Burundi

Aperçu du Pays

Marché des engrais

Prix des engrais

Commentaire sur les Marchés

octobre 2021

Commentaire sur les marchés

Prix mondiaux des engrais

Sept des huit principaux engrais ont enregistré une hausse de prix en octobre par rapport à septembre. La potasse et l’urée ont toutes deux augmenté de 17 % par rapport à septembre ; le prix moyen de la potasse était de 675 $/tonne, tandis que celui de l’urée était de 653 $/tonne.

Le MAP était 10 % plus cher (avec un prix moyen de 829 $/tonne) par rapport à septembre. Les prix de l’UAN28 et de l’UAN32 ont augmenté de 8 % par rapport à septembre ; le prix moyen de l’UAN28 était de 400 $/tonne, tandis que celui de l’UAN32 était de 456 $/tonne.

Le prix du DAP a augmenté de 5 % par rapport au mois précédent ; le prix moyen de cet engrais était de 736 $/tonne.

Prix des engrais

La plantation des cultures de la saison “2022A” est en cours. Elles représentent environ 35 % de la production agricole annuelle. De plus, les prix mondiaux élevés des engrais ont affecté les prix dans le pays.

Disponibilité des engrais

À l’instar de la plupart des marchés d’Afrique de l’Est, le pays a connu un certain resserrement des disponibilités en raison de la flambée continue des prix mondiaux. Les agro-dealers avaient stocké des engrais en prévision de la saison de plantation 2022A, mais l’arrivée de nouveaux stocks étouffe la demande des producteurs en raison des coûts élevés au déchargement.

La société burundaise FOMI (l’un des plus grands acteurs du pays), en collaboration avec la Tanzanie, est en train de construire une usine d’engrais à Dodoma, en Tanzanie, par le biais de l’une de ses filiales, Itracom Fertilizer Limited. L’investissement de 180 millions de dollars devrait être achevé en août 2022, si les plans initiaux se réalisent. On ne sait pas, pour l’instant, quel engrais sera produit.



septembre 2021

Commentaire sur les marchés

Prix mondiaux des engrais.

Les prix de la potasse ont sensiblement augmenté par rapport au mois d’août, tandis que le prix de détail moyen du DAP a atteint á son plus haut niveau depuis 10 ans, selon les prix suivis par Data Transmission Network (DTN) pour la deuxième semaine de septembre 2021.

Le prix de la potasse a augmenté de 6 % par rapport au mois d’août. Le prix moyen de l’engrais était de 598 $/tonne. DTN désigne une hausse de prix significative comme étant de 5 % ou plus. Quatre engrais ont connu des augmentations de prix de 3 % par rapport au mois dernier. Le prix moyen du MAP était de 776 $/tonne, celui de l’urée de 572 $/tonne, celui de l’anhydre de 762 $/tonne et celui de l’UAN28 de 381 $/tonne.

Le prix de l’UAN32 a augmenté de 2 % pour atteindre 428 $/tonne. Le prix du DAP a augmenté de 1 % pour atteindre 702 $/tonne. Le prix moyen du 10-34-0 a augmenté de manière fractionnée à 632 $/tonne. Le DAP a dépassé les 700 $/tonne pour la première fois en près de 10 ans. La dernière fois que le prix de l’engrais phosphoré était aussi élevé était la deuxième semaine de décembre 2011, lorsque le prix moyen était de 702 $/tonne.

Source : DTN (réseau de transmission de données)

Prix des engrais

La plantation des cultures de la saison “2022A” a commencé en septembre. Elle représente environ 35 % de la production agricole annuelle. Les prix élevés des engrais au niveau mondial ont affecté les prix dans le pays. La demande d’engrais devrait être élevée pendant cette saison.

Disponibilité des engrais

Aucune pénurie d’engrais n’a été signalée.



août 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

La demande d’engrais au Burundi est actuellement faible car ce n’est pas une saison d’utilisation des engrais dans le pays. La récolte des cultures mineures de la saison “2021C”, qui représentent environ 15 pour cent de la production agricole annuelle, commencera en septembre dans les marais et les zones irriguées. Cependant, les prix élevés des engrais au niveau mondial, dus au coût élevé des intrants, pourraient entraîner des prix élevés.

Disponibilité des engrais

Aucune pénurie d’engrais n’a été signalée au Burundi.



juillet 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

La demande d’engrais est actuellement faible, tandis que les prix des produits fertilisants importés restent élevés.
La récolte des cultures de la campagne principale “2020B”, qui représente environ 50 pour cent de la production agricole annuelle, s’est achevée en juillet, tandis que la récolte des cultures de la campagne “2020A”, qui représente environ 35 pour cent de la production agricole annuelle, s’est terminée en février. Les agriculteurs attendent la prochaine saison de plantation qui commencera en septembre.

