vont arriver dans l’entrepôt. La vente des engrais a tourné aux ralentis dans les boutiques, tandis qu’au niveau des sociétés cotonnières, c’est toujours la mise en place des intrants dans les organisations de producteurs. La distribution aux producteurs devrait commencer dès la mise place des parcelles de coton.

Dans le Sud, la saison culturale a démarré avec la mise en place du maïs, du riz et l’apport d’engrais prêt des cacaoyers. Les revendeurs ont augmenté leurs ventes avec une demande qui a commencé à croitre. Les producteurs sont de plus en plus présents dans les entrepôts d’engrais. En effet, la petite campagne d’achat de cacao leur permet d’avoir de la trésorerie pour acheter des engrais. Les prix des engrais ont connu une baisse cette saison. Cette situation pourrait s’expliquer selon les dires des revendeurs par les raisons suivantes :
• La réduction des prix apparait comme une stratégie pour inciter la demande, et faire face à la concurrence des
engrais importés frauduleusement des pays voisins en Côte d’Ivoire vendus aussi moins chers.
• La réduction du coût d’approvisionnement des engrais sur les grandes commandes.

Ainsi, on a noté que le Nitrabor est passé de 8 000 à 7 000 FCFA/sac de 25 kg et l’engrais Cacao, le NPK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO est passé de 16000 FCFA/sac à 13000 FCFA/sac de 50 Kg.


Tendance des ventes (Comparaisons avril à mai)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Mar-18 Avr-18 Mai-18 Mar-18 Avr-18 Mai-18 Mar-18 Avr-18 Mai-18
Abengourou com 14500 14500 14500 14250 13000 13000
Bouafle com 15500 15500 15500 15000 15000 15000 15750 15000 15000
Daloa com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14250 13000 13000
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Soubre com 16000 16000 16000 15000 14500 14500
Tieme com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

AVRIL 2018

Commentaire sur les marchés

Le mois passé le marché des engrais s’est activé avec une légère hausse de la demande de l’engrais cacao NPK 0 23 19 au sud. Dans le nord, le marché est resté encore au ralenti.
Dans le Nord, a vente des engrais a tourné globalement au ralenti, en attendant le début de la saison culturale (fin du mois de Mai). Les préparatifs de la saison prochaine qui ont commencé depuis le début du mois de mars, se sont poursuivis, avec un accent sur la collecte de noix de cajou. Quelques producteurs avertis, ont investi l’argent issu de la vente de leur cajou et maraicher, directement dans l’engrais pour anticiper sur la campagne prochaine. Même si on a noté de petits achats dans les entrepôts d’engrais, les revendeurs sont restés prudents. Ils détiennent encore des anciens stocks et attendent de les libérer avant de lancer de nouvelles commandes. Les pluies précoces qui ont commencé à tomber depuis la mi-mars devraient animer légèrement le marché de l’UREE, du NPK 12 22 22 et les autres formulations utilisées dans la production céréalières. Au niveau de la filière coton, les structures cotonnières ont continué la mise en place des dotations d’engrais dans les coopératives. Les prix des engrais sont restés relativement stables.
Dans le Sud, la petite campagne d’achat de cacao a démarré avec des prix d’achat aux producteurs à 700 FCFA/kg. Les pluies s’intensifient aussi dans cette zone permettant ainsi un apport d’engrais auprès des cacaoyers. Au niveau des entrepôts d’engrais, c’est la reprise progressive des transactions après une longue période de disette. Le marché devrait s’activer de plus en plus permettant aux revendeurs qui n’ont pas encore lancé leurs commandes de le faire. Les prix ont connu une légère baisse ce mois comparé au mois passé, notamment l’engrais Cacao, le NPK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO est passé de 15000 et 145000 FCFA/ 50Kg le sac (Soubré), de 15750 à 15000 FCFA/ 50kg le sac (Bouaflé) selon les revendeurs.


Tendance des ventes (Comparaisons mars à avril)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18
Abengourou com 14500 14500 14500 14250 14250 13000
Bouafle com 15500 15500 15500 15000 15000 15000 15750 15750 15000
Daloa com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14250 14250 13000
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Soubre com 16000 16000 16000 15000 15000 14500
Tieme com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

MARS 2018

Commentaire sur les marchés

La tendance générale des volumes de ventes a continué a baissé depuis le mois de février jusqu’à début mars. Le marché des engrais devrait s’activer les mois à venir à cause des pluies qui ont commencé tout doucement.
Dans le Nord, à l’image du mois passé, et pendant cette période de contre saison, les transactions d’engrais coton bon marché NPK 15 15 15 et l’Urée 46 %, tirées par la culture maraichère ont baissé d’intensité à cause d’un asséchement de certains points d’eau. Certains agriculteurs ont commencé à entretenir les parcelles pour les préparatifs de la campagne culturale en attendant la saison des pluies. La mise en place des engrais coton pour cette campagne a démarré et se poursuit dans les magasins des OPA. Les prix d’achat des engrais sont restés stables depuis quelques mois.
Dans le Sud, le faible niveau des demandes de ces 2 derniers mois à continuer à se faire sentir au niveau des revendeurs. Faute de demandes importantes, certains revendeurs ont hésité à lancer de nouveaux approvisionnements et préfèrent libérer d’abord les anciens stocks de la campagne passée. Les pluies ont commencé à tomber et devraient pousser quelques rares agriculteurs à s’approvisionner en engrais pour la période culturale de riz et maïs.


Tendance des ventes (Comparaisons février à mars)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée  46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Jan -18 Feb -18 Mar -18 Jan -18 Feb -18 Mar -18 Jan -18 Feb -18 Mar -18
Abengourou com 14500 14500 14500 14250 14250 14250
Bouafle com 15500 15500 15500 15000 15000 15000 15750 15750 15750
Daloa com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14250 14250 14250
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Soubre com 16000 16000 16000 15000 15000 15000
Tieme com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

FEVRIER 2018

Commentaire sur les marchés

Les transactions sont restées minimes, très peu de mouvements ont été visibles dans les entrepôts d’engrais ce mois. Les entrepôts et les revendeurs d’engrais possèdent encore des stocks résiduels d’engrais qu’ils écoulent en petites quantités et au même prix que le mois passé.
Dans le Nord, avec la sécheresse qui s’est installée totalement, on a constaté seulement que de petites quantités d’engrais sont absorbées par les activités maraichères. A l’exception des maraichers qui sont restés actifs dans les bas-fonds, aucune autre activité culturale nécessitant l’apport d’engrais n’a été visible sur le terrain. Quant aux prix des engrais, ils sont restés globalement stables.
Par ailleurs, la mise en place des engrais pour la prochaine campagne de production cotonnière en cours devrait faire bouger le marché les mois à venir.
Dans le Sud, la petite campagne de commercialisation de cacao a démarré, et certains producteurs disent ne pas avoir gagné assez d’argent cette année pour mettre l’engrais. Cela dû essentiellement à la baisse du prix d’achat du cacao (700 FCFA/kg) comparé à la campagne précédente (1100 FCFA/kg). D’autres un peu plus aisés se sont approvisionnés en petites quantités, pour préparer la prochaine campagne, chez les revendeurs qui possèdent encore un important stock résiduel de NPK 0 23 19.


Tendance des ventes (Comparaisons Janvier à Février)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes 

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Déc -17 Jan -18 Feb -18 Déc -17 Jan -18 Feb -18 Déc -17 Jan -18 Feb -18
Abengourou com 14500 14500 14500 14250 14250 14250
Bouafle com 15500 15500 15500 15000 15000 15000 15750 15750 15750
Daloa com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14250 14250 14250
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Soubre com 16000 16000 16000 15000 15000 15000
Tieme com 15000 15000 15000 16000 15000 15000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

Janvier 2018

Commentaire sur les marchés 

le marché des engrais a tourné encore au ralenti.