Disponibilité des engrais

Aucune pénurie d’engrais n’a été signalée au Burundi.



juin 2021

Commentaire sur les marchés

De manière générale, les prix des engrais azotés et phosphatés sont restés stables, bien qu’à des niveaux plus élevés en glissement annuel. Cette évolution s’explique principalement par les fortes évaluations du fret dues à la reprise du commerce mondial ainsi que par la forte demande des marchés mondiaux traditionnels, à savoir l’Inde et l’Amérique latine.

A partir du principal marché d’Afrique de l’Est, qui est le Moyen-Orient, les évaluations du fret ont indiquées une hausse de plus de 50 $ depuis la fin du premier trimestre, alors que le chiffre moyen habituel est de 30 $/mt +/-. Ce constat est valable pour la plupart des principales voies d’approvisionnement au niveau mondial.

Prix des engrais

Les prix de la plupart des engrais de plantation ont légèrement baissé au Burundi en raison de la faible demande. Les semis des cultures de la saison B, telles que les haricots, le maïs et le sorgho, ont été achevés en mars. Ces cultures sont en cours de récolte. Les cultures de saison A telles que le maïs, les haricots et le sorgho sont en attente de leur saison de plantation.

Disponibilité des engrais

Aucune pénurie d’engrais n’a été signalée au Burundi, à cause des importations transfrontalières soutenues du côté de la Tanzanie.



mai 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les prix de la plupart des engrais de plantation ont diminué au Burundi en raison de la faible demande. La plantation des cultures de saison B telles que les haricots, le maïs et le sorgho a été achevée en mars, d’où la faible demande. Les prix des engrais de surface a augmenté en raison de la forte demande. Les cultures de la saison B, comme le maïs et le sorgho, sont en phase de croissance, d’où une demande élevée.

Disponibilité des engrais

Aucune pénurie d’engrais n’a été signalée au Burundi. Actuellement, ce n’est pas une saison d’utilisation majeure des engrais dans le pays.



avril 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des Engrais

Les prix de la plupart des engrais de plantation ont chuté en raison de la faible demande. L’ensemencement précoce des cultures de la saison B, comme les haricots, le maïs et le sorgho, qui s’est terminé en mars, a fait passer la demande d’engrais de plantation à celle d’engrais de surface. Ces dernières sont actuellement très demandées car les cultures de la saison B sont en phase de croissance, ce qui explique l’augmentation des prix des engrais de surface.

Disponibilité des engrais

Les engrais sont disponibles dans le pays. Malgré la fermeture des frontières terrestres et maritimes du Burundi suite au COVID-19, l’importation d’engrais n’a pas été affectée car le transport de marchandises était toujours autorisé.



mars 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les prix des engrais ont augmenté en raison de la forte demande, due à la plantation des cultures de la Saison B telles que; les haricots, le maïs et le sorgho qui a commencé en février et se poursuivra en mars.

Disponibilité des engrais

Les engrais pour la plantation des cultures de la Saison B sont disponibles dans le pays. Les importateurs ont déjà importé des quantités suffisantes et les agro dealers ont stocké les produits en prévision de la plantation des cultures de la Saison B qui a commencé en mars. En outre, malgré la pandémie de COVID 19, qui a entraîné la fermeture des frontières terrestres et maritimes au Burundi, le transport de marchandises est autorisé, de sorte que l’importation d’engrais n’a pas été affectée.

Autres informations clés

L’Ambassade du Royaume des Pays-Bas à Bujumbura et l’Organisation néerlandaise pour l’internationalisation de l’éducation ont fourni un financement combiné de 1,89 million d’euros pour l’introduction de Plantwise (y compris le renforcement des capacités de Plantwise et les réseaux de cliniques végétales) afin de soutenir les petits exploitants agricoles au Burundi. L’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi, le Département de la Protection des Plantes du Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et du Bétail, et CABI vont donc unir leurs forces pour établir un réseau de cliniques végétales locales qui seront gérées par le personnel local de vulgarisation agricole, nouvellement formé en tant que médecins des plantes.



février 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les prix ont augmenté en raison de la forte demande due à la plantation des cultures de la saison B telles que les haricots, le maïs et le sorgho qui a commencé en février et se poursuivra jusqu’en mars.