Zone Nord, Nord-Est et Centre – Coton, Anacarde, Vivrier.

peu de mouvements ont été visibles dans les magasins. Les revendeurs possèdent encore des stocks résiduels d’engrais de la saison pluviale, qui se vendent au même prix que le mois passé. Les engrais les plus vendus restent toujours l’Urée le NPK 15 15 15 coton utilisés par les maraichers qui les trouvent moins chers par rapport aux engrais spécifiques au maraichage. Vu la saison sèche qui s’est définitivement installée, les échanges devraient continuer à baisser.

Zone Sud, Est et Sud-Ouest– Cacao

comme le mois passé, on a noté une baisse d’intensité des échanges chez les revendeurs. Les pluies ont continué à se faire rares, rendant moins favorable l’apport d’engrais sur les plantes. Les prix des engrais notamment l’engrais cacao PK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO sont restés stables.


Tendance des ventes (Comparaisons Décembre à Janvier)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Nov -17 Déc-17 Jan -18 Nov -17 Déc-17 Jan -18 Nov -17 Déc-17 Jan -18
Abengourou com 14500 14500 14500 14250 14250 14250
Bouafle com 15500 15500 15500 15000 15000 15000 15750 15750 15750
Daloa com 14500 14500 14500 15000 15000 15000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14250 14250 14250
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 15000 15000 15000
Soubre com 16000 16000 16000 15000 15000 15000
Tieme com 15000 15000 15000 16000 16000 15000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

DECEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés 

Le marché des engrais a connu un ralentissement ce mois-ci. Les prix sont restés constants tout au long de cette année qui s’achemine.

Zone Nord, Nord-Est et Centre – Coton, Anacarde, Vivrier.

Dans le Nord, La saison sèche a commencé à s’installer, caractérisée par le Harmattan qui se fait sentir de plus en plus dans toute cette partie du pays. À cette période, les producteurs sont très occupés aux activités de récoltes du coton et des céréales. Et comme annoncé le mois passé, les échanges ont continué à baisser. Les rares échanges ont concerné le NPK 15 15 15 et l’Urée, engrais coton revendus dans les circuits parallèles par certains producteurs, qui pendant la période de soudure ont des besoins urgents d’argent.

Le niveau des échanges devrait continuer à baisser les semaines à venir, au fur à mesure que la saison sèche s’installe.

 

Zone Sud, Est et Sud-Ouest– Cacao

Dans le Sud, les intenses échanges du mois passé, ont connu une légère baisse chez les revendeurs. Les pluies ont commencé à se raréfier, et l’apport d’engrais auprès des cacaoyers est moins propice à cette période. Les prix des engrais cacao NPK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO sont restés stables.


Tendance des ventes (Comparaisons de Novembre à Décembre)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubré NPK 0 23 19

Urée

Tiémé NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Oct-17 Nov-17 Déc-17 Oct-17 Nov-17 Déc-17 Oct-17 Nov-17 Déc-17
Abengourou com 14500 14500 14500 16250 14250 14250
Bouafle com 15500 15500 15500 15000 15000 15000 16000 15750 15750
Daloa com 14500 14500 14500 16000 15000 15000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14750 14250 14250
Korhogo com 14000 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 16000 15000 15000
Soubre com 16000 16000 16000 15000 15000 15000
Tieme com 15000 15000 15000 16000 16000 16000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

NOVEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés 

Le marché des engrais a varié d’une zone à l’autre en fonction de la campagne agricole.

 

Zone Nord, Nord-Est et Centre – Coton, Anacarde, Vivrier.