Disponibilité des engrais

Les engrais nécessaires à la plantation des cultures de la saison B sont disponibles dans le pays. Les importateurs ont déjà importé les engrais et les agrodealers ont stocké le produit en prévision des semis de la saison B.



janvier 2021

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Dans la plupart des régions du pays, les prix des engrais ont diminué en raison de la faible demande, puisqu’il n’y a pas eu de plantation en janvier. La récolte des cultures pluviales longues et des principales cultures vivrières du Burundi, telles que le maïs et le sorgho, a été achevée au cours des mois précédents, de sorte que les agriculteurs préparent leurs terres pour les semis qui commencent en février.

Disponibilité des engrais

Les engrais sont disponibles dans le comté depuis que les importateurs ont commencé à en importer et que les agro-dealers ont commencé à stocker le produit en prévision de la saison de plantation qui commence en février.

Autres informations clés

Le gouvernement burundais et la Banque africaine de développement ont convenu de débloquer 21 millions de dollars US pour soutenir le développement durable des chaînes de valeur de l’agriculture et de l’élevage, ainsi que l’appui institutionnel par le renforcement des capacités des acteurs locaux du secteur agricole. L’objectif de l’initiative est de “contribuer de manière durable” à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et à l’augmentation des revenus des populations burundaises, en particulier celles des provinces de Kirundo, Muyinga et Ngozi.



decembre 2020

Commentaire sur les marchés

Prix des engrais

Les prix des engrais étaient bas en décembre en raison de la faible demande d’engrais due à l’absence de plantation. La plupart des cultures de la saison A comme le maïs, les haricots et le sorgho qui étaient plantés en septembre, octobre et novembre étaient en phase finale de maturité et la récolte des haricots avait commencé.

Disponibilité des engrais

Les engrais étaient disponibles dans le pays en décembre. Cependant, les agrodealers ont signalé une baisse des ventes en raison de la faible demande.

Faits marquants des commentaires sur 2020

Prix des engrais

Au début du premier trimestre 2020, les prix des engrais étaient bas en raison de la faible demande. La plupart des récoltes de la campagne 2020A étaient en cours. Bien que la fin du premier trimestre soit la saison des cultures, les prix des engrais n’ont pas augmenté en raison du programme de subvention de la politique de sécurité alimentaire et de nutrition qui était en cours à ce moment-là.

Au cours du deuxième trimestre 2020, les prix des engrais sont restés stables car la pandémie de la COVID-19 n’a pas affecté le transport et la livraison des engrais. Au cours du troisième trimestre de l’année, les prix des engrais ont baissé en raison d’une faible demande due à la saison des pluies et au fait qu’il n’y a pas eu de plantation.

Disponibilité des engrais

Tout au long de l’année, il y avait suffisamment d’engrais dans le pays pour répondre à la demande. Les agrodealers ont stocké suffisamment d’engrais pour les différentes saisons. Les mesures de restriction de la COVID-19 n’ont en aucun cas affecté le transport et la livraison des engrais dans les différentes villes du pays.



août 2020

Commentaire sur les marchés

Certains des essaims adultes commencent à arriver à maturité, ce qui laisse entrevoir la possibilité d’une génération de reproduction lorsque les courtes pluies commenceront en octobre. Le 22 août, au moins un essaim a traversé le nord-est de l’Ouganda et se serait propagé dans les districts de Moroto, Amudati et Napak, tandis qu’un autre essaim est arrivé dans le sud-est du Soudan, au sud de Kapoeta, dans l’Equatoria oriental. Les essaims sont mobiles et ne devraient pas arriver à maturité ou se reproduire dans l’un ou l’autre pays. Dans le nord-est de l’Éthiopie, des essaims matures provenant de l’Afar se sont concentrés le long d’un tronçon de 400 km de l’escarpement sur les bords orientaux des hauts plateaux de l’Amhara et du Tigray où la ponte provoquera la formation de bandes larvaires. Jusqu’à présent, au moins une bande s’est formée au Tigray, au sud de Mekele. Des opérations de contrôle aérien et terrestre sont en cours. Des essaims immatures persistent dans les hautes terres de Harar, dans les régions orientales proches, et sur le plateau du nord-ouest de la Somalie où des opérations de contrôle aérien sont en cours à l’aide de biopesticides. Ces essaims pourraient arriver à maturité et éventuellement se reproduire dans les zones de précipitations, y compris sur la côte nord-ouest où des groupes d’adultes sont présents.
Les agriculteurs préparent leurs terres pour la plantation des cultures de la saison A qui commence en septembre. Il y a suffisamment d’engrais dans le pays pour répondre à la demande. Les agrodealers font des réserves d’engrais pour la saison. Les mesures de restriction COVID 19 n’ont en aucun cas affecté le transport et la livraison des engrais dans les différentes villes du pays. Les prix des engrais sont restés stables. Le volume des ventes est également faible actuellement car la saison n’a pas encore commencé. La récolte des cultures de la campagne principale “2020B”, qui représente environ 50 % de la production annuelle, a été achevée en juillet



avril 2020

Commentaire sur les marchés

La saison des cultures en Afrique orientale et australe se déroule de novembre à avril, de sorte que la plupart des engrais étaient déjà dans le pays et appliqués ou bien en aval de la chaîne de distribution avant que l’impact de Covid 19 ne commence.

Le programme de subvention de la politique de sécurité alimentaire et de nutrition est en cours, et le pays dispose d’un stock suffisant.



février 2020

Commentaire sur les marchés

La récolte des cultures de la saison “2020A”, qui représente environ 35 % de la production annuelle, est en cours et s’achèvera en février. La plantation de haricots et de maïs pour la saison B commencera en mars/avril.  Actuellement, la demande d’engrais est faible.



novembre 2019

Commentaire sur les marchés

La préparation des terres et l’ensemencement des cultures de la campagne 2020A, qui représentent environ 35 pour cent de la production et de la récolte annuelles de décembre 2019, ont pris fin. Des précipitations supérieures à la moyenne et bien réparties tout au long de la saison 2020A jusqu’à ce jour ont permis un bon développement des cultures, avec des récoltes favorables prévues en décembre 2019/janvier 2020. Toutefois, des inondations localisées ont causé des dégâts matériels, en particulier dans la province de Muyinga et dans la ville de Rumonge. Les inondations et les dommages aux cultures dus à des précipitations supérieures à la moyenne se poursuivent. Bien qu’une épidémie de légionnaire de l’automne ait récemment été signalée, on ne s’attend pas à un impact significatif sur la production agricole en raison de la disponibilité des pesticides et d’une meilleure connaissance des pratiques de lutte chez les agriculteurs. L’utilisation et la demande d’engrais sont actuellement faibles, car la plupart des agriculteurs récoltent et plantent moins. Les prix des engrais ont également chuté.



août 2019

Commentaire sur les marchés

Le Burundi a annoncé l’arrêt des importations d’engrais chimiques pour l’agriculture. Cette interdiction faisait suite à la création d’une usine locale de fabrication d’engrais organo-minéraux industriels (FOMI). Le Burundi a construit sa propre usine d’engrais organo-minéraux pour surmonter les difficultés d’importation et de distribution d’engrais chimiques aux agriculteurs. La matière première de FOMI est composée à 65% de fumier organique et de calcaire dolomitique, tandis que les 35% restants sont constitués d’engrais chimiques qui sont importés.
L’usine a indiqué qu’elle travaille en coopération avec d’autres institutions de recherche qui opèrent au Burundi ou même au niveau international comme l’Institut des sciences agricoles du Burundi (ISABU), FABI, etc. La production annuelle d’engrais organo-minéraux est actuellement estimée à 50000 tonnes et celle de chaux agricole à 70000 tonnes. Mais dans l’intérêt des agriculteurs pour ce nouveau produit de Fomi-Imbura, l’extension de son usine est envisagée car la demande peut augmenter avec le temps.



juin 2019

Commentaire sur les marchés

Grâce aux précipitations bien distribuées depuis la mi-avril, les récoltes de la saison B devraient être moyennes à supérieures à la moyenne en mai / juin, notamment dans les zones localisées de Kirundo, où les cultures de la saison A ont échoué en mars, et dans les basses terres du sud et de l’est, où Les précipitations d’avril ont été inférieures à la moyenne. Un minimum (Phase 1 de l’IPC) est attendu dans certaines communes, mais de nombreux ménages pauvres sont incapables de payer les dépenses non alimentaires essentielles et resteront stressés (Phase 2 de l’IPC), notamment dans les plateaux humides, les plateaux arides de l’est et les basses terres du nord. Cela est dû à la reprise en cours face aux récents aléas climatiques et à la baisse de la productivité du travail dans les zones où la prévalence du paludisme est supérieure à la normale depuis janvier.