Dans le Nord, les pluies se sont arrêtées depuis le mois de Septembre. Dans certaines localités, les producteurs céréaliers (maïs et riz) qui ont accusé un retard en début de saison, craignent de mauvaises récoltes à cause de la sècheresse inattendue qui sévit dans la région. L’absence des pluies ont fait que certains plants sèchent avant d’arrivée en maturité. Toutefois les récoltes des céréales et du coton qui ont démarré, devraient se poursuivre pendant ces deux prochains mois. C’est une période où les échanges d’engrais se font rares. Toutefois, les cultures maraichères qui se mettent progressivement en place ont entrainé une légère montée des commandes NPK (15 15 15 ; 12 22 22) et d’Urée, bien loin des périodes de mise en place des cultures céréalières des mois de mai à juillet.

 

Zone Sud, Est et Sud-Ouest– Cacao

Dans le Sud, les choses ont été différentes. Les pluies ont continué de tomber et les planteurs de cacao ont été très actifs sur leurs parcelles. Les revendeurs ont noté une reprise des achats dans leurs entrepôts notamment les engrais cacao PK 0 23 19 + 6.5S + 5MgO + 10CaO. Toutefois, ils ont reconnu que le dynamisme des années passées à la même période n’a pas été au rendez-vous. Cette situation s’expliquerait par une baisse de 400 FCFA du prix du cacao de 700 FCFA/kg contre 1100 FCFA/kg la campagne précédente. Ce recul tarifaire de 36% pourrait conduire certains producteurs à réduire le taux d’engrais appliqué à la culture.

Les prix sont restés relativement stables sur l’ensemble des deux zones.


Tendance des ventes (Comparaisons d’Octobre à Novembre)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tiémé NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Sep-17 Oct-17 Nov-17 Sep-17 Oct-17 Nov-17 Sep-17 Oct-17 Nov-17
Abengourou com 14550 14550 14500 16250 16250 14250
Bouafle com 15000 15500 15500 15000 15000 15000 16000 16000 15750
Daloa com 14500 14500 14500 16000 16000 15000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14750 14750 14250
Korhogo com 14500 14000 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 16000 16000 15000
Soubre com 16000 16000 16000 15500 15000 15000
Tieme com 15000 15000 15000 16000 16000 16000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

OCTOBRE 2017

Commentaire sur les marchés 

Le marché des engrais ivoirien de ce mois est marqué par un ralentissement des achats dans la majorité des zones de production. Sur la quasi-totalité des marchés, les prix sont restés stables, pour toutes les formules.

Zone Nord, Nord-Est et Centre – Coton, Anacarde, Vivrier.

Dans le nord, vu la fin de la mise en place des cultures dans les exploitations cotonnières, les engrais ont déjà été apportés, notamment l’engrais de fond (NPK 15 15 15). Les rares demandes sont dirigées vers l’urée, dues au retard accusé en début de saison par certains agriculteurs qui continuent de s’approvisionner en petites quantités. Par contre, on note une légère montée de la demande des engrais spécifiques maraichers, du fait de la réalisation des premiers semis dans cette culture.

Les ventes du NPK 15 15 15 et de l’urée devraient continuer à baisser durant ces 4 semaines à venir, tandis que la demande des engrais utilisés dans le maraicher connaitra une hausse à cause du démarrage des premiers semis, qui devraient s’intensifier durant le mois prochain.

Zone Sud, Est et Sud-Ouest– Cacao

Dans le sud, les ventes des engrais cacao sont restées timides. La chute des prix bord-champs du cacao réduisant les gains des producteurs, à freiner l’engouement de ces derniers qui avaient commencé à s’approvisionner en engrais NPK 0 23 19 auprès des revendeurs. Les revendeurs estiment que ce début de campagne agricole est plus difficile que la précédente. À cette même période, ils affirment avoir vendu moins d’engrais par rapport à l’an dernier.

La période propice d’apport d’engrais et les pluies régulières et intenses de ces derniers temps, devraient pousser les producteurs à acheter les engrais. Malgré la chute du prix du cacao, une hausse des ventes des engrais cacao est probable pour le mois à venir.