mai 2019

Commentaire sur les marchés

Sur la base de la croissance des cultures observées à ce jour et des prévisions de précipitations moyennes de mai à juin, les récoltes de la saison B devraient être légèrement supérieures à la moyenne. Avec des prix des aliments de base restant inférieurs à la moyenne de 2018, on s’attend à ce que la plupart des ménages répondent à leurs besoins alimentaires minimums jusqu’à septembre.
Selon des informateurs clés, les prix en mai 2019 du maïs, du riz, des bananes, des racines et des tubercules à Kirundo sont restés inférieurs qu’il y a un an, mais le prix des haricots est d’environ 25% plus élevé. En raison d’une production agricole globale supérieure à la moyenne de la saison 2019 A et d’une production moyenne de la saison 2019 B moyennement supérieure à la moyenne en mai / juin, les prix des produits alimentaires devraient baisser en juin et rester relativement stables jusqu’au début du mois de septembre.



avril 2019

Commentaire sur les marchés

En général, ce mois d’avril a enregistré une baisse des prix des engrais. Ceci est attribué à la longue période sèche pendant laquelle les agriculteurs ne se sont engagés dans aucune activité agricole. Ceux qui ont planté plus tôt sont en train de désherber.
Le prix des engrais continue de baisser car les agriculteurs ont presque terminé les semis. Le premier désherbage a commencé et on s’attend à une augmentation des prix des engrais de couverture tels que l’urée.
Dans les régions du nord et de l’ouest, caractérisées par un manque de pluie, une récolte faible est attendue. Les haricots sont presque à maturité.
Dans la région centrale, caractérisée par un climat froid, la saison des semis est terminée, ce qui signifie une réduction de l’utilisation des engrais, donc une baisse de leurs prix.
Dans la région sud, caractérisée par un climat froid et pluvieux, les agriculteurs font le premier désherbage sur les haricots, les pommes de terre et d’autres cultures.



mars 2019

Commentaire sur les marchés

Ce mois-ci, les prix des engrais principalement utilisés n’ont pas beaucoup changé, car ils ont été distribués à temps par le gouvernement.
Dans la région du Nord, les agriculteurs cultivent des haricots, du riz, des pastèques et des tomates. La demande et l’offre d’engrais sont élevées mais suffisantes.
Dans les régions de l’ouest et du sud-ouest, les riziculteurs font l’épandage d’urée. Ils plantent également des poivrons, des concombres et des tomates, ce qui donne une bonne récolte.
Dans les régions du centre et du sud, les agriculteurs ont fini de planter des haricots, des pois et des pommes de terre. Le maïs est en cours de récolte. La récolte n’est pas très bonne, ce qui a été attribué à la diminution des précipitations de la saison précédente.



FÉVRIER 2019

Commentaire sur les marchés

En général, les prix des engrais sont élevés dans la plupart des régions du pays. Cela est principalement dû au fait que les engrais subventionnés par le gouvernement sont presque épuisés.
La région du nord se caractérise par une bonne récolte de haricots et de maïs et par une courte saison sèche qui devait se terminer à la mi-février.
La région occidentale se caractérise par une mauvaise récolte de tomates causée par l’invasion d’insectes qui n’a pas encore été maîtrisée. La demande de NPK est élevée car il s’agit de la saison des semis de riz.
La région centrale est toujours caractérisée par une bonne récolte de maïs et des semis de haricots qui vont commencer très prochainement.
Dans le sud du pays, la récolte de maïs n’a pas été aussi bonne. En outre, la demande d’engrais était assez faible par rapport à d’autres régions.



JANVIER 2019

Commentaire sur les marchés

Dans les régions de l’Ouest et du Nord, où la culture du riz est pratiquée, il n’y a pas assez d’urée car il s’agit de la période de transplantation du riz. Ces régions cultivent également des cultures telles que les tomates, les concombres, les poivrons et les aubergines. Tout cela nécessite beaucoup d’engrais chimiques.
Dans la région centrale, où il existe la culture du maraicher, l’urée et le NPK sont utilisés pour la pomme de terre. Pour le reste du pays, les agriculteurs attendent de récolter des haricots et du maïs à la fin du mois.
En général, il existe une pénurie d’engrais chimiques en raison de la forte demande, ce qui entraîne une hausse des prix, en particulier dans les régions de l’ouest et du nord. Les agriculteurs attendent la deuxième distribution par le gouvernement.



DÉCEMBRE2018

Commentaire sur les marchés

Les prix des engrais ont légèrement augmenté en raison de la pénurie du DAP dans tout le pays. Le DAP était principalement utilisé pour la culture des haricots durant la saison A.



NOVEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

Le Burundi connaît actuellement de faibles précipitations contrairement aux fortes précipitations qui étaient attendues pour les mois à compter d’octobre. Les agriculteurs des différentes régions ont toutefois commencé à planter du maïs en attendant les fortes pluies pour planter d’autres cultures telles que les haricots. Les faibles précipitations ont également réduit le nombre d’agriculteurs cultivant du riz. De ce fait, les prix des engrais chimiques ont considérablement diminué, avec un pourcentage entre 3 – 29% dans différentes régions du pays.