Il faut noter que dans les deux zones, les prix sont restés stables sur l’ensemble des marchés.


Tendance des ventes (Comparaisons de Septembre à Octobre)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tiémé NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Août -17 Sep-17 Oct-17 Août -17 Sep-17 Oct-17 Août -17 Sep-17 Oct-17
Abengourou com 14550 14550 145500 16250 16250 16250
Bouafle com 15000 15500 15000 15000 16000 16000
Daloa com 14500 14500 14500 16000 16000 16000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14750 14750 14750
Korhogo com 14000 14500 14000
San Pedro com 15000 15000 15000 16000 16000 16000
Soubre com 16000 16000 16000 15500 15500 15000
Tieme com 15000 15000 15000 16000 16000 16000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000

SEPTEMBRE 2017

Commentaire sur les Marchés

Le marché des engrais est dynamique à timide selon les zones de production. Cela est due à la disparité des pluies et la baisse inattendue des cours du cacao. Quant aux prix des engrais, ils n’ont pas varié par rapport au mois passé pour toutes les formules et de façon générale dans toutes les zones de production.

Mais Globalement, les revendeurs d’engrais trouvent que cette campagne est plus difficile pour eux car ils ont fait moins de chiffre d’affaire que la campagne passée.

La tendance générale des ventes a été à la hausse pour l’urée, pour le NPK 15-15-15 et pour le NPK 12-22-22.

Zone Nord, Nord-Est et Centre – Coton, Anacarde, Vivrier.

Dans la zone Nord, où les pluies ont commencé avec un retard par rapport à l’an dernier, les producteurs restent encore actifs sur les marchés des engrais. Les prix sont restés globalement stables dans toute la zone. Avec l’état d’avancement des cultures, la majorité des achats d’engrais sont dirigés vers l’urée. Toutefois, quelques producteurs retardataires s’approvisionnent encore en NPK.

Zone Sud, Est et Sud-Ouest– Cacao

Dans le Sud, le marché est plutôt ralenti. Cela serait dû à deux raisons à en croire les revendeurs actifs dans la zone. La première raison est la baisse inattendue des cours du Cacao en pleine campagne réduisant les recettes des producteurs et la deuxième est que cette période coïncide avec l’intersaison de la culture du cacao. Par conséquent, les engrais Cacao sont vendus timidement comparé aux engrais céréales contrairement aux prévisions du mois dernier.


Tendance des ventes (Comparaisons d’Août à Septembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes 

Evolution des prix

Abengourou NPK 0 23 19

Urée

San Pedro NPK 0 23 19

NPK 12 22 22

Urée

Soubre NPK 0 23 19

Urée

Tieme NPK 15 15 15

Urée

Touba NPK 15 15 15

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

NPK 15 15 15 Urée 46% NPK 0 23 19 + 10CaO + 6.5S + 5MgO
FCFA/ Sac de 50 kg Type Juil-17 Août -17 Sep -17 Juil-17 Août -17 Sep -17 Juil-17 Août -17 Sep -17
Abengourou com 14500 14550 14550 16250 16250 16250
Bouafle com 15500 15500 15000 15000 16000 16000
Daloa com 14500 14500 14500 16000 16000 16000
Gagnoa com 16500 16500 16500 14750 14750 14750
Korhogo com 14000 14000 14500
San Pedro com 15000 15000 15000 16000 16000 16000
Soubre com 16000 16000 16000 15500 15500 15500
Tieme com 15000 15000 15000 16000 16000 16000
Touba com 15500 15500 15500 16000 16000 16000
Publications

CIV Fertilizer Statistics Overview 2015    2016 AFO CIV BKN MLI SGL Rapport atelier GTTE_SONGON Final   FUBC Cote d'Ivoire final report 2015  West Africa Fertilizer Report Cote d'Ivoire 2013