OCTOBRE 2018

Commentaire sur les marchés

Pour le mois d’octobre, les prix ont continué à baisser. Le gouvernement a distribué des engrais pour la saison A. La période de semis n’a pas encore commencé dans la région de l’Ouest où la culture du riz est beaucoup pratiquée.



SEPTEMBRE 2018

Commentaire sur les marchés

Le mois de septembre est caractérisé par une baisse très significative des prix des engrais dans toutes les régions du pays. Ceci s’explique du fait que la saison A n’aie toujours pas commencé et que le gouvernement a récemment distribué quelques tonnes d’engrais provenant de son stock restant de la saison B. Une autre raison est que la saison sèche est toujours présente et il n’y a presqu’aucune activité agricole jusqu’à la saison des pluies.



AOÛT 2018

Commentaire sur les marchés

Ce mois-ci, la vente d’engrais chimiques a sensiblement diminué. En dehors de très peu d’agriculteurs de la région de l’Ouest qui continuent de transplanter du riz et des tomates, beaucoup attendent la deuxième utilisation de l’engrais DAP en début septembre. Certains agro dealer n’ont pas vendu d’engrais.
En ce moment, dans les zones irrigables et là où il y a des marais, les agro dealers font de bonnes affaires. Une autre raison de la baisse des prix est que certains engrais sont importés par les agro dealer tanzaniens et Rwandais, même si les conditions pour les obtenir ne sont pas faciles.



Juillet 2018

Commentaire sur les marchés

Au cours du dernier mois, les prix des engrais sont restés pratiquement inchangés. Présentement, la plupart des activités agricoles ont été réalisées dans des zones irriguées, en utilisant les engrais DAP et NPK. L’utilisation de l’urée dans la région de l’Ouest a considérablement diminué à la fin de la transplantation du riz.



Juin 2018

Commentaire sur les marchés 

Dans la région ouest, l’urée est actuellement utilisée dans la riziculture. Les prix du DAP et des engrais de base sont restés stables et inchangés. La récolte des cultures de la campagne principale de 2018 B, qui représente environ 50% de la production agricole annuelle, est en cours. La saison des «longues pluies» de février à mai a été caractérisée par des précipitations inférieures à la moyenne en février et en mars, suivies de précipitations exceptionnellement élevées en avril (plus de deux fois la moyenne à long terme). Les fortes pluies ont eu un impact positif sur les conditions de la végétation et ont augmenté les perspectives globales de récolte. Mais elles ont également provoqué des glissements de terrain et déclenché des inondations généralisées. Les inondations, qui se sont surtout produites dans les zones de plaine et de marais, ont causé des dommages aux maisons, aux infrastructures et aux terres agricoles, ainsi que le déplacement d’environ 10 000 personnes. Les pluies saisonnières abondantes ont été bénéfiques aux céréales, aux patates douces, aux bananes et aux cultures de manioc, alors qu’elles devraient entraîner une baisse de la production de haricots, principale culture de cette saison et particulièrement vulnérable à l’humidité excessive.



MAI 2018

Commentaire sur les marchés
En mai, les prix des engrais ont été très élevés et continueront d’être élevés en raison de l’offre limitée par rapport à la demande. Dans le pays, la pénurie concerne tous les types d’engrais. Cela pourrait avoir une incidence sur la demande future d’engrais dans la région de l’Ouest, car il faudra plus d’urée en juin.


Tendance des ventes (Comparaisons avril à mai)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Ngozi DAP

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Mar -18 Avr -18 Mai-18 Mar -18 Avr -18 Mai-18 Mar -18 Avr -18 Mai-18
Bubanza com 36333 43333 47333 33250 35000 41000 34333 40667 55667
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 42000 45000 43500 35000 35000 35000 43000 55000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Mairie com 40600 49000 47600 35000 35000 47500 38400 45000 55600
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Cibitoke com 41000 46000 48000 36500 43000 61333
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000
 Gitega com 42000 45500 50500 37000 38000 50000 35000 44000 61000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Kayanza com 36000 44000 40000 36000 36000 40250 33250 42000 52750
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Ngozi com 40000 45000 46000 39000 41000 57500
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000

AVRIL 2018

Commentaire sur les marchés

En avril, les prix des engrais étaient significativement plus élevés qu’en mars parce que les stocks d’engrais du programme national de subvention des engrais sont presque terminés dans le pays.
Grace à la riziculture dans la région ouest, il y a une forte demande de l’urée et du DAP. Ce mois-ci, l’engrais MOP n’était pas facilement disponible.


Tendance des ventes (Comparaisons mars à avril)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18 Feb -18 Mar -18 Avr -18
Bubanza com 38333 36333 43333 34500 33250 35000 34333 34333 40667
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 42667 42000 45000 35000 35000 35000 40333 35000 43000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Mairie com 45400 40600 49000 35000 35000 35000 41200 38400 45000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Cibitoke com 47000 41000 46000 45000 36500 43000
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000
 Gitega com 44500 42000 45500 40000 37000 38000 42500 35000 44000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Kayanza com 46750 36000 44000 36000 36000 36000 39500 33250 42000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Ngozi com 47000 40000 45000 42000 39000 41000
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000

MARS 2018

Commentaire sur les marchés

Par rapport à février, les prix de la plupart des engrais étaient significativement bas, sauf pour les engrais NPK qui sont restés stables. Ceci est dû à la distribution de la subvention gouvernementale aux engrais du PNSEB dans tout le pays.


Tendance des ventes (Comparaisons février à mars)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Jan -18 Feb -18 Mar -18 Jan -18 Feb -18 Mar -18 Jan -18 Feb -18 Mar -18
Bubanza com 42167 38333 36333 34500 34500 33250 35333 34333 34333
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 39667 42667 42000 35000 35000 35000 38333 40333 35000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Mairie com 41300 45400 40600 37500 35000 35000 38400 41200 38400
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Cibitoke com 45000 47000 41000 41500 45000 36500
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000
 Gitega com 43500 44500 42000 40000 40000 37000 45000 42500 35000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Kayanza com 38750 46750 36000 34500 36000 36000 35500 39500 33250
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Ngozi com 47000 47000 40000 42000 42000 39000
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000

FEVRIER 2018

Commentaire sur les marchés

En février, les prix des engrais sont restés stables sauf dans certaines provinces où les stocks d’engrais étaient limités. A Bujumbura, les prix des engrais continuent d’être élevés car la demande des agriculteurs est élevée par rapport aux autres provinces. Certaines provinces comme Gitega, Muramvya et Bururi, il y a eu une forte demande d’engrais DAP vue l’approche de la saison des semis de haricots B.
La saison B (février-juin), saison pluvieuse, est proche de la normale et bien répartie. Si les pluies continuent jusqu’à la mi-juin, la production nationale totale des cultures nationales devrait être supérieure à la normale.


Tendance des ventes (Comparaisons Janvier à Février)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Déc-17 Jan -18 Feb -18 Déc-17 Jan -18 Feb -18 Déc-17 Jan -18 Feb -18
Bubanza com 38333 42167 38333 34250 34500 34500 35500 35333 34333
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 37500 39667 42667 35000 35000 36000 38333 40333
sub 28000 28000 28000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Mairie com 39000 41300 45400 39833 37500 35000 38250 38400 41200
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Cibitoke com 39333 45000 47000 37667 41500 45000
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000
 Gitega com 36500 43500 44500 37000 40000 40000 35500 45000 42500
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Kayanza com 35000 38750 46750 37500 34500 36000 32500 35500 39500
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Ngozi com 36000 47000 47000 36000 42000 42000
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000

Janvier 2018

Commentaire sur les marchés  

En fin décembre 2017 et en début Janvier 2018 , la demande de l’urée était élevée en raison de l’offre limitée sur le marché. Dans certaines régions, le prix de l’urée était aussi élevé que le DAP.


Tendance des ventes (Comparaisons Décembre à Janvier)

Villes

Type d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Nov -17 Déc -17 Jan -18 Nov -17 Déc -17 Jan -18 Nov -17 Déc -17 Jan -18
Bubanza com 35667 38333 42167 34250 34250 34500 33167 35500 35333
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 35333 37500 39667 35000 32333 36000 38333
sub 28000 28000 28000   27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Mairie com 35750 39000 41300 35000 39833 37500 33250 38250 38400
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Cibitoke com 37667 39333 45000 34667 37667 41500
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000
 Gitega com 35500 36500 43500 37000 37000 40000 33750 35500 45000
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Kayanza com 35000 35000 38750 37500 37500 34500 32500 32500 35500
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Ngozi com 36000 36000 47000 33500 36000 42000
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000

DECEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Les activités de la saison A sont presque terminées, la demande d’engrais a diminué en général car son utilisation n’est pas nécessaire pendant cette période. Sauf dans la région de l’Ouest où les activités rizicoles sont très intenses, le prix des engrais a augmenté.


Tendance des ventes (Comparaisons de Novembre à Décembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Oct -17 Nov -17 Déc -17 Oct -17 Nov -17 Déc -17 Oct -17 Nov -17 Déc -17
Bubanza com 37000 35667 38333 36000 34250 34250 32333 33167 35500
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 37333 35333 37500 34000 32333 36000
sub 28000 28000 28000     25000 25000 25000
Bujumbura-Mairie com 37800 35750 39000 40250 35000 39833 33700 33250 38250
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Cibitoke com 43667 37667 39333 37000 34667 37667
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000
 Gitega com 40000 35500 36500 45000 37000 37000 35000 33750 35500
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Kayanza com 35000 35000 35000 37500 37500 37500 32500 32500 32500
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Ngozi com 36000 36000 36000 33500 33500 36000
sub 28000 28000 28000       25000 25000 25000

NOVEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

Les activités de la saison A (septembre-janvier) ont été très intenses. Le DAP a été le plus vendu pour son utilisation dans la culture de haricots. Les prix des engrais urée et DAP ont été faibles dû à la forte offre.


Tendance des ventes (Comparaisons d’Octobre à Novembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée

 

Evolution des prix au cours des 3 derniers mois

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Sep -17 Oct -17 Nov -17 Sep -17 Oct -17 Nov -17 Sep -17 Oct -17 Nov -17
Bubanza com 39000 37000 35667 30000 36000 34250 33000 32333 33167
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 41000 37333 35333 40000 33000 34000 32333
sub 28000 28000 28000 27000 25000 25000 25000
Bujumbura-Mairie com 37750 37800 35750 38750 40250 35000 33600 33700 33250
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
Cibitoke com 45000 43667 37667 38500 37000 34667
sub 28000 28000 28000 25000 25000 25000
 Gitega com 41000 40000 35500 42000 45000 37000 35000 35000 33750
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Kayanza com 34750 35000 35000 37500 37500 37500 32500 32500 32500
sub 28000 28000 28000 27000 27000 27000 25000 25000 25000
 Ngozi com 39000 36000 36000 35000 33500 33500
sub 28000 28000 28000 25000 25000 25000

OCTOBRE 2017

Commentaire sur les marchés

À cette période, les prix des engrais devaient diminuer en raison des activités culturelles. Cependant, la saison pluvieuse n’a pas commencé comme prévu. Les engrais composés (NPK) n’étaient pas disponibles à temps, de même que les engrais (MOP).


Tendance des ventes (Comparaisons de Septembre à Octobre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes

Evolution des prix

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

NPK 17 17 17

Urée

 Gitega DAP

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

Kayanza DAP

NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée

 

Evolution des prix au cours des 2 derniers mois

DAP NPK 17 17 17 Urée
BIF/ Sac de 25 kg Type Sep -17 Oct -17 Sep -17 Oct -17 Sep -17 Oct -17
Bubanza com 39000 37000 30000 36000 33000 32333
sub 28000 28000 27000 27000 25000 25000
Bujumbura-Rural com 41000 37333  40000 33000 34000
sub 28000 28000 27000   25000 25000
Bujumbura-Mairie com 37750 37800 38750 40250 33600 33700
sub 28000 28000 27000 27000 25000 25000
Cibitoke com 45000 43667 38500 37000
sub 28000 28000     25000 25000
 Gitega com 41000 40000 42000 45000 35000 35000
sub 28000 28000 27000 27000 25000 25000
 Kayanza com 34750 35000 37500 37500 32500 32500
sub 28000 28000 27000 27000 25000 25000
 Ngozi com 39000 36000  35000 33500
sub 28000 28000     25000 25000

SEPTEMBRE 2017

Commentaire sur les marchés

La saison A de la saison agricole qui se déroule de septembre à janvier a commencé, de même que le programme de subvention PNSEB. Le DAP est l’engrais le plus utilisé au cours de cette période, ce qui par conséquent réduira les prix des engrais.


Tendance des ventes (Comparaisons d’Août à Septembre)

Villes

Types d’engrais

Evolution des ventes

Bujumbura-Mairie NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

NPK 20 10 10

Urée

 Ngozi DAP

NPK 22 6 12

Urée

Bubanza DAP

Potassium chloride

NPK 17 17 17

Urée

Gitega DAP

Potassium Chloride

NPK 22 6 12

NPK 17 17 17

Urée

 Mitakata NPK 17 17 17

NPK 22 6 12

Urée


[/av_one_half]
Publications